• Clem

Hallali - Morgane Rugraff


RAY SHEPARD - tome 3

Hallali

Auteur : Morgane Rugraff

Editeur : Editions Plume Blanche (2019)

Résumé Editeur :

« Mon frère, je n'aurai de cesse de te traquer et tu le sais. A présent, je ne suis plus si loin de toi. Sens-tu ma force ? Tremble, Ryo ! »

Rien n'est insensé pour un homme brisé, Matt. Quand l'existence n'est animée que dans un seul et unique but, elle n'en devient que plus riche.

***

Tu es incapable de voir le mal, tout comme tu es incapable de le faire. Et pour cela, tu n'es pas facile à corrompre. Tu es donc un ami fidèle et un allié de taille. Les meilleurs soldats ne sont pas ceux qui se battent au corps à corps, mais ceux qui restent loyaux jusqu'au bout.

Avis :

Aujourd'hui, je prends la plume (ou mon clavier mais c'est beaucoup moins poétique), pour vous donner mon avis sur un livre qui me tient beaucoup à cœur. Si vous suivez un peu mes avis et publications, vous devez savoir que je suis complétement fan de Ray Shepard (oui, y'en a certain(e)s que je saoule un peu avec ça) et il se trouve que j'ai eu la chance immense de pouvoir lire les ENC (Epreuves Non Corrigés) du troisième et dernier tome, Hallali, plus de 6 mois avant sa sortie ! Ce n'est donc pas la version définitive et il se peut que des modifications y soient apportées; l'épilogue pourrait, par exemple, être étoffé. Je remercie encore énormément les éditions plume blanche pour cette opportunité. L'honneur est grand, mais la pression également, car je suis la première à donner mon avis sur Hallali. Faute d'avoir un résumé disponible, je vous ai remis celui d'Hérésie, qui, au final, résume bien l'ensemble de la série. Je vous ai également noté tout un tas de citations qui m'ont particulièrement parlé au cours de ma lecture et qui, je l'espère, sauront vous convaincre de sauter le pas.

Je vais essayer de vous faire un retour le plus juste possible, sans pour autant dévoiler trop d'éléments qui pourraient spoiler les tomes précédents pour ceux qui ne les auraient pas lus.

Si les premiers tomes de Ray Shepard avaient vu naitre mon amour pour le héros et l'univers riche et fascinant de Morgane Rugraff, ce dernier volet confirme mon attachement, le coup de foudre littéraire qu'aura été cette série; et c'est le cœur brisé que j'ai tourné la dernière page. Brisé car Ray c'est bien fini, et il aura été touchant jusqu'au bout; mais aussi parce que Morgane ne nous ménage pas émotionnellement parlant dans Hallali, et qu'elle m'a tuée plus d'une fois.

C'est avec un plaisir non dissimulé que je me suis plongée dans cet ultime volet de Ray Shepard, surtout sachant les émotions qu'avaient engendré la lecture d'Hérésie, qui reste, je pense, mon tome favori. Encore une fois, la lecture est découpée en fonction des saisons, et les différents groupes d'amis se font et se défont, jusqu'à l'inéluctable final. J'ai trouvé ce tome moins mystérieux puisque les réponses arrivent petit à petit (même si elle nous fait languir au maximum), les fils se rejoignent, les routes aussi et les souvenirs de Ray ressurgissent. J'ai adoré tous les passages centrés sur Ryo que l'on découvre pleinement, bien que subsiste, quasiment jusqu'au bout, la question du pourquoi de ses actes. Les confrontations entre les deux frères sont tout bonnement magnifiques et fortes en émotions; j'en ai eu les larmes aux yeux et la chair de poule, tout en gardant en tête que Ray Shepard n'est pas un conte de fée et que la fin heureuse n'était sans doute pas envisageable. Tout est beau mais tragique, et c'est justement le genre de chose qui me retourne l'estomac !

J'ai eu l'impression que tout passait extrêmement vite, tout s'enchainait à la perfection. Et, du coup, de ne pas passer assez de temps avec les personnages, toujours aussi nombreux. Mais j'ai apprécié que Morgane face référence à chaque personne croisée depuis le début de l'aventure, ne serait-ce que brièvement.

Les personnages principaux sont toujours aussi fouillés, travaillés, on se situe sans problème de leur point de vue. Ray, poursuit sa quête, implacable et aveugle à ce qui se passe autour de lui. Ryo, veille sur lui de loin, entouré de Breween et Yonna (qu'il a sauvé). Lorsque j'ai lu Amnésie, j'avais très envie d'en savoir plus sur les Gouttes Pourpres, j'ai été ravie de cette incursion dans leur monde. Ravie aussi de reconstituer les évènements qui ont conduit à la situation actuelle; et l'histoire de Penngrad est tellement complète, complexe, qu'on a l'impression d'être immergé dans un véritable univers.

