top of page
  • Photo du rédacteurClem

Hurlements - Alexis Laipsker

Hurlements

Auteur : Alexis Laipsker

Editeur : MICHEL LAFON (09/03/2023)

400 pages

Résumé :

Cinq femmes kidnappées.

Quatre victimes introuvables.

Trois enquêteurs sur la brèche.

Deux jours seulement.

Un tueur diabolique.

Zéro chance d'en sortir indemne.

Pazuzu, Zeus, Amon-Râ, Odin, Tlaloc... Tous sont nés de l'homme. Ils ont régné pendant des siècles sur des dizaines de millions d'êtres humains, tous persuadés qu'ils étaient éternels. Et ils sont morts. Aujourd'hui, leurs temples sont des vestiges touristiques. Dans la Genèse, il est écrit cette phrase célèbre : "Dieu fit l'homme à son image." En réalité, c'est l'inverse. L'homme a fait Dieu à son image : vivant, mais mortel. Car les dieux son mortels, cher monsieur. C'est l'homme qui les tue. Il s'en débarrasse dès qu'il en trouve d'autres à vénérer.

Avis :

Avril 2023, Lire à Limoges, je découvre Alexis Laipsker avec Les poupées et j'ai un coup de cœur pour le duo tellement détonnant Venturi / Menthe-à-l'eau. Novembre 2024, Foire du Livre de Brive, je ne pouvais naturellement pas passer à côté de cette nouvelle enquête des deux acolytes.

J'ai dévoré Hurlements en quelques jours tellement il est prenant; j'ai, l'espace d'un instant, craint un copié/collé de la structure des poupées, mais pas du tout (pour ma plus grande joie) ! Le roman d'Alexis Laipsker est assez choquant. En effet, il faut avoir le cœur bien accroché pour lire les descriptions des sévices subis par les victimes. Seul le fait que notre imagination (la mienne en tout cas) aseptise un peu les choses rend ces violences supportables (ce n'est pas comme si on voyait les images à la télévision par exemple).

On retrouve la dynamique du duo Cow-Boy / psy qui avait si bien fonctionné lors de la première enquête. L'affection entre le vieux flic malade aux méthodes controversées et la jeune criminologue un peu candide est touchante et les deux chargés d'enquête n'ont de cesse de se taquiner. Pour autant, l'un comme l'autre fait le nécessaire pour préserver son partenaire. On est sur une relation père/fille qui apporte un soupçon de douceur à Venturi.

L'intrigue est menée tambour battant. L'auteur maintient un suspense constant, restant volontairement vague par moment pour nous induire en erreur et mieux nous surprendre ensuite. Il intègre dans son fil narratif, en parallèle des investigations de Victor (Venturi) et Olivia (Montalvert/Menthe-à-l'eau), des chapitres, du point de vue, pas toujours très clair, d'un autre flic : Julien Destray. Ces incursions dans la tête de Julien amènent beaucoup de questions et font monter la tension déjà bien présente.

C'est un sans faute pour Alexis Laipsker avec cette seconde enquête du commissaire Venturi. Il traite l'aspect criminel au même titre que la psychée des personnages. Il nous propose des personnages marquants à la fois forts et humains, dont on devine les failles. Il imagine, encore une fois, un tueur machiavélique dont on ne découvrira l'identité qu'une fois la totalité des pièces du puzzle assemblées. Tout s'imbrique à la perfection, on trouve de l'action, de la réflexion et des décisions parfois un peu borderline, mais c'est tout l'enjeu des personnages.

Je n'ai qu'un hâte : découvrir la prochaine collaboration de Victor et Olivia !

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page