• Clem

Crescendo - Becca Fitzpatrick


Les anges déchus II Crescendo

Auteur : Becca Fitzpatrick

Éditeur : Pocket (03/2012)

Résumé :

Nora savoure enfin le bonheur dans les bras de Patch, son âme sœur, son ange gardien. Mais le meurtre de son père revient la hanter. Alors même que Patch est de plus en plus insaisissable et distant… Et si le garçon était mêlé à cette disparition? A moins que le drame n'ait un lien avec le conflit ancestral opposant anges déchus et Néphilims... Secrets, dissimulations, mensonges… Nora est seule face à ses doutes. Mais lever le voile sur la vérité peut parfois se révéler fatal…

Avis :

J’avais adoré le premier tome et lu l’épilogue du second (sournoisement intégré par l’éditeur à la fin) qui m’avait donné envie de découvrir la suite malgré la fin satisfaisante d’Hush hush. C’est donc avec intérêt que je me suis plongée dans Crescendo et avec tout autant de plaisir que je l’ai dévoré, le temps d’un voyage à Paris.

J’ai retrouvé tout ce qui m’avait plu (et moins plu) dans le premier opus ; une Nora un brin agaçante (mais je le mets toujours sur le compte de son âge), puisqu’elle est bornée et n’en fait qu’à sa tête, atteinte dans son amour propre, sans chercher à voir plus loin. Encore une fois, Becca Fitzpatrick nous surprend, le prologue ne nous amenant pas là où nous aurions pu le penser (et je suis toute fière de vous dire que si je me suis laissée prendre lors de la lecture de ce fameux prologue, par les faux-semblants, j’ai par la suite trouvé un personnage très très suspect).

Contrairement à Hush hush, dans Crescendo, on sait directement où l’on met les pieds puisque Nora a découvert la vérité sur l’existence des anges, déchus ou non et des néphils. Pour autant, nous sommes tout de même dans le flou car nous n’avons que la vision de Nora et les anges ne semblent pas ravis de sa relation avec Patch ; de plus, nous ne savons pas vraiment qui manigance quoi avec qui, donc encore une fois nous nous retrouvons avec des complots, du mystère et de l’action !

Crescendo se lit très vite et, malgré quelques petits points qui peuvent faire lever les yeux au ciel, la plume de Becca Fitzpatrick est addictive et nous entraine dans les pas de Nora et Vee. Ces deux-là sont des catastrophe ambulantes en ce qui concerne les prises de décisions ! Lorsque Vee freine au départ, elle finit par se laisser convaincre par Nora, qui elle-même ne veut plus aller jusqu’au bout mais se fait pousser par Vee ; bref, toujours là l’une pour l’autre mais pas vraiment de bon conseil. Je n’ai pas retrouvé la Vee que j’avais tant aimé dans Hush hush, humour un peu moins décapant ici probablement, ou alors moins présente. La mère de Nora est la grande absente de ce tome et c’est justement l’un des points que je ne comprends pas ; après ce qui est arrivé à sa fille, elle la laisse complétement seule au milieu de nulle-part au moins 90% du temps (même Dorothéa a été congédiée).

Par contre, nous en apprenons plus sur le père de Nora, et c’est là que ça devient intéressant… dans cette saga des anges déchus, il ne faut vraiment rien tenir pour acquis et ne pas se fier à ce que l’on voit ! Le personnage de Marcie est toujours aussi détestable, mais nous commençons à entrevoir le pourquoi du comment. L’univers devient plus sombre encore et Patch, dont on voit tout l’attachement pour Nora, tente de composer avec les cartes qu’il a, une épée de Damoclès au-dessus de la tête et l’impulsivité de la jeune-fille à gérer. Pour la défense de cette dernière, je dois avouer que parfois il n’est pas très très clair !

Si l’on piétine un peu par moment, désorientés comme Nora, ne sachant pas vers qui nous tourner ni qui croire, l’action s’accélère sur la fin. Pour autant, je ne me suis en aucun cas ennuyée durant ma lecture, au contraire !

Et cette fin… toute pourrie il faut le dire ! Où nous faisons la connaissance d’un personnage que je me serai bien passée de rencontrer je pense ! Le tome 3 est là indispensable, et je comprends bien qu’Elsa, à l’époque de sa lecture n’ait pas pu attendre la sortie poche et se soit tournée vers le grand format ! En espérant que cet avis tout décousu ne vous effraiera pas.

18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout