• Clem

Mirage - Melissa Scanu


Seirens

~ Mirage ~

Auteur : Melissa Scanu

Éditeur : Editions Plume Blanche (05/05/2020)

Résumé :

Deux mois après l'assaut de Lamynte, la divulgation du complot et alors que les deux comtés Seirens essaient de se reconstruire, la paix, elle, ne semble pas vouloir perdurer. Veralyn, la collègue de Fey à l'Office, disparaît. Dans le même temps, cette dernière échappe de peu à une tentative de l'enlèvement. Ce n'est que le début du cauchemar quand les disparitions s'intensifient et que, dans l'ombre, des rebelles menacent à nouveau la sécurité de Rénatia. Fey, elle, est prête à se battre, à protéger ceux qui sont chers à ses yeux et son monde.


Avis :

J’étais ressortie de ma lecture du premier tome de Seirens avec un avis plutôt mitigé, pour les raisons que je vous y détaille, tout en étant admirative de l’univers construit par Melissa Scanu. Mirage (dont j’ai beaucoup apprécié la reprise du titre sur la fin du roman) sort au mois de mai, mais je n’ai pas pu attendre pour m’y plonger !

Le petit plus du roman, ce sont clairement les très belles illustrations de Jean-Mathias Xavier qui apparaissent au fil des lignes. Et l'objet livre est toujours très soigné, avec sa couverture effet mouillé.

J’ai retrouvé avec plaisir l’univers tellement riche de l’auteure, qui a créé ses propres expressions et habitudes de vie en relation avec la vie marine. Avoir l’écaille chanceuse par exemple ; ce fut mon cas car, comme je m’y attendais, j’ai beaucoup plus aimé ce second tome. Je serai sans doute assez succincte, déjà parce que c’est un second tome et que je ne veux pas trop spoiler, mais aussi parce que je me rends compte qu’il est beaucoup plus difficile d’expliquer rationnellement pourquoi on a aimé un livre !

S’il est un peu difficile de s’y retrouver au départ entre le langage Seirens et les personnages, la remise au point se fait rapidement. Nous retrouvons une Fey grandie par ce qu’elle a précédemment vécu, mais aussi soucieuse de la fuite des rebelles et de la situation instable des deux gouvernements Seirens.

Si le triangle amoureux que je redoutais commence à apparaître ici de façon plutôt peu naturelle, il ne m’a pas dérangée outre mesure et la décision que prend Fey en fin de roman, alors que la situation se clarifie à ses yeux, est parfaite (même si mon cœur aurait penché pour autre chose), en accord avec son propre bien être.

L’action se tient principalement à Rénatia où les amis Lamyntiens de Fey sont venus trouver refuge. Tout au long de la première partie, nous découvrons avec émerveillement et de manière plus approfondie le mode de fonctionnement de la cité ainsi que les habitudes des Rénatiens ou encore des croyances et activités sportives. Puis, progressivement, des choses inexpliquées se produisent (notamment la disparition de plusieurs personnes), les Rénatiens semblent ne plus se sentir concernés par l’avenir de leur cité, au grand énervement de Fey ! Ce tome est tout simplement addictif, accentué par la romance, encore une fois placée au second plan mais rudement bien menée.

Les personnages sont les mêmes que ceux rencontrés dans Rivage mais leurs relations ont bien évoluées depuis. Je me rends compte que j’ai eu les même ressentis pour la plupart. Un Arthur avec lequel j’ai du mal à accrocher, qui fait trop « lisse », un peu faux bien qu’il soit extrêmement gentil. Une Fey qui m’a agacée par moment avec son comportement irréfléchi, mais on constate clairement qu’elle a mûri et je me suis beaucoup plus identifiée à elle ici. Tyffen que j’ai complètement découverte ici, alors qu’elle s’ouvre aux autres ; timide et loyale, elle est l’une de mes préférée ! Katell m’a également surprise, elle a totalement trouvé sa voix et semble devenue une autre personne. A côté de ça, je suis toujours fan de Garten et son côté fanfaron qui cache un garçon qui me touche profondément.

La part politique, réaction de masse, embrigadement est à nouveau évoquée ici et j’ai beaucoup aimé les mesures prises par Fey et ses amis afin de palier à l’absence de réaction du gouvernement. Tout reste plutôt réaliste (si tant est que les sirènes existent) et l’on peut se projeter facilement dans ce monde lagunaire.

Melissa Scanu a réussi à me surprendre avec cette fin où, encore une fois tout s’emballe ! Si l’explication de l’inexplicable pourrait sembler un peu tirée par les cheveux ou pas totalement crédible, j’ai trouvé qu’après tout pourquoi pas ! et c’est vraiment bien trouvé il faut dire !

Si tout le monde semble plutôt apaisé à la fin de ce tome, il reste tout de même certains points en suspens, des découvertes à faire sur ces hybrides par exemple ou ce que va devenir Fey et comment vont évoluer ses relations avec les autres. Je ne sais pas du tout ce que nous a concocté Melissa pour la suite mais je plongerai encore une fois en royaume Seirens sans hésitation.

Nagez en liesse !


38 vues0 commentaire