• Nadge

OSS 117 prend le maquis - Jean Bruce

OSS 117 prend le maquis - Jean Bruce

Auteur : Jean Bruce

Archipoche

Parution : Septembre 2020

Note : 4 / 5

176 pages


Résumé éditeur :

Ça se corse pour oss 117!

Informé que les Russes installent en divers points du globe des bases ultrasecrètes dans des grottes sous-marines, le chef du service action de la CIA envoie son agent OSS 117 sur l'île de Beauté, où vient de disparaître un homme-grenouille surentraîné.

Mais tout se corse.

Pour avoir oublié, dans le feu de l'action, que son Beretta ne contenait que huit balles au lieu des dix de son J. C. Higgins resté dans l'autre poche, Hubert Bonisseur de la Bath a failli perdre la vie... mais aussi Brigitta, pour qui il éprouve une immense tendresse.

Avis lecture :

Comme de nombreuses personnes je pense, OSS 117 est dans mon imaginaire représenté, voir incarné par Jean Dujardin.

C'est donc une 1ère pour moi de lire une histoire du célèbre espion, je remercie donc Babelio et Archipel Poche pour cet envoi.

Il s'agit d'une réédition des romans du célèbre Hubert Bonisseur de la Bath. J'appréhendais un peu le côté vintage voir dépassé (que l'on retrouve dans les films) compte tenu du fait que ces romans date des années 50.


L'histoire de ce tome se passe à Bonifacio en Corse, sur la belle île de beauté, comme le titre le laisse entendre. Les descritions de l'île et de la cité sont magnifiques et permettent de bien comprendre l'ambiance qui y règne.

On y retrouve Hubert qui va enquêter sur une disparition suspecte d'un espion de la CIA très entrainé lors d'une plongée sous marine.

Un petit côté James Bond, mais très frenchy quand même! avec des répliques et des jeux de mots cultes et très drôles.

J'adore les petits clichés sur les Corses, qui ne manquent pas de piquants (à prendre au second degré!).

Brigitta, le personnage féminin, est lui aussi très cliché, mais ça passe plutôt bien! Et on lui découvre une certaine sensibilité, sous l'aspect volubile. Hubert va vouloir l'aider (et plus si affinités).


Je n'ai pas vraiment remarqué que ce personnage a près de 70 ans!! c'est fluide et presque intemporel, même si cela se passe pendant la guerre froide. Bien sur, il n'y a pas tous les gadgets modernes (téléphones, ordinateur...) mais ça reste crédible et pas du tout désuet.


L'histoire est agréable avec un style plutôt classique, j'aurais même aimé quelques chapitres de plus (roman relativement court!).

Je recommande donc aux adeptes du style et à ceux qui aiment les polars. Je pense poursuivre avec Atout cœur à Tokyo.


Point spécial (de la mini série, 4 romans sortis en même temps) : j'adore l'esthétique à la fois coloré et épuré, qui colle merveilleusement bien à l'esprit des romans, ça dépoussière le genre.

Si tu n'avais rien à te reprocher, reprit Hubert, tu n'aurais pas sorti ton couteau simplement parce que je voulais t'accompagner jusqu'à Rennotte. Même en Corse, cela me parait un peu excessif.
[...] deux faux pêcheurs s'engueulaient en russe, et Dieu sait que le russe est une langue riche en injures de toutes sortes.
Dernièrement sur la plage, j'en ai entendu une du continent qui disait : ces Corses, ça ne se sent bien que couchés. je lui ai dit : "Prenez garde, madame, prenez bien garde! Une fois, un Corse, il s'est levé... et il est devenu Empereur!"

Posts récents

Voir tout