top of page
  • Photo du rédacteurClem

Le journal de ma disparition - Camilla Grebe

Le journal de ma disparition

Auteur : Camilla Grebe

Auteur : LE LIVRE DE POCHE (30/01/2019) 480 pages

Résumé :

Il y a huit ans, la jeune Malin, alors adolescente, a découvert une fillette enterrée dans la forêt de Ormberg, une ville suédoise isolée. On n’a jamais pu identifier la petite victime. Devenue une jeune flic ambitieuse, Malin est affectée auprès de Hanne, la célèbre profileuse qui perd la mémoire, et de l’inspecteur Peter Lindgren, qui reprennent l’affaire. Mais Peter disparaît du jour au lendemain, et Hanne est retrouvée blessée et hagarde dans la forêt. Le seul témoin est un adolescent qui aime errer dans les bois enneigés, la nuit. Sans le dire à personne, il récupère le journal que Hanne a laissé tomber et se met à le lire, fasciné… Désormais seule dans son enquête, Malin est appelée sur les lieux du tout premier crime : une nouvelle victime a été découverte. Et si tous ces faits étaient tragiquement liés ?


Avis :

Ceci est mon second Camilla Grebe, que j'ai découvert dans le cadre du Prix Roman CSE Arquus organisé par mon entreprise, pour la catégorie Littérature Noire. Si j'ai eu des retours plutôt mitigés de la part de mes collègues sur ce roman j'ai, pour ma part, beaucoup aimé !

Après un prologue mettant en scène la découverte d'un squelette par une bande de jeunes dans les bois, les chapitres alternent entre deux habitants d'Ormberg : Malin, jeune flic, ancienne enfant du pays et Jake (comme Jake Gyllenhall), ado malmené par ses camarades et orphelin de mère.

A travers le spectre de Jake, nous découvrons le journal tenu par Hanne, une célèbre profileuse qui y consigne sa vie. En effet, alors que sa mémoire lui fait défaut, elle note tout dans son journal : éléments de l'enquête comme de sa propre vie. Nous discernons donc la femme et les investigations concernant l'enfant inconnue, décédée dans la forêt d'Ormberg plusieurs années auparavant, à mesure que Jake lit le journal. Nous découvrons également l'adolescent, ses situations familiale et sociale ainsi que son mal-être et le secret qui le ronge. Secret qui justifie le fait qu'il n'ait pas immédiatement remis le carnet de Hanne à la police lorsqu'il l'a trouvé dans les bois.

A travers le regard de Malin, nous découvrons la chasse à l'homme qui se met en place pour retrouver Peter, le compagnon de Hanne qui, contrairement à la profileuse, n'a pas reparu. Les effectifs s'organisent pour essayer de retracer les derniers faits et gestes des deux policiers. Malin nous permet également d'avoir un œil interne sur le comportement des habitants du petit village, de comprendre, entre autre, pourquoi ils sont si hostiles aux réfugiés. Elle fait également le point sur sa vie, son passé, ses décisions, cherchant à comprendre ce qu'elle ressent, ce qu'elle fuit.

Le rythme est assez lent et nous avons un peu l'impression d'être dans un huis clos. L'ambiance du village est très anxiogène, nous sommes dans un milieu extrêmement fermé où tout le monde connait tout le monde, a vécu les mêmes difficultés - désindustrialisation, chômage… - et se soutient. Pour tous, une chose est claire : le tueur ne peut pas être quelqu'un du village.

Camilla Grebe nous entraine dans un compte à rebours prenant, dévoilant petit à petit de nouveaux éléments, s'attardant sur le détail de ses personnages. C'est en effet dans la construction des personnages que l'autrice concentre sa plume, analysant leurs sentiments, les rendant parfaitement réalistes. L'enquête, quant à elle, prend son temps mais, pour notre plus grand plaisir, elle prend une dimension que l'on n'attendait pas.

J'ai passé un très bon moment de lecture aux côté de Malin et Jake, emmitouflée dans ce climat nordique qui confère une âme particulière au récit.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page