• Nadge

Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites - Marc Levy


Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites - Marc Levy

Auteur : Marc Levy

Pocket

Parution : Mai 2009

Note : 5/5

338 pages

Résumé éditeur :

Quelques jours avant son mariage, Julia reçoit un coup de fil du secrétaire particulier de son père : comme elle l'avait pressenti, Anthony Walsh, homme d'affaires brillant, mais père distant, ne pourra pas assister à la cérémonie.

Mais, pour une fois, Julia doit reconnaître qu'il a une excuse irréprochable : il est mort.

Julia ne peut s'empêcher d'y voir le dernier clin d’œil d'un homme qui a toujours eu le don de disparaître soudainement et de faire basculer le cours de sa vie.

Le lendemain de l'enterrement, Julia découvre que son père lui réserve une autre surprise.

Le voyage le plus extraordinaire de sa vie... et peut-être l'occasion de se dire, enfin, toutes les choses qu'ils ne se sont pas dites.

Avis lecture :

Marc Levy, auteur de 20 romans, publiés à plus de 45 millions d'exemplaires dans le monde...et pourtant c'est le 1er roman de cet auteur (français, cocorico) que je lis. Je connais l'auteur, bien entendu, et c'est une certaine appréhension que de commencer un monument aussi connu et reconnu.

Volontairement, pour ne pas dévoiler l'intrigue principale, je vais masquer/taire certains éléments.

A titre personnel, j'ai d'abord été attirée par cette histoire, la relation père/fille et en toile de fond le deuil. J'admets que je ne m'attendais pas à "la surprise" réservée par Anthony Walsh à sa fille. Elle m'a dans un 1er temps un peu perturbée, j'avais peur d'avoir un roman totalement fantastique et "hors sol", avec un côté irréaliste et quelques clichés (voisin irascible, meilleur ami veuf et homo...). Crainte vite envolée dès les chapitres suivants, l'histoire est très bien amenée et j'ai eu envie d'y croire.

Dans les derniers instants de leur vie, certains se disent "si j'avais su, si j'avais pu comprendre ou entendre, si seulement j'avais pu lui dire, s'il savait..." et si un cadeau un peu fou pouvait donner 6 jours de "présence supplémentaire" aux siens, c'est en effet ce que va offrir Anthony Walsh à sa fille (je ne dirais pas comment - j'étais septique au début comme explicité au dessus mais j'ai été au final captivée). Faire connaissance avec son passé, en quelque sorte. Suivre son chemin, ouvrir les yeux sur un passé enfoui, sur ses rêves d'enfant...pour cela, il faut parfois un coup de main/de pouce, et dans le cas de Julia, celui-ci est plutôt surprenant. Mais peut-on rattraper le temps perdu?

Le voyage en fil rouge, au sens propre, avec un périple autour du monde New York bien sur, Montréal, Paris, Berlin...), comme au sens figuré.

Personnages attachants et touchants (sauf Adam, qui est franchement horripilant), belle complicité et beaucoup d'émotions (mais de de pathos). Une vision des liens familiaux : les attentes des enfants, les craintes des parents. Un pardon, à soi même, aux autres, une réconciliation aussi.

Un certain humour, jouant sur les situations, assez frais. Un final...rebondissant et surprenant!! je ne l'avais pas vu arriver! La lettre finale est particulièrement émouvante (j'ai fini le livre avec les larmes aux yeux).

Mon 1er levy, mais surement pas le dernier!

Je finirais cet avis par cette citation issue du livre " Où vont-ils chercher leurs histoires? Il faut une sacrée dose d'imagination. Ça me fascinera toujours! Le plus drôle, c'est que l'on finit vraiment par s'attacher à la vie de ces personnages."

Merci!!

- Quel est cette fois le prétexte invoqué pour justifier son absence? Julia inspira profondément et fixa Stanley. - Il est mort! - Là je dois dire que l'excuse est irréprochable!
Depuis toujours, Julia savait que lorsqu'on imagine, on cherche en vain la clarté du jour, qu'il suffit de renoncer un seul instant à ses rêves pour qu'ils s'évanouissent, quand ils sont exposés à la lumière trop vive de la réalité. Où se trouve la frontière de notre enfance?
[...] c'est cela le romantisme allemand, un rond au milieu d'un carré, pour prouver que toutes les différences peuvent s'épouser.
Quelle idée! Comme si notre enfance pouvait jouer un rôle quelconque dans nos vies d'adultes...

#fiction #pèrefille #1eramour #Deuil #voyage

25 vues0 commentaire