top of page
  • Photo du rédacteurClem

La malédiction de Nectanébo - J. James

Les tribulations de Lady Eleanor Grant

Tome 2 - La malédiction de Nectanébo

Auteur : J. James Editeur : AUTO ÉDITION (25/05/2020) 382 pages


Résumé : De retour à Londres, Lady Eleanor Grant découvre avec consternation que ses "pairs" égyptologues refusent de reconnaître son travail sur la Reine Nitetis, mené au côté du professeur Schaeffenberg. Son intérêt s'éveille lorsqu’elle entend parler d'un médaillon égyptien en lien avec un coffre, déterré en plein milieu de la jungle d'Amérique Centrale. Les anciens Egyptiens auraient-ils réussi à traverser l'Atlantique ? Cette étrange affaire est peut-être l’unique occasion d'obtenir la considération à laquelle Eleanor aspire tant. Elle décide de suivre les traces de ce mystérieux bijou et, accompagnée de Bridges, son fidèle majordome, se retrouvera embarquée dans une enquête de grande ampleur sous le coup d'une malédiction millénaire, des bas-fonds de l'East End jusqu'aux Amériques.


Avis :

Ayant énormément aimé le premier tome de la série Eleanor Grant, je suis ravie d'avoir découvert cette seconde aventure qui est, à mon sens, encore mieux ! Toujours un magnifique écrin avec cette couverture satinée et dorée, ces illustrations en noir et blanc qui émaillent le récit et de jolies en-tête de chapitres.

Les deux petits points qui m'avaient dérangée dans le premier volet des aventures de la Lady n'apparaissent pas ici. En effet, je n'ai pas été gênée outre mesure par les coquilles qui apparaissaient dans La première reine; soit j'ai été moins attentive, soir la relecture a été meilleure et, même si l'on retrouve toujours un aspect fantastique avec la malédiction du médaillon, j'ai trouvé qu'il était moins poussé, et donc, plus acceptable.

J'ai à nouveau eu un coup de cœur pour les personnages de J. James et pour sa plume ! En effet, quel plaisir de tous les retrouver ! Et quel plaisir d'en apprendre plus sur le passé des deux héros masculins !

Ici beaucoup moins d'Egypte, puisqu'Eleanor a retrouvé son Angleterre natale, et plus particulièrement la ville de Londres. Toutefois, elle est toujours passionnée par le sujet et fait son possible pour que ses découvertes soient enfin reconnues. En effet, le simple fait d'être une femme la décrédibilise auprès de ses pairs. Heureusement qu'une poignée d'hommes ont l'esprit un peu plus ouvert ; c'était le cas du professeur Schaeffenberg et c'est également le cas de ce nouveau professeur qu'elle rencontre au musée et qui la met sur la piste d'un nouveau mystère.

Je prends toujours autant plaisir à voir évoluer la jeune-femme. Son veuvage lui donne une grande liberté dont elle entend bien profiter, d'autant plus qu'elle peut compter sur Bridge, son fidèle majordome qui a des airs de MacGyver ! Eleanor est pétillante et passionnée, elle a une volonté de fer et un goût prononcé pour l'aventure, à tel point qu'elle arrive souvent à ses fins, parfois sans réellement savoir dans quoi elle s'engage ! Ça lui donne un petit côté enfant gâtée bien qu'elle soit très altruiste et généreuse. Bref, une héroïne qui porte le roman sans le moindre faux pas ! J'ai aimé voir sa relation avec Bridge alors qu'elle apprend le secret de ses nombreux talents, j'ai aussi aimé son amitié fusionnelle et explosive avec Maddie, son amie d'enfance, tout comme l'histoire d'amour de Maddie et Milton, un avocat en dessous de sa classe. Et bien sûr, j'ai aimé voir Warren revenir dans la partie (et plus que tout, le dernier chapitre qui retrace une partie de son enfance) ! Warren qui tombe le masque et laisse entrevoir ses sentiments; sa carapace se fendille alors qu'il tente de régler son passé tout en essayant d'arranger le futur. Il est extrêmement touchant dans ces moments.

Eleanor est un personnage extrêmement butée, mais elle cache un besoin de se protéger et de ne plus dépendre de personne. Des quartiers malfamés de Londres au plus grand paquebot de son temps, elle nous transporte avec facilité dans les années 1910 à la recherche d'un médaillon égyptien. Et, au gré des pages du journal de sa dernière propriétaire, à la fin de XIXe siècle, nous découvrons l'ampleur des dégâts qu'il peut causer.

J'ai beaucoup aimé la réappropriation de l'Histoire que fait J. James, en imputant un drame bien connu à la malédiction du médaillon. Les réactions des personnages sont justes, en toutes circonstances, les descriptions du faste et des évènements sont bien menées. L'exploration des sentiments d'Eleanor est poignante. Sachant en partie comme le récit allait se terminer, j'ai appréhendé tout au long de la traversée sur le devenir des personnages. L'auteure se montre cruelle, laissant son intrigue sur l'ouverture d'une nouvelle aventure alors que les alliés d'Eleanor se font de moins en moins nombreux.

C'est avec une grande joie que j'ai pu lire qu'un troisième tome était en préparation car j'ai hâte de voir comment vont évoluer les choses.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page