top of page
  • Photo du rédacteurClem

Le jardin aux statues - Lizzie Felton

A l'ombre du manoir, tome 2

Le jardin aux statues

Auteur : Lizzie Felton

Éditeur : EDITIONS DU CHAT NOIR (22/02/2023)

348 pages

Résumé :

Le compte à rebours est lancé. Violette voulait redonner vie au manoir de ses rêves, mais c’est lui qui détruit peu à peu sa famille. Les événements étranges se sont précipités, laissant chaque membre dans une situation délicate. La chambre interdite continue de livrer au compte-goutte les souvenirs de ses premiers occupants, toutefois, les mystères qu’abritent les murs de la bâtisse demeurent entiers…

Sauf peut-être pour Soren… Pour le simple apprenti qu’il prétend être, il semble définitivement en savoir plus sur les secrets du Manoir. Que cache la chambre interdite ? Le jardin aux statues ? Et si l’histoire se répétait ?

À présent que les brumes vermeilles ont cerné l’édifice, l’énigme devra à tout prix être résolue et la malédiction brisée pour assurer la survie de la famille.


Avis :

Que dire d'autre que SUBLIME ? Ce second opus, que j'attendais avec beaucoup d'impatience, surtout après avoir relu Les brumes vermeilles en début d'année, comble toutes mes attentes et plus encore !

La plume de Lizzie est si belle que l'on se retrouve coincé entre deux choix : finir La jardin aux statues au plus vite pour enfin avoir des réponses ou le lire le plus lentement possible pour en savourer toutes les nuances, pour prendre le temps de s'imprégner de ce manoir, de plus en plus vivant, et tenter de dompter ses fantômes.

Lizzie Felton mène son récit d'une main de maitre. Ou devrais-je dire d'une main d'artiste. Elle avait déjà semé les graines dans le premier volet mais, ici, elle peaufine, elle prend un malin plaisir à nous molester, au rythme des révélations.

Comme on pouvait s'y attendre, Soren, mis en avant sur la couverture du roman est également très présent dans l'intrigue. Très présent mais toujours aussi mystérieux. Si certains chapitres lui sont dédiés, ce n'est pas pour autant que nous en apprenons plus sur son rôle ou son éventuel objectif. Au contraire, ses actes pourraient le faire passer pour un homme aux mauvaises intentions; plusieurs membres de la famille vont d'ailleurs douter de lui.

L'ambiance au manoir est de plus en plus oppressante, de plus en plus confuse. Les brumes cernent la propriété et toute retraite est désormais impossible. Un étau invisible se resserre inéluctablement autour des Montmorency. Chaque membre de la famille réagit différemment au contact de la demeure aux multiples noms. Renoncement, révolte, résignation… pourtant ils sont tous aussi démunis face à la malédiction qui semble avoir été déclenchée.

A nouveau, l'auteure se glisse avec adresse dans la peau des différents personnages et ce quel que soit leur âge. A nouveau elle nous livre des fragments du passé. Le texte est fluide, à la fois drôle, spontané, travaillé, mélodieux et poétique.

Lorsque les morceaux s'assemblent enfin, lorsque nous découvrons le véritable visage de la malédiction, l'identité de certains personnages, nous ne pouvons qu'admirer le travail d'orfèvre de Lizzie, la beauté de l'ensemble de son œuvre.

Posts récents

Voir tout

留言


bottom of page