top of page
  • Photo du rédacteurClem

Illuminer les morts - Justine Tiphagne

Engélion - II

Illuminer les cieux

Auteur : Justine Tiphagne

Editeur : EDITIONS PLUME BLANCHE (03/09/2024)

552 pages

Résumé :

Vicit, terre des parias.

L'enceinte mystérieuse nichée dans le désert qui abrite Sirius et les révélations promises à Lilium et Enoch.

Mais la quête de réponses a parfois un coût bien élevé.

Traverser le désert, marcher jusqu'à Amarii-Sabba, la demeure d'Erèbe, n'est pas sans danger. Or, seule la mystérieuse et ambiguë demi-déesse de la Mort, est également détentrice des secrets de ce monde, de Kira… et du Fenhir.

Car Lilium en est certaine, les visions cauchemardesques du Fenhir et de l'astre rouge qui l'assaillent, cachent une terrible vérité. Une vérité que la Déesse Engélion elle-même tente de dissimuler.


Avis :

Boooon, cet avis ! ça fait maintenant presque 10 jours que j'ai terminé ma lecture - #coeurbrisé - et je peux enfin me poser pour essayer de le rédiger. En sachant, par avance, que ça va être compliqué et sans doute pas très structuré parce que spoiler alerte : c'est de la bombe atomique.

Il faut déjà savoir qu'ayant lu le premier opus au moins de septembre, lors d'une super LC organisée par l'autrice, au cours de laquelle elle nous a dévoilé plein d'anecdotes d'écriture, rendant l'expérience de lecture absolument magique - #onreprendsonsouffle ^^ - j'attendais impatiemment la LC du tome 2 (on prend les mêmes et on recommence - à peu près -) et ça a été tellement bien ! J'ai kiffé envoyer mes réactions à chaud, mes hypothèses, parfois loufoques, lire celles des autres et me dire "mais oui, pourquoi je n'y ai pas pensé ?" et avoir les commentaires de l'autrice au fur et à mesure, qui parfois (souvent), nous nargue. Donc voilà, non seulement ce second tome est une énorme coup de cœur mais en plus le lire dans ces conditions a été la cerise sur le gâteau.


Ce second volet se découpe en trois parties et chaque partie est riche en rebondissements, même si la dernière est particulièrement éprouvante. Nous retrouvons les personnages là où nous les avions laissés (sur un bateau) et, très vite, l'action reprend. Nous retombons directement dans le mood du tome 1 : deviner ce qu'il peut se passer de pire pour anticiper les émotions qui ne manquerons pas de nous saisir. A l'issue de ce tome, nous quitterons les personnages sur un bateau afin que, la boucle bouclée, ils entament la dernière étape de leur périple. Justine nous avait dit qu'Illuminer les morts serait le tome des réponses; elle tient toutes ses promesses puisque les révélations pleuvent, que ce soit au travers de témoignages ou de revival d'épisodes passés (dont certains à vous briser le cœur - il y a des scènes vraiment dures -). Elle nous a également dit que le troisième serait le tome de l'action. Quand je vois le rythme, le dynamisme et les rebondissements de ce second volet, je ne sais même pas à quoi m'attendre pour la conclusion de cette trilogie : un feu d'artifice sensoriel probablement.


On retrouve l'écriture magique de l'autrice: ces mots dont on se repait, ces images qui se matérialisent directement dans ma tête, cette impression de vivre les choses et non de les lire, ces sentiments qui se dégagent de chaque pages et dont on perçoit les manifestations physiques. On retrouve également son univers luxuriant et, si l'on pensait avoir tout vu dans Illuminer les cieux, on était vraiment loin du compte ! Non seulement on découvre les paysages et coutumes de Vicit, puis des terres traversées par nos héros, la faune locale qui a de quoi en effrayer plus d'un, des conditions climatiques on ne peut plus (ou moins au choix) propices mais on n'a rien vu (ou plutôt lu) tant qu'on n'est pas arrivé au pays des morts. Ce pays de dingue ! Cette imagination totalement débridée ! Et cette capacité à faire visualiser au lecteur ces aberrations architecturales ! Enfin, les personnages sont aussi au rendez-vous ! On les aiiiiime, on s'y attache, on adore découvrir le passé des uns, la résilience des autres, les regrets, la rage, la culpabilité, le désir de vengeance, l'impuissance aussi. Ça bouillonne, ça sonne juste, ça les rend réels, vivants. On croise aussi de nouveaux personnages, qu'on n'avait encore jamais vu, qui, même avec une apparition éclair, apporteront leur pierre à l'édifice, que ce soit dans la réalisation des héros ou dans nos élaborations d'hypothèses pour la suite. Et il y a aussi ces répliques ! Ces punchlines qui font sourire, grincer des dents ou fondre notre cœur de guimauve. Contrairement au premier opus, il y a de la romance ici. Et je dois avouer que ça a été pour mon plus grand plaisir ! Je suis carrément passé en mode #fangirl; d'autant plus que les romances en question ne nuisent aucunement à l'intrigue, au contraire, elles ont même leur rôle à jouer dans le développement des personnages.


Et à côté de tout ça, émerge de cette quête la vérité. Nous concevons l'ampleur du mensonge, de la manipulation, le conditionnement de toute une population et, nous constatons, l'espace de courts chapitres intercalés au milieu des autres, que les adorateurs du Fenhir sont nombreux et parfois inattendus ! L'une d'elle en particulier est tout bonnement captivante, voire même glaçante.

Voilà voilà. Est-ce que je vous ai dit que c'était beaucoup trop bien ? Qu'on ne voit absolument pas défiler les pages de ce petit pavé tant tout est fluide, prenant, subjuguant. Un peu comme si Justine avait hérité du pouvoir du Fenhir d'hypnotiser les foules.


Vraiment. Vous passez à côté de quelque chose si vous n'avez pas encore ouvert Engélion.

14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page