• Clem

Ainsi meurent les étoiles - Marie Battinger

Ainsi meurent les étoiles

Auteur : Marie Battinger

Editeur : Harper Collins

586 pages (07/10/2020)


Résumé :

À l’âge de 18 ans, Alexandra, ancienne danseuse classique, a assassiné sa mère sans jamais avoir expliqué son geste. Quinze ans plus tard, après avoir purgé sa peine de prison, elle revient dans son village natal, en Alsace. Une réapparition qui n’est pas sans conséquence.

David, son petit-ami de l’époque, a refait sa vie ; sa sœur, Isabelle, ne lui a jamais pardonné ; et Héléna, sa nièce, ignorait jusqu’à sa simple existence. Si certains préfèrent oublier les fantômes du passé, d’autres refont l’enquête ou réclament justice.

Que signifie le retour d’Alexandra ? A-t-elle quelque chose à attendre… ou un ultime acte à accomplir ? Autant de questions dont elle seule détient les réponses…


Avis :

Ainsi meurent les étoiles est LA parution Harper Collins d'Octobre qui m'a séduite. Cette couverture, noire et troublante et ce résumé si intriguant. Le fait que le roman soit le coup de cœur des lectures Femme Actuelle 2019 n'a fait qu'accroitre mon intérêt pour ce petit pavé.

Je ressors soufflée de ma lecture. Je n'ai pas pu le lâcher, devant impérativement connaitre le fin mot de l'histoire, ne voyant pas le moins du monde passer les presque 600 pages du roman. La plume de Marie Battinger est prenante, entêtante, elle construit des personnages complexes et insaisissables et une intrigue à perdre haleine. Seule petite déception, la fin qui semble si rapide, comme si il restait encore quelques questions en suspens; non pas à propos du passé, mais plutôt du futur.

Les chapitres donnent alternativement la parole à Isabelle, la sœur ainée d'Alexandra, ancienne danseuse de l'Opéra qui, à 17 ans a tué leur mère; Héléna, la fille d'Isabelle, qui n'a jamais entendu parler de sa tante; et David, l'ancien petit ami de la danseuse, qui ne lui a pas reparlé depuis son emprisonnement, 15 ans auparavant. Tous les trois subissent la libération anticipée d'Alexandra de plein fouet, chacun à leur manière. De la curiosité, à l'incompréhension en passant par la haine; nous tentons de rassembler les pièces du puzzle, pour enfin comprendre ce qu'il s'est passé cette fameuse nuit d'éclipse; cette nuit où Doris, mère adorée et détestée, a poussé son dernier soupir.

Tandis que l'un des protagonistes sombre lentement dans la folie, poussé par son ressentiment et ses déceptions, les autres voient leur vie chamboulée et tout ce qu'ils croyaient pour acquis remis en question. Nous pénétrons l'esprit des personnages, leur quotidien, leur façon de penser… Marie Battinger leur donne corps, les nimbe de sentiments plus vrais que nature; nous apprenons à les connaitre, à les apprécier, à les plaindre ou les comprendre.

Pourtant, rien ne se déroule comme on pourrait s'y attendre, nous sommes sans cesse surpris par la revue du passé, l'acceptation ou l'acharnement de certains, au contraire du désir de connaitre la vérité des autres. Si nous sommes parfois gênés par le comportement d'Alexandra, plus particulièrement son mutisme, nous ne pouvons pas nous empêcher d'être également fascinés par elle. Son charisme, même après 15 ans d'enfermement, permet également de comprendre la jalousie dont elle peut faire l'objet.

Chaque petit fil qui aurait pu sembler un peu grossier, ou réaction incohérente, se trouve, à mon sens, finalement expliqué, par l'enchaînement des faits ou la psychologie des personnages.

Un roman qui m'a réellement séduite, au cœur duquel on découvre également des artistes, notamment Nikki de Saint Phalle, grande idole de Doris. Des personnages très réalistes, que j'aurais souhaité suivre un peu plus longtemps.


Posts récents

Voir tout