• Clem

Keziah - Blandine P. Martin

Irish Renegates, tome 3

Keziah

Auteur : Blandine P. Martin

Éditeur : BLANDINE P. MARTIN (05/07/2021)

193 pages


Résumé :

Jusqu’où iriez-vous par amour ? Il y a quelques semaines, je n’aurais pas su répondre à cette question. Mais tout a basculé, le jour où elle a disparu. Désormais, je n’ai plus de limites. Qui a osé s’en prendre à l’une d’entre nous ? La liste de nos ennemis s’allonge de jour en jour. Plus le temps passe, plus les chances de la sauver diminuent. Il paraît que le manque déterre les sentiments enfouis. Pourquoi est-ce que j’ai l’impression d’étouffer en son absence ? Je n’ai peut-être pas l’allure d’un Super-héros, mais je donnerais ma vie pour sauver la sienne. Sans elle, je suis déjà mort. Les Irish Renegades partent en chasse.


Avis :

Si j'avais eu un peu plus de mal avec Farrell, j'attendais Keziah avec impatience pour deux raisons : ce personnage m'intriguait beaucoup et le second tome nous laissait sur un beau cliffhanger.

Cet opus est plus court que les précédents (à l'image de ma chronique), mais aussi beaucoup plus intense, plus sombre aussi peut-être.

Il se focalise sur le personnage de Keziah, ce jeune américain au QI élevé qui a aidé, il y a plusieurs années, les frères Doherty à quitter l'Irlande. Keziah a grandi dans une famille aimante et soudée mais fut, dès son plus jeune âge, soumis au racisme omniprésent en Amérique. Keziah n'a pas confiance en lui, pourtant, il aimerait avoir l'étoffe d'un héros, un peu plus de courage qu'il pense n'en posséder.

Alors que nous découvrons, le temps de quelques chapitres, certains morceaux de son passé, nous le voyons également perdre ses moyens dans le présent. Rattrapé par les différentes décisions prises par les Irish Renegades et la disparition de Lucy, il prend conscience que même s'ils ont agit comme des malfrats, ils sont loin d'en avoir l'étoffe.

Dans cet opus, nous avons également la vision de Lucy, la geekette aux allures de personnage manga. Lucy est un personnage très intéressant; sous ses abords de petite fille fragile, elle cache une grande force et surtout une profonde blessure. Lucy a toujours fait cavalier seul, ses relations ne durent jamais parce que ceux qu'elle aime finissent toujours par mourir ou la quitter; elle ne s'autorise donc pas à abaisser baisser la garde et s'est construit, au fil des ans, une armure très efficace (ou peut être devrait-on dire un pare-feu).

L'intrigue se concentre exclusivement sur Keziah et Lucy, coupés des autres. Blandine nous plonge un peu plus encore dans un monde sans aucune pitié; un monde de pouvoir et d'argent. Le manque d'humanité des hommes qui s'en prendre aux Irish est glaçant.

Blandine a toujours une très jolie plume, un lexique développé, un rendu des sentiments réaliste et elle sait donner corps à des personnages qui nous parlent, ont un passé qui explique les personnes qu'ils sont aujourd'hui. Elle nous tient en haleine, jouant avec nos nerfs, même si, on s'attend à un happy end. Happy end qui met du temps à arriver, jusque dans les tous derniers chapitres. Keziah et Lucy ne sont pas épargnés, de quoi permettre de reconsidérer sa façon de voir les choses.

Une fin apaisée et pourtant… pourtant à nouveau un rebondissement de dernière minute qui nous promet un retour aux sources dans le dernier tome à venir.