top of page
  • Photo du rédacteurNadge

Les Demoiselles - Anne-Gaëlle Huon

Les Demoiselles - Anne-Gaëlle Huon


Auteure : Anne-Gaëlle Huon

Le livre de poche

Parution : Mars 2021

Note : 5 / 5

352 pages


Résumé éditeur :

« Il n'y a que trois règles ici, Rosa. La première : ne jamais tomber amoureuse. La deuxième : ne jamais voler l'homme d'une autre. La dernière : ne boire que du champagne millésimé. »


Seule l'une de ces trois règles sera respectée.

J'avais quinze ans quand j'ai pris la route ce matin-là, et une seule idée en tête : rejoindre le Pays Basque, devenir couseuse d'espadrilles, et échapper à mon destin. Jusqu'à ce que je rencontre les Demoiselles. Des femmes fantasques et mystérieuses vivant au milieu des livres, des jarretières et des coupes de champagne. Qui étaient-elles ? Quel secret cachaient-elles ? Libres et incandescentes, accompagnées d'un majordome plus grand qu'une cathédrale, d'un chauffeur louche et d'un perroquet grivois, les Demoiselles n'auraient jamais dû croiser ma route. Pourtant, ces femmes ont changé ma vie.


Avis lecteur :

Embarquement immédiat pour le Pays Basque, sa gastronomie, ses paysages aux pieds des Pyrénées, à côté de l'océan... et ses espadrilles.

Mais connaissez-vous l'histoire du produit emblématique de ce territoire? Personnellement, je ne connaissais pas, et c'est un plaisir de plonger avec les hirondelles, pour découvrir l'histoire dans la grande Histoire.


A 15 ans, Rosa quitte son Espagne natale et sa grand-mère pour aller gagner un peu d'argent en France, comme des nombreuses femmes à cette époque (les années 20). Ce sont les hirondelles. Elles viennent en France quelques mois pour coudre des espadrilles et refaire les stocks des entrepôts, afin de se créer une belle dote pour leur mariage.

Pour cela, il faut traverser les Pyrénées, trajet qui est une épreuve à part entière, surtout pour Rosa qui a un certain handicap dans une jambe.

Elle est accompagnée, entre autre, de sa grande sœur Alma, de Carmen une jeune femme dotée d'un tempérament de feu et de Pascual leur guide.

Mais le rêve tourne au cauchemar et Rosa va vite devoir se débrouiller seule, dans un pays qui n'est pas le sien et où elle n'est pas forcément la bienvenue.

Un jour dans un atelier, elle fera la rencontre de Colette, qui l'amènera vers Les Demoiselles, des femmes surprenantes. Il y a Mademoiselle Véra, l'ancienne diva ou cocotte parisienne comme dirait certain, Mademoiselle Thérèse, l'ancienne institutrice un peu stricte qui apprend le français à Rosa, Bernadette la cuisinière, Lupin le géant d'ébène (à la sagesse redoutable) qui est le majordome de ces dames , Marcel le chauffeur et Gédéon le perroquet qui ne connaît que des chansons grivoises. Sans oublier le chat Don Quichotte. Et Liz....

Voici donc une galerie de personnages, hauts en couleur - à l'image du Pays Basque, au profil de vie différent, mais qui s'unissent et se complètent. On va même y croiser quelques personnes célèbres mais chut, je vous laisse le loisir de les découvrir.


Même s'il s'agit d'un roman plutôt joyeux, certains passages sont plus durs, mais c'est ce qui donne encore plus de poids à l'histoire. On oscille entre drames et moments pétillants (comme du champagne), et ce savant dosage est assez addictif.


Ce qui est plaisant avec Anne-Gaëlle Huon, c'est qu'à chaque fois, c'est le coup de cœur garanti! Elle a le don de captiver avec une plume sensible, en créant un univers riche mais réaliste. J'ai été totalement happée dans cette histoire (ou par ces histoires, au pluriel, à l'image de ces femmes), je voulais savoir la suite, voir comment elles allaient évoluer... Il y a vers la fin un rebondissement que j'avais pressentie, mais j'ai malgré tout était scotché par la façon habile dont elle l'amène.

L'auteure connaît bien ce territoire et s'est beaucoup renseignés sur ce milieu, il en ressort un récit authentique.

Comme avec ses autres romans, j'ai éprouvé une certaine tristesse en le terminant, tant je me suis attachée aux personnages. Leur capacité de résilience est un exemple.


En résumé, c'est une histoire émouvante et sensible, avec des personnages complexes et touchants.

Un hommage à ces femmes fortes que la vie n'a pas toujours gâté, qui se sont battues pour leurs rêves, leurs espoirs et au final pour leur liberté. Une histoire de solidarité intergénérationnelle et un ode à l'amour et à l'amitié.

Merci pour cette belle parenthèse avec des destins hors normes, des froufrous ,du champagne et de la musique sur un air de Charleston.

Sers m'en un, va!J 'ai la tête là où les poules ont les œufs!
Méfie toi, Paloma, a conclut Colette. Les promesses des hommes n'engagent que celles qui les aiment.
Tout cela prenait une ampleur inimaginable. Et nous ne pouvions pas l'ignorer. C'était là, sous nos yeux! L'Humanité dans ce qu'elle peut produire de plus abject. A deux pas de chez nous, la guerre avait un visage. Celui des femmes et des enfants derrière les barbelés. Imagine Liz, l'équivalent de cent cinquante terrains de football recouverts d'abris de fortune et de gens affamés et malades en route vers la mort.... Quatre mille ont été envoyées dans les camps de la mort. Je n'ai jamais aimé les chiffres, Liz, mais ceux-là, je ne les oublierai jamais.

Comentarios


bottom of page