top of page
  • Photo du rédacteurClem

Il faut flinguer Ramirez, acte 2 - Nicolas Petrimaux

Il faut flinguer Ramirez, acte 2

Auteur : Nicolas Petrimaux

Editeur : GLÉNAT (18/11/2020)

192 pages

Résumé :

Qui parviendra à flinguer... la rockstar du S. A. V. ? Falcon City est en émoi. Le lancement du Vacuumizer 2000 s'est transformé en une scène de crime macabre. L'inspecteur Eddy Vox est persuadé que le coupable n'est autre que Jacques Ramirez, un salarié de la Robotop fraîchement nommé "employé de l'année" . Quant aux hommes du cartel de Paso del Rio, ils n'ont pas dit leur dernier mot… C'est avec l'aide inattendue de deux célébrités en cavale que Ramirez parvient à leur fausser compagnie ! Alors qu'il avait planifié un week-end mémorable à Stone Creek, il se retrouve embarqué bien malgré lui dans une chasse à l'homme aussi explosive que pittoresque. L'occasion idéale pour régler certains conflits familiaux et profiter des richesses qu'offrent l'Etat d'Arizona. Dans ce décor majestueux, nombreux sont les candidats qui courent après Ramirez.


Avis :

J'ai découvert Il faut flinguer Ramirez grâce au Prix Roman CSE Arquus organisé par mon entreprise. Après avoir adoré l'acte 1, je me suis plongée dans l'acte 2 avec l'envie de vérifier mes hypothèses.

Ce second tome est un peu plus long; il est aussi assez violent puisqu'il y a plusieurs scènes de fusillades, combats ou courses poursuite. La situation semble légèrement partir en cacahuète alors que la police poursuit les fugitifs, également coursés par les malfrats survivants qui tentent de mettre les forces de l'ordre hors jeu. Jacques Ramirez se retrouve embarqué un peu malgré lui dans tout ça, alors que tout ce qu'il désire, c'est assister à son festival de musique. N'oublions pas les Thelma et Louise de l'histoire - qui ne sont pas d'accord sur le sort à réserver au réparateur d'aspirateur - un mafieux qui s'habille en femme et une ombre mystérieuse et furtive, qui m'a permis de checker l'une de mes hypothèses.

Les dessins sont toujours aussi sympa, avec cette petite ambiance vieillotte (d'ailleurs pas de téléphones portables ici mais des cabines téléphoniques ou des faxes) qui plonge carrément dans le bain. Les expressions de Ramirez sont hyper parlantes, ce qui nous permet presque d'entendre parler ce personnage muet. J'aime beaucoup la tournure que prend son histoire personnelle, les révélations sur sa véritable identité, même s'il reste un gros point d'interrogation sur ce qui l'a conduit à devenir employé modèle chez Robotop.

Toujours beaucoup de publicités, certaines plus drôles que d'autres et une fin de tome qui laisse sur les dents. L'une des scènes que j'ai le plus aimé est l'interrogatoire du collègue de Jacques et particulièrement la réaction du policier face à ses réponses, la conviction chevillée au corps qu'on lui cache quelque chose… alors que pas du tout ! C'est drôle, prenant et surprenant; hâte de découvrir les réponses à toutes mes questions !!


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page