• Nadge

La Disparition de Stephanie Mailer - Joël Dicker

La Disparition de Stephanie Mailer

- Joël Dicker

Auteur : Joël Dicker

Editions De Fallois

Parution : Mai 2019

Note : 4/5

835 pages

Résumé éditeur :

30 juillet 1994. Orphea, petite station balnéaire tranquille des Hamptons dans l’État de New York, est bouleversée par un effroyable fait divers: le maire de la ville et sa famille sont assassinés chez eux, ainsi qu’une passante, témoin des meurtres.

L’enquête, confiée à la police d’État, est menée par un duo de jeunes policiers, Jesse Rosenberg et Derek Scott. Ambitieux et tenaces, ils parviendront à confondre le meurtrier, solides preuves à l’appui, ce qui leur vaudra les louanges de leur hiérarchie et même une décoration.

Mais vingt ans plus tard, au début de l’été 2014, une journaliste du nom de Stephanie Mailer affirme à Jesse qu’il s’est trompé de coupable à l’époque.

Avant de disparaître à son tour dans des conditions mystérieuses.


Qu’est-il arrivé à Stephanie Mailer ?

Qu’a-t-elle découvert ?

Et surtout: que s’est-il vraiment passé le soir du 30 juillet 1994 à Orphea ?


Avis lecture :

Joël Dicker est un auteur que j'ai découvert lors d'un de nos 1ers club de lecture, avec l'affaire Harry Quebert. J'avais adoré son style, et le suspense qui dure tout le long du roman (épais lui aussi).

On retrouve là encore les mêmes ingrédients que j'avais déjà aimé : plusieurs personnages (un très grand nombre dans ce roman, on se perd un peu au début, je dois l'admettre) et donc plusieurs points de vue, deux histoires à deux périodes différentes qui sont finalement liées, des flash-back des personnages, la vie quotidienne des américains avec ces quartiers résidentiels...

En résumé, un acte du passé qui refait surface et une enquête à mener.

L'enquête de 1994 est pourtant bouclée avec un assassin bien identifié. Mais un doute subsiste pour une jeune journaliste, qui va relancer l'enquête et les meurtres vont reprendre en 2014... et si en fait le tueur était toujours en liberté?

Voilà une idée originale, bien menée avec plusieurs suspects en 2014 qui pourraient tous être LE tueur de 1994. Chacun a ses secrets, ses non-dits... et donc des mobiles pour tuer. Plus les inspecteurs fouillent et reprennent l'enquête initiale, plus ils ont des questions.

Et ce fil rouge "La nuit noire"... qui serait annonciatrice d'un grand désastre! Intriguant!!


L'histoire commence plutôt vite, et on entre en immersion dans cette petite ville si paisible qu'a l'air d'être Orphea. Et s'annonce comme une course contre la montre, avec une échéance qui peut être fatale (on retrouve ce petit côté de contre la montre dans la façon dont est paginé le livre).


Mais certains personnages sont un peu clichés : le chef de la police qui est manifestement incompétent, la secrétaire du journal qui fait chanter son amant, la jeune journaliste qui découvre un secret que même des flics plutôt doués avaient loupé, qui l'annonce à un de ces flics à son pot de départ à la retraite et qui ensuite disparaît mystérieusement, l'ado rebelle qui boit et se drogue... ils manquent pour certains de profondeur et de psychologie. Je ne parle pas non plus de LA scène de théâtre.

Et ils sont bien trop nombreux.

Certains personnages sont quant à eux plutôt loufoques, comme les grands parents, mais là aussi très clichés.


J'ai un peu moins aimé que Harry Québert au final, par moment je me perdais un peu.

Il faut admettre que HQ avait été un très gros coup de cœur, mes attentes sont donc probablement plus importantes, et je peux paraître sévère dans ma critique. Je dois l'admettre, j'ai eu beaucoup de mal à écrire cette critique, étant vraiment partagée par un bon ressenti global, mais ayant vraiment en tête les principaux points noirs, comme peut être quelques longueurs par moment (surement accentuées par un grand nombre de personnages et donc de petites histoires et d'allers retours dans le temps).


Mais ce roman reste un bon polar ou roman policier (je lui donne 4 étoiles / 5 sur Babelio, ce qui est quand même très bien), avec du suspense et on a vraiment envie d'aller au bout pour découvrir le fin mot de l'histoire, entre rebondissement et revirement complet de situation.


Une version filmée serait d'ailleurs tout à fait possible et l'intrigue s'y porterait totalement!

Le truc écrit sur le tableau : Je veux écrire, mais je ne peux pas écrire. Qui suis-je? Réponse : un manchot.
Tu connais bien le dicton : un ami, c'est quelqu'un qu'on connait bien et qu'on aime quand même.

#enquête #enquêtpolicière #polar #New-York #théâtre #meurtres #journalisme

21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout