• Clem

Les Gardiens 2 - Sandra Moyon

Les Gardiens 2

Auteur : Sandra Moyon Éditeur : EDITIONS PLUME BLANCHE (06/09/2022)

404 pages


Résumé :

Alors qu'Ina pousse son voyage au-delà des frontières de son village, sa route croise, encore une fois, celle des Enchanteurs. Si elle veut survivre au Tenebris implanté dans son dos, elle n'a plus le choix désormais : elle doit apprendre à connaitre ses antiques ennemis, à les comprendre, à vivre comme eux. Le pouvoir de l'eau et celui des ténèbres sont-ils vraiment compatibles ? Aujourd'hui, Ina met sa vie en jeu.


Avis :

Ce second et dernier tome des Gardiens était l'une des suites de série que j'attendais le plus dans les parutions Plume Blanche 2022; en effet, j'avais vraiment adoré le premier opus.

Ce second volet est plus qu'à la hauteur puisqu'il a été un gros coup de cœur ! Il est plus intense encore, plus sombre aussi et tout aussi addictif que son petit frère. Une fois n'est pas coutume, une suite qui, à mon sens, dépasse le début.

Alors que nous assistions à une relation naissance entre Ina et Maël, Sandra Moyon prend le risque de leur faire prendre des chemins différents. Ina se retrouve seule durant une grande partie du récit et cela lui permet de découvrir qui elle est et d'où elle vient. Si son parcours est semé d'embûches, il est également émaillé de rencontres et de découvertes.

J'ai beaucoup aimé la manière dont Sandra aborde la question de bien et de mal; à travers les Gardiens, au service du bien et de la lumière et les Enchanteurs, qui répandent la noirceur grâce les Ténébris. Gardiens comme Enchanteurs sont des êtres vivants, ont des enfants, cherche à survivre; ils s'exterminent les uns les autres, les "bons" pouvant endosser un rôle de "méchants" car tout est une question de point de vue. On perçoit la frontière mais on a du mal à la situer; comme Ina, on ressent un tiraillement car au final il y a du bon chez certains Enchanteurs et de la noirceur chez certains hommes.

Ce tome est le tome de la vérité : Ina découvre qu'on lui ment depuis toujours et cherche désespérément à comprendre pourquoi, remettant en question tout les souvenirs qu'elle a de sa mère et sa grand-mère. Malgré tout, elle conserve ses instincts de Gardienne, son besoin de protéger son peuple et ce lien particulier qui l'unit à Maël, lui permettant de garder toujours une certaine bienveillance. Sandra Moyon arrive à décrire les sentiments qui habitent la jeune-femme avec une grande précision, et une grande justesse.

Univers, personnages, écriture… tout est extrêmement prenant, à tel point que l'on a du mal à lâcher le roman, que l'on espère avoir les réponses à toutes nos questions et que l'on est, plus d'une fois surpris. Les personnages évoluent tous, dans la direction qu'ils ont choisie, et j'avoue avoir été étonnée par les décisions prises par Ekron ou encore Marin.

Alors que l'on tourne les pages, voyant arriver le moment de la fin, on ne peut s'empêcher de l'appréhender. En effet, difficile d'imaginer une conclusion si rapide qui puisse être satisfaisante. Et pourtant… si Sandra Moyon n'épargne pas ses personnages jusqu'au point final, elle nous a écrit une très belle fin. Ni trop belle, ni trop triste, à cheval entre ombre et lumière, à l'image de sa sublime duologie qui a su me prendre aux tripes et me faire bouillonner intérieurement.

10 vues0 commentaire