• Clem

Changer l'eau des fleurs - Valérie Perrin

Changer l'eau des fleurs

Auteur : Valérie Perrin

Éditeur : Le Livre de Poche (24/04/2019) / Albin Michel (28/02/2018)

664 pages


Résumé :

Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se confier et se réchauffer dans sa loge. Avec la petite équipe de fossoyeurs et le jeune curé, elle forme une famille décalée. Mais quels événements ont mené Violette dans cet univers où le tragique et le cocasse s’entremêlent ?


En me couchant, je pense que je n'aimerais pas mourir au milieu de la lecture d'un roman que j'aime.

Avis :

C'est ma maman qui m'a offert ce livre. Parce qu'elle l'avait tellement aimé, qu'elle a voulu que je le lise aussi. Parce qu'elle l'avait tellement aimé, qu'elle m'a dit qu'elle avait envie d'écrire à l'auteure pour le lui dire. Parce qu'elle l'avait tellement aimé, qu'elle a été acheter Les oubliés du dimanche.

C'est Auré qui a décidé de lire son exemplaire, alors c'était l'occasion pour moi aussi. Parce qu'ainsi, je pourrais aussi partager avec elle ce livre que ma maman a tellement aimé. Ce livre qui a déjà près de 3000 avis sur Babelio. Je me fais l'impression d'avoir un train de retard. Je me dis, en regardant la note de 4.33 qu'il n'y a pas grand chose de plus à dire que ce qui a déjà été dit. Ce livre, on ne le présente plus.

Je me dis que ce roman était à la fois triste et beau. Un peu comme la vie en fait. Que ce roman est une leçon de courage et d'amour. Que ce roman m'a embarquée. Que même si il a l'air d'un gros pavé, les pages filent à toute allure entre nos doigts.

Les chapitres sont courts, rythmés, les phrases vont à l'essentiel, exacerbent les sentiments. Ce Phillipe Toussaint qui revient sans cesse lui donne un caractère impersonnel, le diabolise un peu. On découvre Violette, sa femme, dans un chassé-croisé présent/passé. Comme l'impression de visionner un film avec ses flashbacks; on tente de s'y retrouver chronologiquement, on fait des suppositions, certaines qu'on espère fortement ne pas voir se réaliser. Pourtant le drame a vraiment eu lieu,  et on réinterprète tout ce qu'on a déjà lu.

Changer l'eau des fleurs c'est une histoire de mort, de deuil; mais surtout de vie. Ce sont des destins qui entrent en collision, des êtres cabossés qui essaient de composer avec les cartes qu'on leur a donné. Des hommes ou des femmes que l'on est amené à voir différemment au fil des pages.

Ce roman est poignant. Et il est en même temps porteur d'un grand espoir. Il parle de mort, et de ceux qui restent. Rien n'est éternel, il faut profiter des petites joies que nous offre la vie.

Il retranscrit si bien la détresse de la perte d'un être cher. Et du souvenir que l'on en porte. Ces moments que l'on se repasse. La vie qui continue.

Valérie Perrin entoure Violette, dans son cimetière, de personnages attachants et atypiques. Des hommes touchants dans leur maladresse, doutant parfois de la voie qu'ils empruntent. Son foyer est si chaleureux, mais elle semble parfois si seule. Violette est une battante, une femme travailleuse qui a toujours dû s'en sortir seule. Elle fera plusieurs rencontres dans sa vie, certaines lui seront bénéfiques, d'autres moins. Célia, sa chère amie Marseillaise, ou Sasha, cet homme extraordinaire qui a dû se reconstruire et la prend sous son aile. Sasha si bienveillant.

Des routes se croisent, des liens se tissent, des cœurs se brisent. Des amitiés naissent, des amours fleurissent, des histoires s'écrivent. Et ces histoires, Violette les écoute, Violette nous les confie à travers ces lignes, au même titre que sa propre histoire et que celles des occupants de son cimetière.

Changer l'eau des fleurs a une BO (si l'on peut dire) épatante : des films, des livres et surtout de la musique. Valérie Perrin a enfermé dans son roman toutes ces références culturelles et nous donne envie de les (re)découvrir. D'ailleurs je vous ai dit que maman s'est acheté L'œuvre de Dieu, la part du Diable ?


°


Parce qu'une vie ne se refait jamais. Prenez une feuille de papier et déchirez-la, vous aurez beau recoller chaque morceau, il restera toujours les déchirures, les pliures et le scotch.

Posts récents

Voir tout