• Clem

Le cadeau - Sebastian Fitzek

Le cadeau

Auteur : Sebastian Fitzek

Éditeur : L'ARCHIPEL (04/03/2021)

326 pages

Résumé :

Arrêté à un feu de Berlin, Milan Berg aperçoit sur le siège arrière d'une voiture une ado terrorisée qui plaque une feuille de papier contre la vitre. Un appel au secours ? Milan ne peut en être certain: il est analphabète. Mais il sent que la jeune fille est en danger de mort.

Lorsqu'il décide de partir à sa recherche, une odyssée terrifiante comme pour lui. Accompagné d'Andra, sa petite amie, Milan est contraint de retourner sur l'île de son enfance. Là, il va découvrir des pans entiers de son passé qu'il avait oubliés…

Une cruelle prise de conscience s'impose alors : la vérité est parfois trop horrible pour qu'on puisse continuer à vivre avec elle - et l'ignorance est souvent le plus beau des cadeaux…


Avis :

Le dernier Fitzek, siège 7A (qui était aussi mon premier de l'auteur), m'avait fait forte impression, me retournant le cerveau sans grande difficultés; il était donc inconcevable de passer à côté de cette nouvelle parution. D'autant plus que, celui-ci tient toutes ses promesses !

Soyons clairs, je n'ai fait qu'une bouchée de ce nouveau Fitzek tant tout y est addictif. Rocambolesque, pas forcément toujours très crédible certes, mais addictif ! Il nous embrouille complètement et est super bien construit ! Lorsque la pelote est déroulée, tous les éléments s'assemblent et là c'est le choc !

L'intrigue s'ouvre sur une scène plutôt insoutenable, en milieu carcéral, introduisant le récit de Milan, sur l'enchainement des évènements qui l'a emmené à cet instant précis. Milan est un personnage très intéressant. Analphabète, il est extrêmement complexé par son handicap et le tait. De nombreuses portes lui sont, de ce fait, fermées : impossible pour lui de lire un menu, de candidater à un poste pour lequel on va lui demander de remplir un formulaire, de bénéficier d'assistance car, là encore, il y a formulaires à lire et compléter. Milan est un homme volontaire, qui a développé, au fil des ans, plusieurs astuces lui permettant de masquer son incapacité à lire et écrire. Car, si les lettres sont autant de signes incompréhensibles il excelle en dessin et a une formidable mémoire photographique.

Sa rencontre avec sa petite amie, Andra, est tout aussi originale que leur relation. Pourtant, Andra cache quelque chose, si bien qu'on ne sait pas vraiment comment la situer. Soutien ? Traitresse ? la question se pose vraiment, comme pour la plupart des personnages que l'on croise; jusqu'au propre père de Milan.

Alors que Milan et Andra se lancent sur les traces de mystérieux kidnappeurs, violences et messages secrets se succèdent. Milan, complétement perdu au milieu de cette histoire à laquelle il ne comprend rien, commence à se poser des questions sur son passé et sur des évènements qu'il aurait oublié.

Ce que l'on découvre est glaçant. Des choix faits sur la base de suspicion, des destins brisés, des monstres de noirceurs. Les personnages de Fitzek sont franchement tordus, mais le pire de tous n'est peut être pas celui auquel on pense.

Les chapitres sont courts, rythmés, pressants; ils sautent de Milan aux ravisseurs, en passant par l'adolescente kidnappée. Et je me suis vraiment fait balader, du début… presque jusqu'à la fin. Jusqu'à ce moment on en comprend que l'on s'est fourvoyé tout au long de la lecture et que le récit prend une dimension nouvelle.

J'ai tellement de mal à en parler sans en dévoiler plus qu'il ne faut.

Coup de cœur pour ce texte complètement surréaliste et extrêmement dérangeant..