top of page
  • Photo du rédacteurClem

Incas - Vincent Portugal

Incas

Auteur : Vincent Portugal

Editeur : EDITIONS PLUME BLANCHE (02/07/2024)

227 pages

Résumé :

Alors qu’il invoque le Soleil, du haut de sa pyramide, l’empereur inca est foudroyé en pleine cérémonie.

Déterminée à sauver son père, la princesse Intiya, prêtresse, se retrouve face à un cruel dilemme : briser les règles du temple et invoquer la magie qui brille en elle, au risque d’être condamnée, ou le regarder mourir ?

Jal, guerrier jaguar, dernier survivant d’un village massacré par les troupes impériales, doit se résoudre à lutter aux côtés d’Intiya pour aider l’homme qu’il était pourtant venu assassiner, car c’est dans l’ombre que se cache le véritable danger.

Au cœur de la vallée de Cuzco, durant l’âge d’or des Incas, un ancien dieu exilé est prêt à tout pour se venger.


L'eau ne nous permet pas de lire l'avenir mais le passé, révèle-t-elle avec mystère. Connaître le passé est bien plus précieux que connaître l'avenir… L'avenir est une rivière trouble et agitée, aux innombrables affluents, qu'il est ardu de comprendre. Le passé est une source figée dans l'espace et le temps.

Avis :

Cette année, afin de faire diminuer ma PAL Plume Blanche, je me suis lancé le défi de lire au moins un livre de la maison d'édition chaque mois. Malheureusement, en avril, j'ai été longtemps occupée par la lecture d'un très gros roman et, alors qu'il ne me restait qu'un seul jour pour accomplir mon défi, j'ai sorti le plus petit roman PB de ma bibliothèque. La couverture, signée Tiphs, et le sujet m'attiraient déjà beaucoup. Echec de la mission, puisque je le termine le 1er mai, mais joli voyage au Pérou dans l'ancienne civilisation Inca.

L'objet livre est très très beau à commencer par la police de couverture travaillée, en relief avec dorure. On retrouve la même police à chaque début de chapitre, ou devrais je dire de Quipu puisque c'est ainsi que sont numérotés les différentes sections du roman : Quipu I... Elles s'ouvrent systématiquement sur un extrait de l'ouvrage L'âge d'or des Incas qui nous introduit certaines notions évoquées dans le récit comme les Quipu justement, ou encore les papas, ces tubercules de haute altitude. Si j'ai trouvé ces explications très enrichissantes, je les aurais peut-être plus appréciées en début de roman car j'ai trouvé qu'elles cassaient la dynamique de l'histoire.

Incas est un roman axé jeunesse porté par la voix de trois personnages : Jal, un guerrier Jaguar et Intiya et Pachi, deux princesses Incas. Il porte un joli message de sur l'ouverture d'esprit et l'importance de voir au delà des apparences, ainsi que sur l'entraide. Jal et Intiya sont tous deux quelque peu "formatés" par leurs croyances. Elle, fille du soleil, et enfant de l'Inca considéré comme un demi-dieu, voue sa vie au dieu du soleil (Inti) et admire son père. Si elle est très pieuse, elle se pose certaines questions, notamment au sujet de la magie qu'elle porte en elle alors que cette dernière est sensée être héritée par les garçons uniquement (c'est aussi un peu un roman féministe^^). Lui, communique avec les Gardiens des Andes, il a été témoin de la barbarie des incas et de la disparition des anciennes religions au profit du culte du soleil. Il ne rêve que de venger les siens, quel qu'en soit le prix.

J'ai aimé voir les personnages s'ouvrir et revoir leur position au contact de l'autre. Réaliser que tout n'est pas noir ou blanc, que certaines erreurs se sont déjà produites sans qu'aucune leçon n'en soit forcément tirée. J'ai aimé les voir imaginer un futur meilleur. J'ai énormément apprécié la petite Patchi et son regard émerveillé sur le monde. Sa grande douceur et sa générosité sans borne. Elle fait un beau contraste face aux intrigues et manigances des puissants.

Il n'y a pas de réelle surprise dans le scénario, le grand méchant de l'histoire se dessine assez rapidement et tient bien son rôle tout du long. Incas vous promet cependant un moment hors du temps aussi intéressant que prenant. L'action est au RDV et la découverte des monuments et coutumes de l'Empire Inca nous donne envie de voyager et découvrir Cuzco.

Cerise sur le gâteau : la conclusion est parfaite, malgré son côté tragique.

5 vues0 commentaire

댓글


bottom of page