Matt évolue également, il devient plus fort, plus sûr de lui et fait preuve d'une force mentale exceptionnelle en résistant à son Khajiit. Pourtant, il est toujours celui que j'apprécie le moins, qui me semble le plus fade. Damon reste l'être sans morale que l'on connaît, allant peut être même plus loin encore dans la manipulation et la recherche de son propre intérêt, où plus rien ne compte, même pas la famille. Kaily... depuis le départ je ne sais pas trop quoi en penser, je l'apprécie et en même temps elle m'agace ! Il y a quelque chose qui la lie à Ray, du moins c'est l'impression qui en ressort (serait-ce la mère de son fils ?). Alors l'auteure m'a fait mal dans ce tome ! Même si d'un côté j'adore son évolution qui est super intéressante; la voir devenir une grosse méchante... c'est tout simplement génial. Et cette transformation est tellement bien amenée, détaillée, que je visualisais parfaitement son air de sainte-nitouche psychopathe. Et vous verrez finalement que l'identité de la mère de Van devient évidente à la lecture.

Jim et Mariah restent mes petits chouchous, tellement touchants et conscients de l'horreur qui se préparent, prêts à tout pour se venger et sauver le monde; trop attachés l'un à l'autre pour faire le premier pas. Car Ray ce n'est pas seulement la quête d'un héro brisé, qui franchit les limites pour devenir pire que son frère et pouvoir se mesurer à lui; c'est aussi un complot de grande ampleur où le devenir de Penngrad se joue ! Ce sont des hommes assoiffés de pouvoir qui se prennent pour dieu et c'est absolument fascinant !

J'avais dit pas de spoil, au final je fais quand même quelques petites révélations, désolée, mais c'est vraiment très dur de faire autrement. Ray Shepard c'est toujours aussi sombre, et il y a des dommages collatéraux, difficile de devoir dire adieu à certains personnages sacrifiés.

Bref. J'ai adoré ma lecture, je ne m'en remets toujours pas, mais c'est bien fini; même si cette fin est super rapide, il se passe beaucoup de choses d'un coup, tout s'accélère et on a l'impression de quitter les personnages trop rapidement après tant de temps passé avec eux. Heureusement qu'il y a le petit mot de la fin, bien que succin (mais qui sera peut être plus développé donc). Tout est encore parfaitement calculé, la boucle est bouclée: Van reprend la parole pour clôturer l'introduction qu'il avait faite au début du premier tome, nous informant du devenir des survivants. C'est une page qui se tourne, pour une saga littéraire qui m'aura énormément marquée et qui restera dans mon cœur un long moment à n'en pas douter !

Maintenant, j'attends avec impatience, le retour de mes copines converties (de force pour certaines), en espérant qu'elle aime Ray autant que moi !

​​

Ray haussa les épaules. Il avait enfoui très loin les souvenirs tendres et doux de son enfance et s'était forgé dans la haine et la douleur. Il ne connaissait plus rien d'autre, s'y était accoutumé. On l'avait habitué à la traitrise, aux mensonges. Être seul ne lui posait plus de problèmes. En très peu de temps, il avait retrouvé beaucoup de souvenirs, mais la raison de l'acte horrible de son frère lui restait floue.

***

Les hommes s'étaient servis de lui, de sa colère. Il avait été influencé plus qu'il ne le croyait et, à présent, il n'était même plus certain d'avoir pris un jour une seule décision de son plein gré. Ses actes et ses choix étaient gouvernés par des émotions engendrées par un complot qui pesait sur ses épaules depuis toujours.

***

Ne me regarde pas avec cet air là ! Je sais ce que tu penses, Matt. On est tous libres de faire nos propres choix, personne ne peut décider pour nous et toutes ces conneries habituelles. Mais la vérité, c'est que quand tu es paumé, tu prends la main qu'on te tend, sans chercher à savoir si elle est bonne ou mauvaise.

***

Un souvenir, c'est une chose à laquelle tu t'accroches. C'est une image qui reste en tête, une vision d'un instant de notre vie. Un souvenir, c'est une odeur, une musique, un rire. Un souvenir, c'est quelque chose qu'on aimerait revivre toute notre vie, autant de fois qu'on le voudrait. Un souvenir n'existe pas. Ce n'est qu'une reconstruction du passé. C'est une histoire qu'on se raconte et qu'on peut modifier à volonté.

***

Tu sais Ray, la pire des tortures n'est pas celle que l'on inflige avec une arme ou avec un spectre. Un corps blessé se soigne lui-même. Il lui faut juste un peu de temps. L'esprit, lui, met beaucoup plus longtemps à céder, mais une fois qu'il se fissure, plus rien ne peut endiguer la peur qui s'y insinue.

83 vues0 commentaire