top of page
  • Photo du rédacteurClem

La mémoire de la Mésange - Joffrey Gabriel

La mémoire de la Mésange

Auteur : Joffrey Gabriel Editeur : LES NOUVEAUX AUTEURS (24/02/2022)

324 pages


Résumé :

Célèbre musicien, Noël Beaupré a toujours été proche de sa grand-mère Jeannine, qu'il ne voit pas souvent car ses concerts l'emmènent aux quatres coins du monde. Quand il apprend quelle est atteinte d'Alzheimer, il profite d'une interruption dans sa carrière et décide sur un coup de tête de la faire évader de sa maison de retraite. Ils prennent alors tous les deux la route des souvenirs jusqu'à leur destinationfinale : La Mésange, le mas provençal où Jeannine habitait autrefois. L'occasion de réparer d'anciennes erreurs et de faire le point sur sa vie...


Je sais désormais qu'un compromis ne laisse que des malheureux sur le bord de la route, deux personnes déçues de ne pas voir leur souhait réalisé, mais d'acquérir un demi-bonheur aux teintes atténuées.

Avis :

J'avais déjà lu Joffrey Gabriel, il y a quelque temps, à travers sa nouvelle, Les treize desserts de Noël, et j'avais beaucoup aimé sa plume. Aussi, lorsque les Booktrotteuses ont proposé de faire voyager son dernier roman, je n'ai pas hésité à postuler, et je suis ravie d'avoir été sélectionnée.

Cerise sur le gâteau, j'ai pu faire cette lecture dans le cadre du challenge #voilàlété (auquel je participe sur Instagram) avec ma binôme, Emilie, qui avait elle aussi le livre dans sa bibliothèque.

Une très chouette lecture, sur laquelle nous avons pu échanger tout du long, portée par une très jolie plume qui allie réflexion et poésie. Malgré quelques petits défauts relevés (dont je parlerai en premier), La Mémoire de la Mésange est un roman plein de nostalgie et de bienveillance.

Je vous parlais de "petits défauts", il s'agit plus de détails qui m'ont gênée au cours de ma lecture, en soi ils ne sont pas intolérables, mais ils l'ont rendue un peu moins fluide. Attention, il s'agit là de mon appréciation personnelle, chacun peu le percevoir d'une manière différente. Déjà, il y a ces impressions de répétition - Emilie a eu le même ressenti que moi à ce sujet - par moment, on lit une phrase ou un paragraphe qu'on a l'impression d'avoir déjà lu, sous un forme un peu différente, plus tôt. Ensuite, il y a ces actions qui m'ont semblée un peu incohérentes, comme le fait de laisser un enfant autiste seule avec des personnes qu'il connait depuis peu de temps ou les liens qui se créent très facilement entre les personnages. Enfin, il y a cette fin; une très très belle fin il faut l'avouer, du genre à nous mettre des étoiles dans les yeux, mais qui fait quand même cousue de fil blanc.

Les gros point fort du roman, ce sont les sujets qu'il aborde, sans langue de bois, et les sentiments qu'il véhicule. Cette capacité qu'à l'auteur, de nous replonger dans notre propre enfance. Il y a tous ces souvenirs que Noël a, notamment ceux des instants passés avec ses grand-parents.

Joffrey Gabriel parle de deuil, de se retrouver soi-même alors qu'on s'est égaré, de maladie, sous différentes formes, de différence, de violence conjugale, de démission parentale… Il aborde finalement de nombreux sujets, tous aussi difficiles les uns que les autres, et il le fait avec délicatesse, sans juger. Il a ce pouvoir de mettre des mots qui parlent au lecteur sur ces maux de la vie, de faire vivre les sentiments de ses personnages et de toucher en plein cœur celui découvre l'histoire de ces personnes imparfaites, de personnifier les maladies invisible à travers des images très parlantes. Et puis il nous parle de musique. Beaucoup. Pourtant, cela n'est pas technique et reste assez aisé à lire. A travers la musique, on ressent ce que traverse Noël, on la vit en même temps que lui.

Joffrey évoque les difficultés que la vie peut mettre sur notre chemin, nous rappelle, entre les lignes, qu'il est important de prendre le temps de vivre. Pour soi. Pas seulement pour les autres.

Alors oui, il y a quelques "défauts" mais La mémoire de la Mésange est une belle leçon de vie.


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page