top of page
  • Photo du rédacteurClem

Adopted love 2 - Gaia Alexia


Adopted love - tome 2

Auteur : Gaia Alexia

Éditeur : Hugo Poche (02/11/2017)


Résumé :

Alors qu'il doit faire face à ce qu'il redoutait le plus, Teagan découvre qu'il n'avait pas encore imaginé le pire. Son passé le frappe de plein fouet, faisant voler en éclats son présent et menaçant son avenir. Sera-t-il assez fort pour l'affronter ? Au plus mal, Elena sera-t-elle capable de lui venir en aide ?


Avis :

La fin du tome 1 m’avait laissée dans tous mes états et j’avais décidé d’attendre avant de continuer la duologie Adopted love, de peur de ce qu’annonçait ce second tome. C’est finalement presque un an plus tard que je me suis replongée dans l’histoire d’Elena et Teagan. Encore une fois, Gaia Alexia m’a prise aux tripes ; j’ai peut-être été moins dérangée que pour le premier opus par les réflexions en dessous de la ceinture et, si certains passages m’ont un peu fait lever les yeux au ciel, c’est avec une angoisse constate que j’ai suivi la descente aux enfers de Teag.

Comme d’habitude, je vais essayer de ne pas spoiler l’intrigue, mais cela n’est vraiment pas évident sur un second tome !

L’auteure réussit à merveille à faire passer son texte avec très peu de dialogues puisque Teag est muet (ou en tout cas dans un état mutique car il arrive à parler à certaines personnes) ; nous avons donc beaucoup de descriptions et les pensées de Teagan nous permettent d’avoir un semblant de discussion à sens unique. Si parfois les dialogues sont essentiels pour moi, ici, leur absence passe presque inaperçue et nous sommes tellement plongés dans l’univers construit par Alexia que le roman se dévore littéralement ! Nous sommes à nouveau saisis par l’injustice, le combat du bien contre le mal ou plutôt, malheureusement, du pouvoir/argent contre la justice. Ce que l’on lit fait peur et si Adopted love est une fiction, je ne doute pas que ce genre de situation puisse exister dans les hautes sphères : faire condamner un innocent pour sauver sa réputation en faisant jouer ses contacts.

Si je n’ai pas toujours compris les réactions d’Elena, et que j’ai parfois eu envie de la secouer, Gaia Alexia décortique tellement bien l’état psychologique de ses personnages qu’elle a pu tout me vendre ! On en arrive à accepter quelque chose qui nous semble aberrant parce qu’on fait corps avec le personnage. Si Adopted love est tellement prenant, c’est essentiellement grâce à ses personnages, que ce soit ses héros (Elena et Teag) complètement détruits et enfermés dans une spirale qui semble ne leur laisser aucune chance, ou les personnages secondaires qui leur apportent aide et soutien.

Comme dans le premier tome, j’ai particulièrement aimé Benito, qui derrière son air de joyeux luron n’a pas eu la vie facile ; il tourne beaucoup les choses en dérision, dit tout ce qui lui passe par la tête et voue une amitié sans faille à Teag. Il a encore su me faire sourire et alléger un peu mon angoisse ! Mention spéciale également au papa d’Elena, avec qui la communication est coupée mais qui, lorsque le moment est venu, saura faire preuve d’une grande volonté. Et Solis… beaucoup moins présente dans ce tome 2, sa relation avec Teag, qu’elle considère comme son fils est magnifique, on « comprend » un peu mieux ce qui s’est passé dans la tête du petit garçon de l’époque et pourquoi il n’a pas pu être adopté.

Ce sont tout un tas d’émotions qui m’ont assaillies durant ma lecture ! La relation de Taeg et Elena est épique, de celle qui ne peut être brisée, le destin de deux âmes brisées qui ne peuvent aller bien qu’ensemble ; ils sont le remède l’un de l’autre et, chacun muré dans son silence, souffre pour l’autre. Gaia Alexia ne ménage pas du tout ses personnages et Teag a vraiment une poisse monumentale, notamment avec un personnage nocif qui le suit tout au long de son existence. Il est rempli de colère et se sent totalement impuissant face à ce qui lui arrive. J'ai bien aimé le fait que l'auteure ne le fasse pas tout puissant; il a peur et il le dit même s'il sait qu'il ne doit pas le monter. On peut ressentir toute sa détresse et une réelle empathie se crée avec son personnage.

J’ai beaucoup aimé la leçon sur les apparences : un orphelin tatoué et coupable de petits larcins ne peut être que coupable de ce que l’accuse les fils de… mais le jugement sur les apparences ne s’arrête pas là puisque lui-même produira la même erreur avec son co-détenu. Co-détenu qui m’a également beaucoup marqué, par son histoire hyper émouvante et par son comportement vis-à-vis de Teagan. J’ai également été bluffée par le procès et la façon dont les choses peuvent être interprétées, déformées, selon le point de vue que l’on adopte. La procureure a été particulièrement époustouflante dans sa dénigration. Je ne sais pas si tous les aspects légaux en terme de détention, procès… ont été respectés par l’auteure mais je vous avoue que je ne me suis pas trop attardée là-dessus, toute prise à ma lecture.

Je l’ai terminé il y a quelques jours, et pourtant Teag et Elena m’habitent toujours ; c’est une série marquante, émouvante, inspirante. Il y a quelques défauts certes, le langage parfois, des choses un peu redondantes d’autres fois mais wow !

Si vous souhaitez en savoir plus sur les personnages, n'hésitez pas à lire mon avis sur le tome 1.


Posts récents

Voir tout
bottom of page