• Clem

La petite menteuse - Pascale Robert-Diard

La petite menteuse

Auteur : Pascale Robert-Diard

Editeur : L’ICONOCLASTE (18/08/2022)

233 pages

Résumé :

A quinze ans, Lisa est une adolescente en vrac, à la spontanéité déroutante. Elle a eu des seins avant les autres filles. Des seins qui excitent les garçons.

Mais Lisa change et devient sombre. Elle semble en permanence au bord des larmes. Acculée par ses professeurs, elle finit par avouer. Un homme a abusé d'elle, plusieurs fois.

Les soupçons se portent sur Marco, un ouvrier venu faire des travaux chez ses parents. Marco n'a jamais été longtemps avec une femme. Il a essayé les hommes. Il boit trop. Il écrit des lettres rageuses pour sa défense, pleines de points d'exclamation. Sans hésitation, Marco est condamné à dix ans de prison.

Lors du procès en appel, Lisa est majeure. Elle débarque dans le bureau d'Alice, une avocate de la petite ville de province. "Je préfère être défendue par une femme."

C'est comme cela que tout a commencé.


Il n'y a jamais tout dans le dossier, Lisa. Mais c'est hélas la seule chose qui compte dans un procès. Les juges n'aiment pas ce qui déborde.

Avis :

J'ai découvert ce livre, cette maison d'édition et cette auteure dans le cadre d'une lecture pour le club de lecture Cultura.

J'ai eu un coup de cœur pour la plume de Pascale Robert-Diard et sa manière de nous raconter la vie à travers l'expérience d'Alice, mais aussi de Lisa. Même si je ne suis pas friande des fins ouvertes, que j'aurais voulu en lire plus, savoir ce qu'il se passe ensuite, quels sont les mots que Lisa a adressé à son avocate, j'ai apprécié celle-ci. À l'image du récit, la vie continue sans nous et les choses deviendront ce qu'elles doivent.

Le titre du roman oriente beaucoup les attentes du lecteur. Ce dernier sait, avant toute chose, qu'il est question de mensonge. La question est pourquoi ? comment ? quel mensonge ? À travers l'expérience de Lisa, le lecteur, au même titre qu'Alice, découvre l'implacable machine qui s'est mise en branle sans que rien ne puisse l'arrêter.

Au milieu de tout cela, il y a Lisa, cette jeune-femme que j'ai trouvé extrêmement touchante dans son mal être. Lisa par qui tout est arrivé et qui n'est plus vraiment maitre de son destin.

Avec la petite menteuse, l'auteure s'attaque à un sujet très sensible. Les accusations de viol, la libération de la parole des victimes. Elle dénonce également l'application de la justice, qui peut se tromper, sa rigidité.

A l'instar d'Alice qui avoue aimer les incursions dans la vie de ses clients, le lecteur prend plaisir à découvrir l'intimité des deux femmes, toute brève soit-elle.

C'est un texte très agréable à lire, entre moments de vie et salle d'audience. L'auteure évoque quelques affaires suivies par Alice, sa passion pour son métier. C'est touchant et percutant, ça parle de relations qui se font et se défont, de comportements dans lesquels on s'enferme, des difficultés de trouver sa place, de vivre son adolescence, d'erreur.

Une très belle réussite.

7 vues0 commentaire