• Auré

Ce qu'il faut de nuit - Laurent Petitmangin

Ce qu'il faut de nuit

Auteur: Laurent Petitmangin

Editeur: La manufacture de livres

188 pages


Résumé éditeur:


C'est l'histoire d'un père qui élève seul ses deux fils. Les années passent, et les enfants grandissent. Ils choisissent ce qui a de l'importance à leurs yeux, ceux qu'ils sont en train de devenir. Ils agissent comme des hommes. Et pourtant, ce ne sont encore que des gosses. C'est une histoire de famille et de convictions, de choix et de sentiments ébranlés, une plongée dans le cœur de trois hommes. Laurent Petitmangin, dans ce premier roman fulgurant, dénoue avec une sensibilité et une finesse infinies le fil des destinées d'hommes en devenir.


Avis lecture:


Ce roman est profond et plutôt sombre de prime abord. Un père éleve seul ses deux garçons suite au décès de sa femme après une longue maladie. C’est affreux à dire mais une certaine routine s’installe dans ce genre de situation: parer à l’urgence, gérer l’hôpital, les enfants, la maison, l’administratif, tout... du jour au lendemain, il se retrouve seul et la chaise qui lui faisait trouver son équilibre, se retrouve avec seulement trois pieds. Mais il va tout tenter pour rendre ses enfants heureux malgré tout.

Cela se passe dans le Nord Est de la France, est-ce que cela a une importance pour l’histoire? Je ne pense pas non, si ce n’est quelques particularités de langage. Malheureusement c’est un peu partout pareil. Le père est un cheminot, travailleur, politiquement de gauche, c’est un « bon gars » qui donnerait sa vie pour ses enfants. Il les élève du mieux qu’il peut, leur donne tout ce qu’il pense leur être utile pour s’épanouir mais voilà, à quel moment s’arrête là responsabilité parentale et commence l’autonomie de l’enfant? Qu’est-ce qui fait qu’avec une même éducation, il est si rare d’avoir 2 enfants pareils? Sommes-nous de bons parents? Y’a-t-il des règles à suivre? Des fondements?

Qui ne s’est pas posées ces questions? Ou ne se les posera pas? Pas notre héros en tout cas, car sa vie bascule le jour où son fils aîné décide de militer pour l’extrême droite... le début de son calvaire, le début de la déchéance.


Une histoire d’hommes pour commencer, une histoire de famille et de sentiments, une histoire de confiance ou de déception. Mais une histoire particulièrement profonde qui fait réfléchir. Peut-on aimer nos enfants quoi qu’ils fassent? Peut-on tout pardonner et comprendre en tant que parents? Je vais vous laisser réfléchir sur ces mots.

"J'avais finalement compris que [...] toutes nos vies, malgré leur incroyable linéarité de façade, n'étaient qu'accidents, hasards, croisements et rendez-vous manqués. Nos vies étaient remplies de cette foultitude de riens, qui selon leur agencement nous feraient rois du monde ou taulards."


4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout