• Clem

Don't fake your smile 1 - Kotomi Aoki

Don't fake your smile - 1

Auteur : Aoki Kotomi

Éditeur : Akata (05/03/2020)


Résumé :

Gaku était autrefois un garçon à problèmes, mais depuis sa rencontre avec la lumineuse Niji, il s'est assagi. Il vit désormais un quotidien de lycéen ordinaire, en compagnie de son meilleur ami, Hiyori. Gaku aime en secret Niji, devenue depuis vice-capitaine du club de judo. Mais aucun de ces trois-là n'était prêt à ce que la vie allait leur faire subir. Entre le coming out pudique de l'un, les méprises de l'autre, et surtout l'agression sexiste infligée à la dernière… Comment se construire à l’adolescence, entre douleur, secrets, culpabilité et faux-semblants ?


Avis :

Ayant déjà lu et apprécié deux séries de Kotomi Aoki (Lovely love lie et My first love), je n’ai pas hésité bien longtemps lorsque j’ai appris qu’une nouvelle saga était éditée chez Akata manga. J’ai d’ailleurs directement acheté les trois premiers tomes.

J’ai adoré ce premier opus, dans lequel nous découvrons Niji (qui veut dire arc en ciel), Gaku et Hiyori. Le titre du manga prend rapidement tout son sens puisque Niji se fait agresser et, si elle vit très mal ce drame, elle donne le change devant les autres élèves. Niji est une jeune-fille pleine d’entrain et très joyeuse, et elle s’applique à conserver cette façade alors même que psychologiquement elle est atteinte dans sa confiance aux autres. Elle a des allures de fille idéale, sociable et vice-présidente du club de judo. Pourtant, malgré ses performances dans ce sport, elle n’est pas parvenue à arrêter son agresseur qui n’est toujours pas identifié. Gaku est très intelligent, et secrètement amoureux de Niji ; il s’est d’ailleurs orienté en littéraire pour être avec elle, alors qu’il se destine à des études scientifiques. Il est touchant et maladroit dans ses actes et ses propos, n’osant pas lui avouer son amour. Hiyori, quant à lui, est un jeune-homme populaire, beau garçon et très gentil, mais il cache un secret qui alourdit son cœur. Secret qu’il va confier à Niji mais duquel va naitre un quiproquo à l’origine d’une gêne entre les trois adolescents.

Entre mauvaise interprétation d’une situation, non-dits et stress post traumatique, Niji, Gaku et Hiyori savent qu’ils peuvent compter les uns sur les autres et sont prêts à tout pour se soutenir, quitte à mettre de côté leurs sentiments. A cela viennent se rajouter les rumeurs et commentaires imbéciles des lycéens, faisant ressortir la rage et la culpabilité de Gaku de ne pas avoir raccompagnée Niji le soir de son agression.

Tout est très bien dosé et la mangaka arrive à donner vie à des scènes très réalistes.

Il me tarde déjà de me plonger dans le second tome de cette série qui démarre très bien, d’autant plus que j’apprécie toujours autant les illustrations de Kotomi.