• Clem

Don't fake your smile 4 - Kotomi Aoki

Don't fake your smile - 4

Auteur : Aoki Kotomi

Éditeur : AKATA (22/10/2020)

167 pages

Résumé :

Gaku était autrefois un garçon à problèmes, mais depuis sa rencontre avec la lumineuse Niji, il s'est assagi. Il vit désormais un quotidien de lycéen ordinaire, en compagnie de son meilleur ami, Hiyori. Gaku aime en secret Niji, devenue depuis vice-capitaine du club de judo. Mais aucun de ces trois-là n'était prêt à ce que la vie allait leur faire subir. Entre le coming out pudique de l'un, les méprises de l'autre, et surtout l'agression sexiste infligée à la dernière… Comment se construire à l'adolescence, entre douleur, secrets, culpabilité et faux-semblants ?


Avis :

Le troisième tome m'avait laissée sur un malaise, j'ai donc enchainé sur celui-ci pour essayer de comprendre la situation.

La relation que tisse ce professeur avec ses élève est vraiment étrange, dérangeante, malsaine. Si, dès son apparition dans le récit, j'ai eu des doutes à son sujet, je me demande à présent s'ils étaient justifiés, si ce n'est pas tout autre chose qui l'anime. J'ai beaucoup aimé avoir un aperçu (tout succinct soit-il) de son passé, histoire d'essayer de comprendre comment il est devenu cet adulte manipulateur, limite pervers. Hiyori est complètement perturbé par ce qu'il vit. Torturé par le secret qu'il porte, il fait preuve d'un énorme courage pour l'avouer: mais à quel prix ?

Gaku continue de s'imposer dans la vie de Niji, parfois contre son avis. Et la jeune-fille est de plus en plus mal à l'aise en sa présence, perturbée par ses propres sentiments et les mensonges qui les entourent.

La scène coup de poing du manga, c'est celle de l'accusation portée à l'encontre de Niji : elle a bien cherché ce qui lui est arrivé. Elle ne devrait pas porter ce genre de vêtements, ni sortir quand il fait sombre si elle ne veut pas se faire agresser. Le pire ? C'est que ce sont des filles qui tiennent ce genre de propos ! Entre méchanceté et bêtise, j'ai été horrifiée par ce genre de comportement. Horrifiée de voir que l'on peut penser de cette manière ! Pourtant, j'en ai conscience, ce sont des propos bien trop souvent tenus dans la vraie vie.

Si Don't fake your smile peut permettre d'alerter sur ce genre de pensée, de sensibiliser sur le fait qu'une femme n'a pas à "faire attention" pour ne pas se faire agresser, ce serait un énorme pas !

4 vues0 commentaire