• Clem

Wild Son - Blandine P. Martin


Wild Son

Auteur : Blandine P. Martin

Éditeur : Blandine P. Martin (15/05/2019)


Résumé :

Il pensait avoir trouvé le juste équilibre, fait table rase du passé. Son club, sa famille, son royaume. Elle voulait recommencer à zéro, loin des siens. Sa liberté, sa folie, sa vie. Voilà cinq ans que Casey a repris le flambeau derrière son père à la présidence du club des Wild Crows, un gang de bikers qu'il a su remettre dans la légalité au fil du temps et aux prix de nombreux efforts.

Alors que les affaires fleurissent et que son engagement quotidien porte ses fruits, le destin met une jeune femme sur son chemin. Charlie, une tornade explosive capable de tout balayer sur son passage, y compris les cicatrices d'un passé trop sombre. Pourtant, Casey le sait : ne jamais oublier. Comme unique solution à ses propres fantômes, le jeune homme s'est endurci, ses responsabilités l'ont rendu méfiant, à juste titre. Le club est sa raison de vivre. Ses frères avant tout le reste.

Alors pourquoi la venue de Charlie dans les parages sème-t-elle autant le doute sur ses convictions ? Quelle raison le pousse ainsi à creuser ce dossier « à haut risque », marqué d'un sigle ennemi ? Quand la tentation devient si dangereuse, doit-il fuir pour protéger les siens ou succomber pour obtenir les réponses tant espérées ?


Loin de trouver cela repoussant, j'appréciai à leur juste valeur ces instants de vie gravés sur sa peau, comme d'éternels témoins du passé et de ses enseignements. J'avais moi-même choisi cette manière de ne pas oublier certains faits, en les tatouant sur ma chair, à jamais avec moi.


Avis :

Encore une fois, j’ai eu la chance de pouvoir découvrir Wild Son un peu avant tout le monde, et je remercie Blandine pour cela; de m’avoir fait confiance pour une année de plus à ses côtés, et pour le petit mot personnalisé en début de livre qui montre toute l’attention qu’elle apporte à ses lecteurs et son perfectionnisme.

Pour ceux qui n’auraient pas encore découvert l’univers Wild Crows, il vous est tout à fait possible de lire ce spin-off (qui est un one-shot), Wild Son, sans avoir lu au préalable la série. Vous ne serez absolument pas perdus, par contre, vous risquez de vous spoiler des évènements de la série si jamais vous souhaitez vous y plonger plus tard.

Le récit de Wild son se déroule 5 ans après la fin des évènements auxquels nous avions pris part dans Wild Crows.

Vous le savez (ou non), mais Casey était parmi mes personnages chouchou ; mon petit préféré même, dont on ne parlait pas, à mon goût, assez. Il va donc sans dire que j’ai été ravie d’apprendre la conception de ce spin-off ET que j’en attendais beaucoup. Je pense que mes attentes ont été comblées en grande partie et je ressors encore plus attachée à Casey que je ne pouvais déjà l’être.

Si la plupart des chapitres sont du point de vue de Casey, l’auteure nous offre, comme elle nous y a habitués, quelques scènes de différents points de vue, notamment celui de Charlie. On retrouve avec plaisir Montey Valey et tous ses habitants et l’on découvre rapidement que les choses ont évoluées depuis 5 ans. Sachant que Wild Son reprend des éléments de la série principale, je me permettrai de la spoiler légèrement dans cet avis.

Blandine ne nous prend pas en traitre, c’est bien sur Casey que se focalise ce tome et, même si nous apprécions avoir des nouvelles des autres, il est appréciable que cela n’empiète pas sur le héros de l’histoire. En d’autres termes, si vous lisez ce spin-off pour retrouver Ash (par exemple :p) il est plutôt peu présent ^^

Casey (et les Crows en général) a fait du chemin en cinq années, il est devenu un leader et, si le club s’est « rangé », il n’en demeure pas moins border line et les choses peuvent être à un cheveu de déraper ; Blandine reste encore une fois réaliste dans son intrigue, sur le fait que l’on ne peut pas effacer un passé de hors la loi d’un simple coup de baguette magique. On retrouve des personnages plutôt apaisés, que profitent de leur vie de famille - au sens large, car si certains ont en effet eu des enfants, d’autres reste d’éternels hommes à femmes. C’est d’ailleurs le cas de Casey, qui ne s’est pas remis de l’épreuve qu’il a traversé et de la perte de Vicky. S’il a la tête sur les épaules en ce qui concerne les affaires et le bien du club, il profite de la vie et des femmes qui s’offrent à lui. J’ai apprécié trouver un personnage plus sombre et tourmenté mais toujours aussi boute en train dont le comportement change du tout au tout s’il est en présence de sa sœur ou de ses neveux. Devenu un véritable homme d’affaire, gérant plusieurs établissement, il n’en reste pas moins un vrai gamin dans l’âme et quelque chose s’avère fêlé en lui.

Charlie, LE personnage dont nous faisons tout juste la connaissance ici, est une jeune-femme impressionnante. Elle a plus d’une corde à son arc, cache un noir secret (on le comprends rapidement) et cherche à fuir quelque chose. Lorsque son chemin croise celui de Casey, cela fait des étincelles et on le ressent ! C’est une vraie battante, qui accorde difficilement sa confiance et cherche à tout prix à se protéger.

Le récit évolue lentement, l’attraction entre Casey et Charlie est tout de suite évidente et, si j’ai apprécié les voir jouer au chat et à la souris, Blandine nous offrant des dialogues bien sentis qui donnent du rythme au récit, j’étais dans l’attente de quelque chose, comme si je restait un peu sur ma fin. On peut dire que j’ai été servie car la première partie plutôt calme n’est qu’une apparence ! Quand une vieille affaire ressort du passé et que le désir de vengeance est toujours là, quand des alliances se créées et que les Wild Crows doivent retrouver leurs vieilles habitudes… tout part en sucette !

Je me suis retrouvée scotchée à mon livre, le cœur battant, me répétant en boucle : « c’est une romance, ça finit bien ! ». J’ai beaucoup aimé voir les carapaces se fissurer, voir les égos se mettre de côté dans un but commun.

Même si j’ai moins apprécié les chapitres POV Charlie (allez savoir pourquoi), j’ai adoré la jeune-femme et le couple qu’elle forme avec Casey. Les deux se ressemblent énormément et c’est surtout leur propension à ne pas vouloir changer l’autre et à lui laisser faire ses propres choix, l’épaulant en toute circonstance qui m’a émue. Tout comme Ash et Joe, Casey et Charlie sont devenus une évidence, même si Blandine n’a pas franchement aidé ^^

Des personnages que j’ai adoré, un récit un poil trop lent à mon goût sur le début (même si la plume de l’auteure très agréable et les joutes verbales donnent un certain rythme) et une fin explosive (comme l’ensemble de la saga si on y réfléchit).

Cette fois-ci, je peux faire mes adieux à Montey Valey avec, malgré tout un petit pincement au cœur.


14 vues0 commentaire