• Clem

Ainsi se brise la ligne - Marie Battinger

Ainsi se brise la ligne

Auteur : Marie Battinger

Éditeur : LES NOUVEAUX AUTEURS (04/03/2021)

397 pages

Résumé : Emma se réveille à l'hôpital après un accident de voiture. A 23 ans, elle est indemne mais a oublié les cinq dernières années de sa vie, et sa sœur aînée, Flora doit mettre un terme à sa carrière de danseuse à l'opéra. Très vite, il apparaît qu'Emma pourrait avoir provoqué l'accident.

Choquée, la jeune femme refuse de l'admettre. Elle se lance alors dans une quête destinée à lui faire découvrir qui elle est devenue et pourquoi elle aurait décidé de commettre ce geste désespéré.

Que fait-elle à Paris et comment a-t-elle pu se fâcher ainsi avec toute sa famille ? Qui détient la clé pour découvrir la vérité ?


Avis :

C'est encore un coup de cœur pour la plume de Marie Battinger qui nous offre un récit hautement addictif et passionnant. Si, comme dans Ainsi meurent les étoiles, l'un des personnages principaux est une danseuse professionnelle et la famille Schlumberger n'est pas des plus fonctionnelle, ce sont bien là les seuls points communs entre les deux romans.

Flora et Emma se réveillent à l'hôpital, suite à un accident de voiture. Flora doit subir une intervention et ne se souvient pas de l'accident; Emma, quant à elle, a oublié les cinq dernières années de sa vie, et se pense à l'aube de son examen du bac. L'amnésie de la jeune femme et son impuissance face à ce qui lui arrive en font un personnage pour lequel on ressent une grande empathie. Ce ne sont pas seulement les événements d'actualité qui lui font défaut, comme la mort de Johnny ou encore l'état d'urgence dans lequel se trouve la France en 2018, mais également les relations qu'elle a noué dans sa vie de jeune adulte. La première personne qu'elle souhaite contacter est son petit ami : Nino, puis sa meilleure amie : Clara, mais l'un comme l'autre ne font plus partie de sa vie, et elle ne sait pas pourquoi. Même Maxime, son beau-frère (mari de Flora) et meilleur ami, semble distant vis à vis d'elle. C'est une jeune-femme perdue et sans appuis que l'on découvre, une jeune-femme pour laquelle on éprouve une immense compassion au vue de l'injustice à laquelle elle est confrontée : scepticisme de la justice quant à sa perte de mémoire, accablement de la part sa famille maternelle…

Durant la première partie du roman, alors qu'Emma tente de reprendre pied, qu'elle apprend qu'elle s'est coupée de sa famille et qu'elle ne reconnaît pas celle qu'elle est devenue, nous sommes saisis par la dureté du système judiciaire, par la méchanceté dont fait preuve sa propre mère, affichant clairement sa préférence pour Flora, la si brillante Flora au destin brisé. Car, si Flora ne semble pas se souvenir de l'accident et se montre compréhensive avec sa sœur, ce n'est pas le cas de matriarche. A travers des réminiscences de son passé oublié, Emma tente de reconstituer le fil, de comprendre ce qui est arrivé, et pourquoi, avec les éléments dont elle dispose, toute la méconnaissance des procédures juridiques et l’innocence de ses 18 ans.

J'ai beaucoup aimé avoir la vision d'Emma, puis, celle de Flora, à travers ses écrits. Emma idéalise sa sœur, si parfaite, qui réussit toujours tout ce qu'elle entreprend, qui fait la fierté de la famille, que l'on soutient, que l'on pousse; alors qu'elle-même, qui a toujours souhaité devenir actrice n'est pas prise au sérieux. Si elle a grandi auprès d'un père aimant, quoi qu'effacé, sa mère était absente, trop occupé à suivre Flora dans ses concours et ses représentations. Pourtant, Flora se sent seule, sous pression, délaissée et elle jalouse cette sœur qui a eu droit à une vraie enfance, là où, elle, s'est retrouvée si jeune en internat à l'Opéra. Ce côté performance avant tout, concurrence entre les danseuses qui doivent être les meilleures est un peu effrayant.

Ce qui est glaçant dans ce thriller, c'est qu'Emma, avec les éléments à sa disposition, en vient à douter d'elle et à croire les accusations qui sont portée à son encontre. Il est particulièrement effrayant de se voir projeter dans une vie que l'on ne connait pas, d'autant plus lorsque les médecins préconisent à notre entourage de ne rien nous raconter. La mémoire, si méconnue, si fascinante, à laquelle aucune règle ne s'applique. Encore une fois, Emma est ballottée entre les certitudes des médecins ou encore celles des juges.

La chute est brillante, les personnages incroyablement bien décrits. Les sentiments sont au cœur du récit, la façon dont ils évoluent, les blessures d'enfance qui sont toujours présentes, les non-dits ou les incompréhensions qui engendrent des fractures dans les relations. Marie Battinger m'a réellement tenue en haleine du début à la fin, entre nostalgie d'une adolescence protégée et désillusions de la vie d'adulte, blessures, passages à vide et amitiés qui sauvent. Si j'ai anticipé l’identité (pas longtemps avant l'annonce) d'un mystérieux élément du passé d'Emma, et que j'ai entrevu la réalité de l'accident à mesure que se dévoilaient les faits, ils n'en demeure pas moins que la construction de l'intrigue est superbe, la tension papable.

Je ne sais pas si Marie Battinger prévoit de persévérer dans l'écriture, mais une chose est sûre, je serai présente pour son prochain roman !

Posts récents

Voir tout