• Clem

Never forgive - Monica Murphy

Never Forgive

Auteur : Monica Murphy

Éditeur : Harlequin (08/03/2017)

410 pages


Résumé :

On dit que la vérité blesse. En ce qui concerne Katherine, elle l'a plutôt anéantie, ruinée, lacérée, déchiquetée. Alors qu'elle tombait amoureuse d'Ethan, il lui mentait. Alors qu'elle s'ouvrait à lui, il la trahissait. Elle devrait le haïr, mais elle ne peut pas. Ce qui existe entre eux est trop fort pour être détruit. Elle ignore ce que c'est, mais une chose est sûre : elle ne sait plus vivre sans Ethan. D'une certaine manière, étrange, dangereuse, inquiétante, elle a besoin de lui.


Avis :

J'ai découvert le premier tome de cette duologie il y a quelques semaines. La fin m'avait laissée pantoise, et annonçait le pire pour ce second opus. Mes craintes se sont malheureusement confirmées et j'ai été excédée par certains passages. Ceci ne m'a pourtant pas empêché de dévorer Never forgive et d'apprécier globalement ma lecture.

Ce qui m'a fait pousser des hauts cris, c'est le personnage de Lisa, cette "journaliste" à sensation qui recherche l'audimat au détriment des sentiments de ses invités. Cette journaliste, qui se transforme ici en harceleuse, et qui n'hésite pas à prendre en considération les allégations d'un monstre. Katherine et Ethan se retrouvent contraints d'avoir à nouveau affaire à elle et, encore une fois, on peut constater l'impact de l'opinion publique dans leur vie. La crainte de ne pouvoir vivre ensemble à cause des "on dit", le jugement d'inconnus qui ne connaissent pas ce qui les lie. C'est un aspect qui m'avait déjà révoltée dans le premier volet : la propension des individus à se mêler de ce qui ne les regardent pas, à être fascinés par le malheur des autres. 

Comme dans le premier volume, on alterne les chapitres à point de vue et époque variables : Katherine, Ethan, Katie, Will… jusqu'à ce que les prénoms se fondent, qu'ils acceptent leur passé pour construire leur avenir, et que Katherine et Ethan redeviennent Katie et Will. Ici, nous avons également droit à quelques chapitres bonus: dans la tête Lisa, et d'Aaron, le père de Will et violeur de Katie.

Il n'y a pas réellement de surprises au niveau de l'intrigue, on anticipe à chaque fois les rebondissements qui ont été annoncés à l'avance. Seules les réactions de Katie, parfois incompréhensibles, amènent un peu de "suspense" .

Malgré les défauts apparents ou les petites choses qui pourraient nous faire lever les yeux au ciel, la plume de Monica Murphy est addictive. L'alchimie entre Katie et Will est parfaite. Elle fouille ses personnages, adaptant leurs réactions, leurs questionnements, leurs doutes à ce qu'ils ont traversé.

J'ai aimé voir Katie s'affirmer, prendre ses propres décisions, malgré la désapprobation de sa famille, écouter son instinct plutôt que sa raison. Lorsque passé et présent se brouillent, et qu'elle s'interroge sur ce qu'elle désire vraiment. J'ai également apprécié le coup d'éclat de sa sœur, qui, bien que moins présente, arrête de jouer à la fille modèle et exprime enfin ses sentiments, sa rancœur vis à vis de Katie. Une fois de plus, on peut constater les dégâts que l'enlèvement de Katie aura eu sur sa famille. Je trouve juste un peu dommage que ce côté "fraternel" n'ait pas été plus développé. Qu'on ait pas eu droit à une discussion à cœur ouvert entre sœurs.

Will, de son côté, est toujours aussi attentionné, à l'écoute. Mais il a surtout peur de ne pas être aimé, d'être abandonné ou encore de ressembler à ce père qu'il déteste. C'est un homme sensible et blessé qui cherche à tout pris à réparer ses erreurs et a enfin avoir droit au bonheur, et peut être à une famille.

La fin m'a semblée un peu rocambolesque. Débouchant sur quelque chose qui était probablement nécessaire à Will et Katie pour pouvoir enfin avancer, mais tout de même tiré par les cheveux.

Je me suis réellement, au fil de ces deux tomes, attachée aux personnages de Will et Katie. J'ai été touchée pas leur relation et tous les obstacles qui se dressent sur leur route. Je pense que ce second tome est un peu moins bon que le premier; peut-être parce qu'il était temps de conclure leur histoire, peut-être parce que la fin fait plus irrationnelle que le reste. Cette Dark romance restera en tout cas un bon élément de ma bibliothèque !


8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout