• Clem

Grimoire noir - Vera Greentea

Grimoire noir

Scénario : Vera Greentea

Dessin : Yana Bogatch

Editeur : GLÉNAT (03/06/2020)


Résumé : Bienvenue dans la petite ville américaine de Blackwelle qui a pour particularité d'autoriser l'usage de la magie. Les sorcières sont les bienvenues et vivent en famille, les hommes eux n'ont aucun pouvoir. En dehors de cet endroit protégé, la sorcellerie est sévèrement réprimée. Bucky Orson est un jeune homme à l'humeur morose. Sa sœur a disparu dans des circonstances trouves et l'enquête de son père, shérif de la ville, est à l'arrêt. Cet enlèvement provoque chez sa mère une grande tristesse, et lorsque celle-ci pleure, il pleut littéralement sur la ville.

Bucky décide de mener sa propre enquête pour retrouver sa sœur et sera aimé en cela par son amie Chamomille. La disparition de cette enfant réveille de vieux démons et ravive les tensions autour des mystères qui entourent l'origine de cette étrange ville de Blackwell.


Avis :

C'est dans un post Instagram que Grimoire Noir a attiré mon attention. Je l'ai ensuite feuilleté en librairie avant de craquer. Puis j'en ai savouré la lecture, me délectant de chaque image et prenant le temps d'en admirer tous les détails, afin de faire durer mon immersion à Blackwell le plus longtemps possible.

L'objet livre est absolument superbe. Avec ses tons noir et rose bonbon, il est découpé en 12 chapitres. Le papier est de qualité, effet glacé et plutôt épais. Les illustrations monochromes accentuent l'ambiance gothique de l'ouvrage; elles sont réhaussées par quelques touches de couleurs comme les yeux, certains accessoires ou encore le bleu luminescent des esprits.

Je suis tombée amoureuse des dessins de Yana Bogatch.

Le scénario, quant à lui, est intriguant. On découvre, en parallèle de la recherche d'Heidi, la petite sœur disparue de Bucky, des éléments du passé. Que ce soit la relation qui unissait Bucky et Chamomille ou encore les origines de la villes de Blackwell. Tout est entouré de mystère et peu nombreux semblent les habitants satisfaits de leur situation : les hommes sans pouvoirs mais coincés par leur progéniture féminine qui ne peut quitter l'enceinte de la ville, les filles qui aspirent à une autre vie ou encore les ambitions professionnelles non assouvies.

L'attrait de Grimoire Noir, c'est aussi son nombre de pages. J'avoue que je suis souvent frustrée par les courts récits qui me donnent parfois l'impression de ne pas exploiter la totalité de l'univers qu'ils renferment. Ici, nous avons presque 300 pages. Pourtant, l'univers est si vaste et passionnant que j'ai tout de même eu l'impression de rester sur ma faim. Certes, l'enquête concernant la disparition d'Heidi est résolue, mais il semble y avoir tant de possibilités à explorer pour les personnages que je ne dirais pas non à une suite !

Magie et manigances en tout genre, il faut avouer que l'on ne sait guère à qui se fier dans ce roman graphique ! Il est un délice pour les yeux et, si je devais le juger sur son physique uniquement, je peux dire que j'ai eu un coup de cœur. L'intrigue, que j'aurais souhaité plus approfondie, tempère mon appréciation. C'est malheureusement le lot de ce genre de support (pour mon ressenti personnel); difficile d'allier développement des personnages et de l'univers à la grosseur de l'ouvrage !

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout