• Nadge

Même les méchants rêvent d'amour - Anne-Gaëlle Huon

Même les méchants rêvent d'amour

- Anne-Gaëlle Huon

Auteur : Anne-Gaëlle Huon

Le Livre de Poche

Parution : Avril 2020

Note : 5/5

333 pages

Résumé éditeur :

Jeannine a 85 ans passés.

Elle aime : les bals musette, les costumes des patineuses artistiques et faire un six aux petits chevaux.

Elle n'aime pas le sucre sur le pamplemousse, les films d'horreur et les gens qui postillonnent.


Le jour où on lui annonce que sa mémoire s'apprête à mettre les voiles, Jeannine est déterminée à ne pas se laisser faire. Alors elle fait des listes. Toutes sortes de listes. Et elle consigne dans un carnet tous les bonheurs qui ont marqué sa vie. Quand Julia, sa petite-fille, la rejoint en Provence, elle découvre ce que sa grand-mère n'a jamais osé raconter. L'histoire d'un secret, d'un mensonge. Entourée d'une bande de joyeux pensionnaires, Julia va tenter de faire la lumière sur les zones d'ombre du récit.

Et s'il n'était pas trop tard pour réécrire le passé ?

Avis lecture :

J'ai découvert la plume d'Anne-Gaëlle Huon pendant le confinement, avec Le bonheur n'a pas de rides, et j'ai plongé avec bonheur dans l'univers de Paulette et de ses amis. J'ai été bluffé par cette écriture sensible.

C'est donc avec une certaine curiosité que je découvre ce nouveau roman, mais aussi un peu d'appréhension (deux "mamies", j'espère que le sujet ne sera pas trop proche).

Dès les 1ère pages, le doute est levé! Je suis de suite rentrée dans cette histoire, qui sent bon le Sud, la Provence, la lavande et la truffe. Il se passe quelque chose d'immédiat, qui vous happe.


Julia, qui vit à Paris, va revoir sa grand-mère dans le Sud. Elle vient d'être admise dans une "maison de repos" suite à une chute dans le jardin.

Julia le sait, sa grand-mère, Jeanine a Alzheimer. Mais en la voyant dans ce lieu, la réalité la frappe de plein fouet. Sa grand-mère a la mémoire qui flanche et ses oublies sont de plus en plus fréquents.

En dormant dans la maison de Jeanine, lieu de tant de souvenirs d'enfance, elle y découvre des carnets.

Sa grand-mère, sentant "sa tête" partir, a décidé de mettre son histoire sur le papier, ses secrets aussi.

Julia va découvrir l'enfant et la femme qu'a été sa grand-mère, ses forces et ses faiblesses.


J'aime la plume de cette auteur qui livre un message sur la maladie d'Alzheimer, avec empathie et humour. Le sujet y est abordé avec légèreté et justesse mais reste très sérieux.

Elle nous livre une fois de plus une galerie de personnages, aussi attachants les uns que les autres.

Cette drôle de maison regorge de résidents hauts en couleurs (et en bonnets).

Chacun avec sa personnalité, son histoire. Il n'y a pas de regard critique, les gens sont tels qu'ils sont. Cette bienveillance fait du bien.

Je me suis sentie proche de Julia : sa remise en question et ses craintes face à sa grand-mère m'ont beaucoup touchés.

La transmission, par l'écrit ici, entre les générations est le fil rouge de ce roman. L'histoire de famille ou les histoires que l'on ne sait pas, que l'on ne dit pas et qui pourtant sont la richesse et le ciment de nos familles.


Et merci pour cette fin!! Elle laisse entendre que le meilleur est toujours à venir et que les plus bonheurs sont souvent les plus simples. Et je vous l'avoue les Reader's, j'ai versé une petite larme!

Merci à l'auteur, grâce à ce livre, très personnel, je me suis "empagnolé" (c'est à dire que je suis tombée amoureuse de la Provence, dixit un des personnages du roman).


Un hymne à l'amour, à la famille, à la musique qui nous accompagne, aux amis... à la vie!! Tendre, sincère et sensible, un torrent d'émotions. Une plume vivante et pétillante pour peindre nos anciens!!

Une partie de moi aimerait découvrir au fond d'une armoire ce type de carnet!


Bonus : j'adore les petites listes de Jeanine et ma préférée est "les jurons que j'affectionne (gougnafier, sapajou...)".

Quels messages me laisserais-je à moi-même? De quoi aimerais-je me souvenir? Du nom de mes amis, de mon café favori, de mon libraire peut-être? De mes auteurs préférés? Non, l'amnésie me donnerait l'occasion de les redécouvrir... songe-t-elle.
Eh bien, tu vois, tout arrive! s’exclame Félix en riant. l'amour est toujours là où on s'y attend le moins!
- Joconder? interroge Gisèle, exaspérée. - Eh oui, ma foi, c'est quand tu souris mais que tu ne souris pas.
Ma Lili, ne perds jamais le goût de la vie, le goût des gens. Ne te résigne jamais. Ne cesse jamais de croire en l'avenir.
Nos anciens sont comme des livres ouverts qu'on ne prend pas le temps de lire. J'espère que cette lecture donnera à certains d'entre vous l'élan nécessaire pour leurs grands-mères à leur tour.

#transmission #grand-mère #descendance #amourspassés #mémoire #feel-good #intergénérationnel

15 vues0 commentaire