top of page
  • Photo du rédacteurClem

La chambre mortuaire - Jean-Luc Bizien

La chambre mortuaire

Les Enquêtes de l'aliéniste tome 1

Auteur : Jean-Luc Bizien

Editeur : L'ARCHIPEL (11/04/2024)

384 pages

Résumé :

Paris, juillet 1888. Un cadavre disparaît de la morgue, un autre corps est retrouvé, nu, sur les pavés après une chute vertigineuse.

Surviennent, bientôt, de nouvelles morts suspectes. L'inspecteur Desnoyers, flanqué de son adjoint Mesnard, qui applique les techniques les plus modernes, hante les rues sombres de la capitale. Il y démêlera les fils d'une conspiration qui le mène au Dr Simon Bloomberg, aliéniste à la réputation sulfureuse… que l'on dit plus dangereux encore que ses patients ! Et que penser de cette jeune Anglaise, Sarah Englewood, tout juste engagée par Bloomberg ?

Dans ce Paris où le spiritisme côtoie la science, où les esprits les plus cartésiens s'adonnent à l'absinthe, l'alcool qui rend fou, Desnoyers vacille : doit-il collaborer avec Bloomberg ou, au contraire, tout faire pour confondre le ténébreux aliéniste ?

Une à une, les découvertes morbides le rapprochent de la vérité… mais aussi du danger.


Avis :

Pour être franche, c'est le fait que l'auteur soit français qui m'a donné envie de découvrir les enquêtes de l'aliéniste. Ça et le fait que le titre annonce potentiellement une suite de romans. Effectivement, deux autres tomes sont prévus fin 2024 et début 2025, pour autant, la fin de La chambre mortuaire est tout à fait satisfaisante et n'attend pas forcément de suite, l'affaire principale étant résolue.

Les enquêtes de l'aliéniste sont déjà parues sous le nom La cour des miracles il y a une quinzaine d'année aux éditions 10 18. Avec cette réédition, l'Archipel offre un superbe écrin aux aventures de Simon Bloomberg.

Le prologue est extrêmement intriguant, avec ce corps qui disparaît de la morgue et semble, à première vue, être parti sur ses deux jambes. Puis, nous plongeons dans le Paris des années 1880, dans les pas d'une jeune anglaise, Sarah. L'écriture est prenante et parfois poétique, très imagée, elle nous transporte avec talent dans cette époque où électricité et eau courante étaient réservés aux plus riches et où les accidents de calèches étaient courants. J'ai aimé découvrir ce Paris d'un autre temps, j'ai souri à l'évocation d'un incendie impossible de Notre-Dame (l'écriture du livre étant antérieure à l'incendie de 2019) et j'ai découvert avec intérêt le cercle des aliénistes, les différentes découvertes et les progrès de la médecine.

Simon Bloomberg est un personnage entouré d'une aura mystérieuse; il cache de lourds secrets dont on ne fait qu'entrevoir la surface. Tout comme Sarah, qui devient sa gouvernante, nous sommes soumis au doute quant à ses véritables motivations. Les différentes preuves qui nous sont présentées, à travers des extraits de journaux ou des témoignages, n'arrivent pas réellement à nous éclairer. Comme un puzzle dont un doit rassembler les morceaux pour avoir une vision d'ensemble. La demeure de l'aliéniste, dessinée par sa femme, égyptologue, et aussi appelée la cour des miracles, est un véritable OVNI dont on découvre peu à peu les mystères.

Nous suivons également deux policiers : celui aux bonnes vieilles méthodes, un peu porté sur la boisson qui a l'expérience du terrain et l'esprit acéré et le petit nouveau, tout feu tout flamme, aux techniques novatrices. J'ai beaucoup aimé la dynamique du duo ainsi que leur échanges.

La chambre mortuaire, en plus d'introduire les personnages, leur passé, leurs failles, nous embarque dans une quête dont on ne soupçonne absolument pas la portée. C'est totalement surprenant. J'ai beaucoup beaucoup aimé cette première enquête et l'ambiance qui s'en dégage; il me tarde de basculer à nouveau au cœur de la cour des miracles.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page