• Nadge

Les Vieux Fourneaux, tome 1 : Ceux qui restent - Wilfrid Lupano & Paul Cauuet


Les Vieux Fourneaux, tome 1 : Ceux qui restent - Wilfrid Lupano & Paul Cauuet

Auteurs : Wilfrid Lupano & Paul Cauuet

Dargaud

56 pages

Parution : avril 2014

Note : 5/5

Résumé éditeur :

Pierrot, Mimile et Antoine, trois septuagénaires, amis d'enfance, ont bien compris que vieillir est le seul moyen connu de ne pas mourir. Quitte à traîner encore un peu ici-bas, ils sont bien déterminés à le faire avec style : un œil tourné vers un passé qui fout le camp, l'autre qui scrute un avenir de plus en plus incertain, un pied dans la tombe et la main sur le cœur. Une comédie sociale aux parfums de lutte des classes et de choc des générations, qui commence sur les chapeaux de roues par un road-movie vers la Toscane, au cours duquel Antoine va tenter de montrer qu'il n'y a pas d'âge pour commettre un crime passionnel.

"Des fois, j'ai envie de vous frapper, les vieux, quand je vois votre bilan, faut pas vous étonner, s'il n'y a plus de respect pour les anciens, hein..."

Avis lecture :

Cette BD m'était conseillée par mon père. Je n'ai pas été déçue !

Antoine vient de perdre Lucette avec qui il a passé toute sa vie et fondé une belle famille. Mimile et Pierrot, ses deux plus vieux amis, l’ont rejoint pour le soutenir dans cette épreuve, mais ils n’arrivent seulement que pour le buffet…

Une surprise attend Antoine dès le lendemain chez le notaire : une lettre de sa chère et tendre Lucette qui va lui révéler un lourd secret de famille et déclencher alors un véritable road trip jusqu'en Italie...

Voici le début de la très drôle histoire de ces trois vieux copains, râleurs, rebelles, un peu soixante huitard sur le retour, accompagnés par une la petite fille d’Antoine, enceinte…

Je vous laisse découvrir la suite.

Côté dessin : c’est coloré (comme la couverture de chacun des tomes), plutôt bien dessiné (trait un peu grossier, mais ça donne du pep’s). Les petits détails (dessins très riches) donnent du relief à l’histoire et aux bulles… Le passage où Mimile sort (ou essaye de sortir de la voiture est excellent).

Une histoire drôle avec un goût de liberté et de voyages (en Italie, dans le passé…), et surtout un petit côté anarchique, qui cache une vision impitoyable de la société actuelle (fresque sociale et politique, crise du travail, écologie…), mais qui donne aux personnages, forts en tempérament, cet aspect si attachant et même touchant !

Mon coup de cœur de ce début du mois d’août, je vais poursuivre la série avec impatience.

Des non voyants anarchistes! Ni yeux, ni maîtres qu'on s'appelle! On s'incruste dans les réceptions, les soirées branchées [...] et on fout le boxon. Que des handicapés et des vieux, méchants comme des teignes! Le cauchemar des services d'ordre. S'ils nous touchent, on porte plainte, on demande des dommages et intérêts, ça arrondis les fins de mois...

#bd #vieux #anarchie

15 vues0 commentaire