• Clem

Les princes du feu - J. Robin

Les princes du feu

Auteur : J. Robin

Éditeur : EDITIONS PLUME BLANCHE (07/09/2021)

504 pages


Résumé :

« On m’avait prédit un avenir tout tracé, celui de régner sur Shanmara et ses dunes sacrées. Mais mon désir ne se tournait que vers la mer et les landes salées. Je n’aspirais qu’à voyager, à explorer… Je ne pensais pas que mon rêve s’accomplirait aussi vite, j’ignorais à quel point je regretterais mon destin d’héritier… » En tant que premier-né, Kylian voit son avenir tout tracé. Il est destiné à monter sur le trône de Shanmara, le grand Empire des Rois du Feu. Mais le jeune homme ne rêve que d’une chose : prendre la mer pour découvrir le monde et vivre mille aventures. Prince indigne et dévergondé, il néglige son éducation et ses responsabilités. Par peur de le perdre, Samir, le second-né, pactise avec un Djinn. Cependant, l’ombre est traitresse et ne désire qu’une chose : libérer les siens. Prisonnier de son propre corps, Samir assiste alors à l’exil de son frère et au meurtre de son père. Bien que tout les sépare, et malgré la distance, les deux princes n’auront à cœur que de se retrouver.


Avis :

Pourquoi parmi les livres restant du pack Plume Blanche 2021 j'ai choisi de livre Les Princes du Feu ? Je ne sais pas trop, une histoire de couverture et d'attirance peut être. Je n'ai pas lu le résumé qui, une fois n'est pas coutume chez PB, est très détaillé. Trop peut-être ?

Je me suis tout de suite sentie immergée dans l'univers de J. Robin, avec ce prologue, contant un épisode traumatique de la vie des deux frères absolument captivant. J'ai terminé ma lecture en larmes; un signe, je pense de l'intensité des émotions qui m'ont submergée au cours de ma lecture.

L'objet livre est superbe. Des entêtes de chapitres sur lesquels on trouve un petit fennec, à l'image de Kali, l'animal de compagnie de Kylian, dans différentes positions; des cartes du monde imaginé par l'auteure en début de roman; et surtout des illustrations pleine page en fin de certains chapitres, représentant les principaux personnages.

Les Princes du Feu est un roman à la fois sombre (on a quand même les ténèbres qui cherchent à s'étendre sur le monde pour faire court et ne pas trop spoiler) et lumineux; c'est la relation compliquée, mais pourtant intense, de Samir et Kylian, les deux princes de Shanmara qui apporte un élan d'espoir dans l'obscurité.

J. Robin découpe ces chapitres en plusieurs champs d'action; nous suivons Kylian, puis Samir, et enfin, au fil des rencontres et à récurrence plus ou moins proche, Cora, Nominoë et Eléanore, trois femmes fortes, qui remettent en question les notions de patriarcat du cadet des princes. La narration est également découpée en deux temps : passé et présent; en effet, nous suivons la quête des deux frères, chacun soucieux de préserver l'autre, et en même temps, nous replongeons dans leurs souvenirs et revivons plusieurs scènes de leurs enfance et adolescence. Nous découvrons comment, ces deux frères, autrefois si proches, se sont retrouvé comme deux étrangers, tout en se conservant une affection sans bornes.

L'univers de l'auteure est très intéressant, mettant en scène divers objets magiques, mais aussi des pouvoirs tels que la maitrise du feu ou des animaux marins, et des paysages différents puisqu'on voyage de Shanmara, ce royaume aride aux allures orientales, aux îles de Pierres, univers plus froid et austère, en passant par les océans inhospitaliers. Les travers de l'homme comme la recherche constante de domination ou l'ingratitude sont largement mis en avant dans ce roman où Kylian va découvrir que sa famille n'est peut-être pas si innocente que ça.

Ici on parle de mauvaises décisions prises avec les meilleures intentions du monde. Pourtant, elles n'en demeurent pas moins mauvaises et leurs conséquences sont désastreuses. Tout à un prix et la notion de Destin est très présente. J. Robin nous démontre bien à quel point il est difficile de devoir choisir entre une personne à laquelle on tient plus que tout et le reste du monde.

Les personnages sont vraiment attachants.

Que ce soit Samir et Kylian, qui ont chacun géré à d'une manière différente l'épisode traumatique de leur enfance : l'un en se consacrant tout entier aux études et à la maitrise de son pouvoir, l'autre en fuyant. En effet, si Samir fait figure de premier de la classe, il n'en demeure pas moins le cadet, celui qui ne montera pas sur le trône et qui, malgré ses compétences, se sent indigne de son frère. Kylian, lui, préfère passer son temps avec le peuple à boire et faire la fête; car s'il n'a pas su faire face lorsqu'il était enfant, comme le pourrait-il aujourd'hui ? Deux frères qui se sont construits sur leurs blessures, et qui, par manque de dialogue, en sont arrivés à ne plus savoir communiquer du tout.

Ou les trois femmes de tête du roman : Nominoë, la reine des îles de Pierre à la droiture irréprochable, au charisme rayonnant et au sens du devoir hors du commun; Eléanore, la chef de l'Albatre, bateau de pirates, à la poigne de fer, crainte par tout navire circulant sur les mers et enfin Cora, sa jeune sœur, qualifié de faible parce qu'elle éprouve de l'empathie pour les autres. Toutes trois ont eu une inexistence difficile et ont traversé de difficiles épreuves qui les ont forgées.

Plus d'une fois, la relation de Samir/Kylian et comparée à celle d'Eléanore/Cora; Cora réalisant qu'elle craint sa sœur plus qu'elle ne l'aime. Il est vrai que ce qui les unit est assez étrange et j'ai beaucoup aimé voir la transformation de Cora alors qu'elle est contrainte d'aider Kylian.

Kylian est, je pense, le personnage que j'ai le plus apprécié. Malgré le certain je m'enfoutisme qui semble le caractériser et sa manie de tout prendre à la légère, on admire son éternel optimisme, sa façon de toujours essayer de trouver une solution et surtout, on découvre, en grattant un peu, l'enfant blessé qui sommeille toujours en lui et sa peur de prendre des décisions. Ce dernier est également d'une grande maladresse, ce qui confère un aspect un peu comique au récit.

J. Robin nous tient en haleine tout au long du récit, conférant au Djinn que tous doivent combattre, sans pour autant pouvoir se coordonner, une grande puissance, en faisant un être quasi-invisible et nous laissant miroiter une solution pour sauver tout le monde. La conclusion n'est pourtant pas utopiste, elle reste cohérente avec les forces en présence et ce qui a été précédemment annoncé. Il y a un moment où tout s'enchaine et s'emballe, où il faut prendre des décisions difficiles pour, coûte que coûte, empêcher le Djinn de sévir. Coûte que coûte.

J'ai particulièrement apprécié l'épilogue, qui clôture l'histoire des deux princes, tout en ouvrant un chemin sur le futur des différents royaumes et sur ce qu'auront engendré les actes des protagonistes des Princes du Feu.



31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout