• Clem

Never never - Colleen Hoover & Tarryn Fisher


Never never - intégrale

Auteur : Colleen Hoover & Tarryn Fisher

Éditeur : Pocket (05/04/2018)

Bizarre quand même d'être faite de chair et d'os mais remplie d'une âme qu'on n'a jamais rencontrée.

Résumé éditeur :

Silas et Charlie réalisent un matin qu'ils ne savent plus qui ils sont, ni quel est leur passé. Eux qui se connaissent pourtant depuis si longtemps, liés par tant de souvenirs communs, il leur faut tout redécouvrir. Ils se lancent à corps perdu à la recherche de leur passé. Grâce à des journaux intimes, des lettres, ils élucident une partie du mystère. Mais surtout, ils veulent savoir comment ne plus oublier. Jamais, jamais. Et la réponse est certainement enfouie au plus profond d'eux-mêmes...

Avis :

J’avais lu le synopsis de Never never lors de sa sortie en trois saisons chez Hugo, mais j’avoue que je ne m’en souvenais pas vraiment. Le simple nom de Colleen Hoover a suffit à me pousser à découvrir l’intégrale de ce récit écrit à quatre mains avec Tarryn Fisher.

Je dois avouer, que si je rejoins les avis que j’avais survolé à propos de la fin décevante, cela n’enlève en rien le plaisir que j’ai eu à suivre les pérégrinations de Charlie et Silas. Sans cette fin, qui arrive un peu comme un cheveu sur la soupe, cela aurait été un coup de cœur. Et je ne peux que dire de Colleen Hoover qu'elle est une magicienne car elle arrive à faire apprécier les romances aux plus difficiles (c'est du moins mon sentiment ! J’ai beau être hyper exigeante, elle ne m’a pas encore déçue (même si j’ai beaucoup plus apprécié certains récits que d’autres).

Contrairement à ses autres livres, je ne sais pas vraiment comment aborder celui-ci, car on ne peut pas dire qu’il soit très réaliste, les pertes de mémoire des deux protagonistes n’ayant rien de scientifique et pas réellement d’explication en fin de compte, surnaturelle non plus. Est-ce un récit fantastique ? Très ancré dans la réalité alors.

Le récit se décompose en trois partie puisque Never never a été publié en trois saisons à la base, et je suis bien contente d'avoir eu l'intégrale sous la main car les fins des saisons 1 et 2 sont intenables ! (j'ai beaucoup aimé l'introduction de la saison 2 by CoHo : "pardon pour la fin du tome 1. C'est la faute de Tarryn).

Je ne sais pas trop quoi dire sur cette magnifique romance sous fond d'enquête. A chaque fois c'est la même histoire, impossible de retranscrire ce que j'ai ressenti à la lecture. J'ai trouvé le côté perte de mémoire hyper original, nous découvrons Charlie et Silas en même temps qu'ils se découvrent eux-même et qu'ils se découvrent l'un l'autre. Imaginez : vous êtes en train de marcher et tout d'un coup vous ne vous rappelez plus ce que vous faites là ni qui vous êtes; vous vous rappelez de certaines choses élémentaires, de paroles de chansons, du fonctionnement d'un GPS, mais vous ne reconnaissez personne autour de vous. Colleen et Tarryn font planer, dès le départ, une aura de mystère, un peu sombre, sur l'histoire de Charlie et Silas, nous découvrons des indices au fur et à mesure, à travers d'anciens SMS, d'informations qu'ils arrivent à glaner auprès de tierces personnes sans trop se dévoiler, de journaux intimes, d'articles internet... plus les deux adolescents découvrent leur ancienne réalité, et plus ils se posent de questions. Ils mettent à jour la vie de parfaits inconnus (eux), qui ne leur plaisent pas forcément et cherchent à comprendre les choix qu'ils ont fait. C'est un peu comme repartir d'une page blanche, voir les choses sous un angle nouveau et pouvoir les améliorer.

J'ai adoré les deux personnages qui sont le fil du récit; en effet, il y a, au final, assez peu d'interactions avec amis et famille, la plupart du temps ils sont seuls ou ensemble puis, leurs frère et la sœur respectifs entre un peu plus dans le tableau sur la fin. Le lien qui les unis, et leur amour l'un pour l'autre est simplement sublime. Never never illustre parfaitement "l'amour plus fort que tout" et pourtant, pas un instant je n'ai trouvé que l'on tombait dans le cucul et les descriptions guimauves. Charlie et Silas, dans leur ancienne vie, ont été victimes d'une situation dramatique, induite par des adultes (leurs parents) et se sont retrouvés pris à partie. On va découvrir, au fil des pages, leur façon tout à fait différente de gérer cet évènement et malgré leur attachement, le mal que deux êtres peuvent se faire lorsqu'ils ne se considèrent pas assez dignes ou sont embrigadés par une personne sensée vouloir le meilleur pour eux.

Bref, c'est fort, c'est touchant, c'est wow ! Mais... il y a certains éléments que je n'ai pas trop compris, comme le réveil de Charlie enfermée dans une pièces; et il y a cette fin ! Cette fin ultra rapide, qui éclipse pas mal de points soulevés au cours du récit; et ce petit saut dans le futur durant lequel il faut lire entre les lignes. Je ne sais pas trop à quelle explication je m'attendais mais j'aurais aimé en avoir une.

[SPOILER] On ne sait même pas, au final, ce que vient faire cette trace de main ensanglantée sur l'oreiller de Silas [SPOILER].

17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout