• Clem

Dollhouse - Anya Allyn

Le carrousel éternel, tome 1

Auteur : Anya Allyn

Éditeur : EDITIONS DU CHAT NOIR (05/09/2017)

300 pages


Résumé :

Un manoir abandonné au fond d’une forêt. Une maison de poupée remplie de jouets à taille humaine. Et des filles qui se font enlever… Quand sa meilleure amie Aisha disparaît lors d’une sortie scolaire, Cassie décide de partir à sa recherche, aidée d’Ethan, le petit ami d’Aisha, et de Lacey, leur camarade. À leur tour, les trois adolescents se retrouvent rapidement pris au piège d’un cauchemar surréaliste. Enfermée dans la Maison de poupée, forcée de se comporter comme un jouet, Cassie doit percer les secrets de cette étrange prison et tenter de s’échapper de ce lieu horrifique avant qu’il ne soit trop tard…


Avis :

La couverture et le résumé m'ont fortement interpellée, et c'est l'un des livres pour lesquels j'ai craqué lors du premier confinement. J'ai eu une brusque envie de le découvrir en cette fin d'année et ai tout de suite été happée par la plume de l'auteure.

Une lecture hyper addictive, d'abord très ancrée dans le réel, puis qui prend des accents de fantastique. J'ai dévoré ce premier tome dont la fin est, il faut l'avouer, un brin frustrante : une ouverture vers la suite… Une suite indispensable si l'on veut en savoir plus sur le devenir des protagonistes, à moins que vous préfériez imaginer votre propre fin.

Une ambiance angoissante à souhait. Tout au long du récit, nous sommes confrontés aux efforts désespérés de Cassie et ses amis, pour trouver une échappatoire à leur cauchemar; tout au long du récit, nous voyons leurs certitudes voler en éclats, leurs espoirs s'amenuiser et les épreuves s'amonceler. Anya Allyn maintient un suspense, une atmosphère digne d'un manoir hanté (et l'on ne peut être plus proche de la réalité). Les dissensions apparaissent puis, les rangs se resserrent devant l'ampleur de l'horreur à laquelle ils sont confrontés.

Dollhouse n'est que les prémices de l'univers créé par l'auteure, qui semblent bien plus complexe, comme nous le découvrons sur la fin, avec l'apparition de Balthazar, la mention d'un livre ou alors les destins de Cassie et Ethan qui semblent irrémédiablement liés. Chaque comportement trouve une explication et, nous sommes surpris par certaines d'entre elles !

Une grande partie de l'intrigue se déroule à huis clos, dans cette maison de poupée qui sert de prison aux lycéens qui s'y sont aventurés. Ceci renforce l'impression de malaise, accentuée encore par le décor hétéroclite et effrayant de l'endroit. Les "poupées" ne sont pas toutes ce qu'elles semblent être, mais il est difficile de démêler le vrai du faux.

Un excellent premier tome, superbement mis en valeur par sa couverture qui reflète totalement l'univers. Je me suis énormément attachée à Cassie, qui dépasse ses peurs et se démène pour avoir une chance de revoir la lumière du jour. A aucun moment elle ne baisse les bras et est toujours là pour les autres. Son passé se dévoile, mystérieux, et j'ai vraiment hâte d'en apprendre plus sur son rôle dans tout ça, et sur ce qui l'unit à Ethan !



9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout