top of page
  • Photo du rédacteurClem

Cellule 24 : mission Australie - Maxime Gillio

Cellule 24 : mission Australie

Auteur : Maxime Gillio

Éditeur : Auzou (14/04/2023)

330 pages

Résumé :

Règles N°1 de la Cellule 24 : on n'abandonne pas un espion en galère. Alors, quand l'agente Bouillabaisse disparaît pendant son infiltration dans un camp de vacances en Australie, on m'envoie à la rescousse. Enfin, moi et la redoutable Juliette, bien sûr.

Notre mission : retrouver Bouillabaisse et empêcher une attaque terroriste. La routine pour notre duo d'espions. Sauf que dans ce camp quasi militaire, les apparences sont souvent trompeuses…

Ce n'est pas parce qu'on est au pays des kangourous que l'affaire est dans la poche !


Avis :

Les enfants (et moi-même) ayant adoré le premier tome de Cellule 24, il était évident que nous ne pouvions passer à côté de ce second opus, qui était d'ailleurs fort attendu par mon grand !

Si notre lecture a été extrêmement longue (un peu plus de deux mois) à cause d'une fin d'année très chargée et de SP à lire entre temps, nous avons, à chaque fois, retrouvé Mathieu et Juliette avec un immense plaisir. Andréa a fait totalement corps avec la Cellule 24, puisqu'elle s'est trouvé un nom de code (barbe à papa) et qu'elle s'attend à apparaître dans la prochaine aventure.

De la même manière que le premier volet, nous retrouvons, à chaque nouveau chapitre, un extrait du manuel à l'usage des ados espions. Extraits toujours très à propos, car la plupart du temps en rapport avec les évènements, ils sont teintés d'ironie et pleins de bon sens. Par exemple, nous apprenons que, comme pour la cuisson de la viande, nous pouvons mesurer la difficulté d'un mission selon qu'elle soit semelle ou bleue. Les extraits sont par moment très courts et je me demande ce qui nous attendra dans le prochain livre (si prochain livre il y a) car nous allons finir par avoir fait le tour dudit manuel...

Maxime Gillio nous plonge dans une mission d'ampleur internationale et nous nous envolons pour l'Australie. Pas de panique, si Mathieu et Juliette, plus communément surnommés Froggies, parlent anglais car en classe d'immersion linguistique, l'écriture du roman est, elle, bien en français. Nous retrouvons tous les détails d'écriture qui nous avaient déjà séduits : un langage jeune, de l'humour, de l'autodérision, un soupçon de supériorité intellectuelle et du suspens ! L'auteur se surpasse ici en nous pondant le code Nakamura (et son sous-titrage), totalement hilarant, qui permet à Tardiflette (Juliette vous l'avez compris) et Pot-au-feu (Mathieu donc) de communiquer sans être compris de leurs petits camarades; mais aussi en décrivant des gadgets tous plus cools les uns que les autres (mention ici pour la brosse à dent et le chewing-gum).

L'autre côté sympa, c'est la découverte de la faune et de la flore locale. Il est toujours intéressant de découvrir un autre pays, même à travers des pages, surtout lorsqu'on peut se faire confirmer les détails par des amis Australiens.

Enfin, Maxime Gillio a le grand mérite de m'avoir surprise avec ses rebondissements de dernière minute, que je n'avais pas DU TOUT vus venir ! Je n'ai pas réellement tremblé pour les ados espions, mais j'avoue m'être sérieusement demandée comment ils allaient s'en sortir et je suis ravie du résultat. J'ai également apprécié l'ouverture qui est faite sur le passé de Mathieu et j'espère que nous aurons droit à d'autres missions Tartiflette/Pot-au-feu durant lesquelles les deux ados pourront creuser tout ça.

En bref, je suis toujours fan, c'est super agréable à lire à haute voix et, avec les enfants, nous réfléchissons à notre super gadget pour équiper la Cellule 24.


Andréa, 7 ans, a bien aimé Juliette et Mathieu mais surtout Brocoli, dont elle se demande le prénom. Il lui tarde d'en savoir plus sur la nouvelle recrue qui lui a vraiment plu ! Elle a eu peur du grand lézard et a bien aimé la fête foraine au début. Elle n'a pas été contente de découvrir les changements de camp et les mensonges.

Elle a rencontré des Australiens et leur a raconté tout ce que l'on avait déjà lu. Ils lui ont confirmé qu'il y avait bien des araignées énormes en Australie.

Ah, et elle est persuadée que Tartiflette et Pot-au-feu sont amoureux, ce qui lui plaît beaucoup.


Lucien, 11 ans, attendait ce livre avec impatience. Il en a été plus que satisfait et a eu des moments de stupeur ! Il a beaucoup aimé le fait qu'on nous demande d'inventer un gadget pour espions et à déjà des idées.

Il en demande encore parce que la Cellule 24 c'est trop cool !


4 vues0 commentaire
bottom of page