• Nadge

Et mon cœur se serra - Antoine Laurain & Le Sonneur

Et mon cœur se serra- Antoine Laurain & Le Sonneur

Auteurs : Antoine Laurain & Le Sonneur

Flammarion

Parution : Févrie 2021

Note : 4,5 / 5

150 pages


Résumé éditeur :

Et mon coeur se serra est un conte étrange en cent dix-neuf dessins de l'artiste connu sous le nom " Le Sonneur " et vingt-huit textes d'Antoine Laurain.

Entre art et littérature, entre roman dessiné et poésie typographique. De cette aimée enfuie et perdue, nous ne connaîtrons jamais le nom, mais elle hante le livre. L'amour, la rupture, la solitude, l'espoir. Comment transmettre les sentiments en trois couleurs : rouge, noir, blanc ? Comment les faire passer avec juste vingt-six lettres dans l'alphabet ? Beaucoup l'ont tenté avant eux : Breton, Mallarmé, Gainsbourg pour ne citer qu'eux.

Laurain et Le Sonneur relèvent le défi. Au mieux, c'est un excellent livre. Dans le pire des cas, ils ont fait un chef-d'œuvre.

Avis lecteur :

Un roman sur la solitude et le deuil amoureux, paru juste au moment de la Saint Valentin, voilà quelque chose d'ironique et d'intriguant.

Ce qui m'a le plus attiré, c'est de découvrir comment le dessin pouvait mettre en avant le texte.


Je ne suis pas déçue par ce livre totalement atypique!

Le texte d'abord, est original.

On a tous connu une déception amoureuse, le manque, ce drôle de sentiment d'être vide.

On retrouve cela dans ce texte, les différentes phases de l'acceptation (ou du deuil d'une relation), du déni au refus jusqu'au moment où la page se tourne sans que l'on s'en rende vraiment compte. Du désespoir à l'espoir. On dirait presque une étude psychologique du chagrin d'amour, histoire universelle, de l'errance au retour à la vie, de cette capacité à s'attacher à des petites choses.

J'ai beaucoup aimé l'anecdote de la lettre (qui marche aussi bien pour une rupture que la perte d'un être proche) et la référence à Dante.

C'est poétique et touchant, avec des textes brefs. On sent une certaine sensibilité, qui ne peut que toucher au plus profond.

Chaque page à une typologie, une police différente, tout semble décousu et pourtant tout est si clair.


Le dessin ensuite est complémentaire du texte, je dirais même qu'il permet d'aller au delà des mots, tout en simplicité et minimalisme...

Une pointe de rouge égaye les dessins en noir et blanc.

C'est simple mais ça touche.

C'est également l'occasion de découvrir le travail de l'artiste nommé Le Sonneur (artiste parisien, entre art contemporain et street art).


Un livre hors norme, créatif, écrit avec justesse et mis en avant par des dessins originaux, le tout rempli de finesse et de délicatesse.

En résumé, quoiqu'on puisse en dire, je pense qu'il s'agit d'un bel hommage à l'Amour.




Aujourd'hui, j'ai noté cette phrase : " De ce que nous avons vécu, il ne reste pas plus que le souvenir d'un rêve."