• Clem

Ombres - Angel Arekin

Ombres

Auteur : Angel Arekin

Éditeur : Editions Plume Blanche (03/11/2020)

507 pages


Résumé :

Le sang est une arme. Celle des Ombres. Ces créatures sans visage qui détruisent les Hommes. Quel lien les unit à Kira ? Le seul et unique soldat capable de les anéantir afin de protéger l'espèce humaine, cloîtrée sous terre, régie par la terreur. Seulement voilà, tout pouvoir demande des sacrifices. Et Ellis, jeune recrue, est désignée pour devenir sa nouvelle Source, celle dans laquelle il plongera sans hésitation pour se nourrir de l'énergie nécessaire pour alimenter son pouvoir… même si pour cela, il doit lui voler sa vie.


Le monde en marche ne peut être arrêté. N'est-ce pas le propre de l'homme que de désirer ce "toujours plus" dont tu parlais ? Plus d'argent, plus de pourvoir, plus de sexe… Plus de temps. Il n'existe aucune limite aux désirs des hommes. Il en est ainsi, et il en sera toujours ainsi.

Avis :

Comme quoi... tout est affaire de perception.

Un livre qui en apparence avait tout pour me plaire : son auteur (celle du Porteur de Mort ♡ que j'ai aussi découverte et appréciée en romance), des personnages qui dépotent (j'ai franchement aimé Kira et Ellis, ainsi que les membres de la cohorte mort) et une intrigue fin du monde. Pourtant, et je ne saurais dire précisément pourquoi, je suis un peu passé à côté de ma lecture. Il m'a manqué un petit truc pour être totalement embarquée, je n'ai pas eu cette envie impérieuse de savoir ce qui allait se passer, au point de ne pouvoir lâcher mon bouquin. Si bien que j'ai fait une petite pause avant de reprendre ma lecture. Et je dois avouer que la dernière partie m'a beaucoup plus tenue en haleine.

Une attente trop grande ? J'en avais en effet entendu beaucoup de bien. Une période peu propice ? Peut-être n'était-ce pas le genre dont j'avais besoin à ce moment... Probablement tout un tas de petites choses et ma perception propre.

Tout est affaire de perception également dans cet univers post-apocalyptique où les humains se sont retranchés dans des souts - bases souterraines hiérarchisées entre ceux qui ont le pouvoir, les avantages et la sécurité; et les autres. Ces autres qui servent de rempart, de chair à canon contre les Ombres, qui ont envahi le monde et se sustentent en absorbant la vitalité des survivants. Les Ombres sont merveilleusement bien décrites tout au long du roman. Ce sont de entités complexes, qui semblent parfois immatérielles et que l'on peut avoir des difficultés à se représenter. Si au départ je les percevais un peu comme un Nazgul ou un Détraqueur, je crois qu'elles sont encore bien plus impressionnantes !

La dernière partie est vraiment prenante ! Tout s'accélère, nous sommes amenés à reconsidérer les choses (la perception je vous dis) et ce que l'on découvre est surprenant. J'ai presque envie de dire que c'est un truc de fou. J'ai vraiment adoré.

L'univers de Angel Arekin est très très sombre, sanglant, et tellement vaste. On y trouve une réflexion sur l'humanité plutôt pertinente et glaçante. L'écriture est fluide, imagée, détaillée, très visuelle. Certaines scènes m'ont vraiment marquée tant j'ai eu l'impression de les vivre, comme l'entraînement course poursuite dans les souts. Kira et Ellis sont des personnages qui prennent une place monstre, entre leur charisme, leur répartie et leur côté mauvais garçon/fille. Leur relation est aussi nuancée que l'est l'univers des Ombres.

Un roman complexe, intense et condensé, que je n'ai malheureusement pas su apprécier à sa juste valeur.

Posts récents

Voir tout