top of page
  • Photo du rédacteurClem

Accroche-toi à ton rêve - Barbara Taylor Bradford

Accroche-toi à ton rêve

Auteur : Barbara Taylor Bradford

Éditeur : ARCHIPOCHE (02/09/2021)

611 pages

Résumé :

À force de détermination et de sacrifices, Emma Harte, issue d’un milieu modeste, a créé un empire commercial : ses magasins de mode sont présents dans toutes les capitales.

À 80 ans, il lui faut prendre la décision la plus difficile de son existence : léguer son empire à Paula McGill Fairley, la seule de ses petits-enfants en qui elle ait confiance.

Idéaliste, la jeune femme devine que ce don n’est pas sans risques. Soutenue par sa meilleure amie, elle met tout en œuvre pour être à la hauteur des espoirs qu’on fonde sur elle.

Mais le succès a un prix et Paula est poussée dans ses retranchements quand l’avidité, la jalousie et les trahisons viennent menacer son avenir. Et mettre à mal une passion amoureuse qui évoluait en secret depuis des années…


Avis :

Si j'avais déjà lu le premier tome de la saga Emma Harte il y a une dizaine d'année, je n'avais pas encore découvert la suite de la série. La réédition des trois premiers tomes par les éditions de l'Archipel m'a permis d'y remédier et je me suis plongée dans Accroche-toi à ton rêve peu de temps avoir avec relu L'espace d'une vie.

On y retrouve Emma, à l'aube de ses 80 ans, un peu plus d'un an après les évènements du premier tome. Pourtant, je pense que ce tome est accessible même si l'on n'a pas lu le précédent. En effet, de nombreux rappels sont faits au cours de différentes situations, et un petit mémo des membres de chaque famille se trouve au début du roman. La lecture est néanmoins beaucoup plus appréciable lorsque l'on a pris le temps de découvrir l'histoire d'Emma dans son ensemble.

Ici, si elle reste le pilier de la famille (élargie, car en plus des ses enfants et petits-enfants, les Harte - descendance de ses deux frères - , les O'Neill et les Kalinski font partie intégrante du clan), le récit se concentre sur certains de ses petits-enfants, et en particulier Paula. L'histoire se déroule dans les années 70 et, encore une fois, Babara Taylor Bradford arrive à happer son lecteur.

J'avoue que j'ai été un peu déstabilisée au départ, notamment par la place d'Emma, portée aux nues par tous (ou presque), elle ferait presque figure de gourou; j'ai eu un peu de mal m'immerger dans cette Angleterre du passé. On retrouve des personnages très manichéens et, si ça en est parfois un peu dérangeant, on se laisse prendre par l'émulsion qui règne dans la famille. J'ai particulièrement apprécié Emily, sa fraicheur et son franc parler !

Quelques petits points m'ont un peu dérangée : le côté un peu prévisible des choses qui accentue l'aspect "conte de fées" pas forcément toujours crédible, ou encore les relations amoureuses entre cousins éloignés.

J'ai trouvé la relation de Paula et de son mari très intéressante; le contraste entre la femme d'affaires impitoyable et l'épouse attentionnée qui se remet toujours en cause et trouve des excuses à son conjoint est saisissant. L'auteure retranscrit de manière très parlante l'évolution de ses sentiments. Si elle ressemble beaucoup à sa grand-mère, tant physiquement que dans son comportement, elle se targue de faire ses propres choix. Parfois un peu aveugle, elle devra traverser certaines épreuves similaire à celles d'Emma pour arriver à atteindre le bonheur (j'avoue que certains électrochocs sont un peu violents).

Si j'ai été septique sur le début du récit, je n'ai pas vu les pages défiler, prise dans l'évolution des intrigues, les rebondissements et les relations familiales et amoureuses qui se tissent. Nous suivons de nombreux personnages en parallèle et chaque situation nous laisse en haleine d'un chapitre à l'autre. Barbara Taylor Bradford n'épargne pas ses personnages et, malgré l'aspect millionnaire, silhouettes dignes d'un concours de beauté et intelligence en prime (oui, certains ont vraiment tout pour eux), nous sommes spectateurs de vrais instants de vie, qui ne laissent pas indifférents. Je l'ai toutefois trouvé moins poignant que L'espace d'une vie; peut-être parce que contrairement à Emma, ses descendants ne partent pas de rien mais possèdent déjà un empire. Il ne sont pas épargnés pour autant, leur situation générant jalousie et convoitise. De plus, la grand-mère a veillé à ce que ses petits-enfants sachent ce que vaut le travail manuel.

J'ai donc beaucoup aimé ce second tome et vais, pas plus tard que très bientôt, me plonger dans le troisième, au sein duquel nous retrouvons, il me semble, Paula.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page