top of page
  • Photo du rédacteurClem

Effroyable porcelaine - Vincent Tassy

Effroyable porcelaine

Auteur : Vincent Tassy

Éditeur : Éditions du chat noir (05/04/2017)

190 pages

Résumé :

Sibylle Delombre est une collégienne ordinaire. Enfin, si l’on considère qu’il est ordinaire de décorer sa chambre avec des ossements, des peluches chauves-souris, des schémas de dissection et des grimoires. Oui, Sibylle aime bien l’étrange et le mystère.

Ainsi, elle a de quoi se réjouir lorsque sa mère lui propose de l’accompagner pour débarrasser un vieux château. Mais tous les objets bizarres qu’elle rêvait d’y découvrir ne sont rien en comparaison de la splendide poupée en robe noire, aux cheveux argentés comme un clair de lune, qu’elle trouve dans une chambre et qu’elle s’approprie aussitôt, séduite par sa beauté vénéneuse.

Et si les cauchemars qui se mettent alors à hanter les nuits de Sibylle avaient un lien avec elle ? Et si cette poupée, aux yeux violets, au regard aussi triste que cruel, n’était pas inoffensive ? Quel terrible secret renferme l’effroyable porcelaine ?


Quand on n'a plus rien d'autre que la tristesse, tout ce que l'on peut faire, c'est la transformer en poésie, tu ne crois pas ?

Avis :

Si j'avais beaucoup entendu parler, via les réseaux sociaux, de la plume particulière de Vincent Tassy, c'est avec ce court roman jeunesse que je le découvre. Un roman à la magnifique couverture signée Mina M. et au résumé aussi intriguant que glaçant. Un roman dans lequel j'ai adoré m'immerger et dont j'ai savouré l'écriture et sa mélodie.

Effroyable porcelaine nous entraine dans un univers gothique, au cœur d'un manoir à la fois somptueux et effrayant que, comme Sybille, j'aurais bien aimé explorer. Le récit est agrémenté de sublimes illustrations en noir et blanc qui ajoutent un certain cachet à l'ouvrage.

J'ai tout aimé ici : la narration comme les personnages. Les mots dansent sous nos yeux, on sent les lettres rouler sur la langue, on ingère avec ravissement la délicatesse des phrases, leur poésie. C'est extrêmement bien écrit, d'une écriture recherchée mais pourtant simple, les propos et les descriptions s'enchainent avec une grande fluidité. Sybille est une héroïne à part. Dotée d'une grande sensibilité, elle est entourée d'une famille originale mais aimante. Son meilleur ami, Philémon est tout aussi marquant qu'elle. Il a une perception du monde qui l'entoure plutôt fine et certaines connaissances sur les fantômes. L'un comme l'autre, ne cochent pas les "codes" de l'adolescent lambda.

Effroyable porcelaine est un roman jeunesse qui instaure tout de même un certain climat d'horreur. Les protagonistes se retrouvent plusieurs fois dans des situations dangereuses, et les manifestations surnaturelles instillent un certain degré d'effroi (il aurait pu me faire faire des cauchemars étant plus jeune ^^). L'auteur intègre des passages en italique dans son texte, réminiscences, cauchemars ou visions; ils nous permettent de comprendre ce qui hante les adolescents, sans toutefois donner suffisamment d'indices pour avoir une vision globale.

La chute est surprenante (dans le bon sens) et nous permet d'assembler toutes les pièces du puzzle tout en diffusant un message de tolérance et d'acceptation. A travers son roman, Vincent Tassy parle de personnes qui ne rentrent pas dans les cases qu'on voudrait leur faire occuper, il parle, de ce fait, de souffrance et des difficultés traversées. Mais il véhicule également un message d'espoir sur l'évolution des mentalités et l'ouverture d'esprit de certains. C'est un petit coup de cœur pour cette lecture que j'espère partager, un peu plus tard, lorsqu'ils seront moins impressionnables, avec mes enfants.

Chose assez rare pour être soulignée, un des personnages porte le prénom de mon fils et un autre celui de la fille d'amis.

Comentarios


bottom of page