• Auré

Le saut de l'Ange - Rachel Haustafer


Le saut de l'Ange

Rachel Haustafer

Les éditions du mercredi

203 pages

Résumé éditeur:

"Et maintenant c'est le tour d'Hannah. Au dessous d'elle, la nuit est noire et elle distingue à peine les feux de reconnaissance des partisans et les arbres enneigés. Mon Dieu! Comme ça fait peur de sauter dans le noir, le froid, l'inconnu, au milieu d'ennemis et de mille dangers! Comme ça fait peur, la guerre en bas! Mais c'est son choix, c'est ce qu'elle voulait, et elle va le faire. Parce que pas loin il y a la frontière, la Hongrie, sa mère, et tous les Juifs qui l'attendent pour qu'elle vienne les sauver. Alors elle respire un grand coup et lève la tête vers le ciel pour une prière. Est-ce qu'il la voit son père? Est-ce qu'il est fier? Et puis elle saute."

Avis lecture:

"Les rêves un jour il faut cesser de les rêver et se mettre à les vivre."

J'ai gagné ce livre grâce à la dernière opération masse critique de Babelio et les en remercie vivement. Grâce à eux et à des opérations telles que celle ci, nous sortons un peu de notre zone de confort et découvrons des livres vers lesquels nous ne serions pas forcément allés de nous même.

Moi qui n'aie jamais aimé lire de livre sur la guerre, il se trouve que c'est déjà le 4ème que je dévore en peu de temps. Mais il s'agit là d'un style nouveau pour moi car c'est un roman jeunesse: destiné aux adolescents à partir de 13 ans. Donc ici aucun détail scabreux ou traumatisant, c'est déjà un bon point. Vous pouvez laisser vos enfants le lire sans aucun soucis.

Nous découvrons donc l'histoire d'Hannah, jeune fille juive et hongroise, de sa naissance jusqu'à la guerre. Son enfance est tout ce qu'il y a de plus classique: heureuse et équilibrée, elle profite de la vie avec ses parents et son frère Georges. Jusqu'au jour où son père décède alors qu'elle est encore une toute jeune fille, 6 ans c'est jeune pour perdre son père, son repère.

Elle va essayer de se construire après ça, mais plus rien ne sera comme avant. Elle veut que son père soit fier d'elle de là haut, elle veut accomplir de grandes choses.

"Son coeur brisé il y a si longtemps n'a jamais été réparé.

Hannah a toujours en elle un trou béant, un manque criant, elle traîne toujours avec elle un chagrin lancinant, et cet amour si grand qui l'empêche d'aimer."

Mais la guerre s'en mêle, et elle qui aspirait à devenir quelqu'un de reconnu se retrouve "bloquée" par tout ce qui est interdit au peuple juif. Qu'à cela ne tienne, Hannah a de la ressource et quitte le pays à la recherche d'un idéal. Mais la guerre empire et les siens sont peut-être en danger, il faut qu'elle rentre dans l'armée et revienne en Hongrie pour essayer de faire fuir l'ennemi.

Rachel Haustafer a écrit ce livre de telle façon que tout du long, nous avons l'impression d'être dans la tête d'Hannah. Ce sont ses pensées, ses paroles qui raisonnent. Le fait que les phrases soient excessivement courtes y contribuent grandement. Cela donne un rythme intéressant à l'histoire.

Hannah est une jeune femme assez solitaire, les gens ne s'attachent pas facilement à elle, et c'est exactement ce que nous, lecteurs, ressentons: cette force de caractère et en même temps ce quelque chose qui fait que personne n'arrive à créer de lien avec elle.

Cela me paraît important de souligner qu'il s'agit là d'une biographie. Certes romancée car certains passages n'ont jamais pu être connu, mais basée sur le journal intime et les poèmes d'Hannah Senesh.

"Bénie soit l'allumette qui se consume

Dans la flamme crépitante.

Bénie soit la flamme qui brûle

Dans le secret du coeur.

Béni soit le cour assez fort

Pour cesser de battre pour l'honneur.

Bénie soit l'allumette qui se consume

Dans la flamme crépitante."

#Guerre #jeunesse #éditionsdumercredi

29 vues0 commentaire