• Auré

Otage - Aloysius Wilde

Otage

Auteur: Aloysius Wide

Editeur: Chaka Edition

Résumé éditeur:


Deux malfaiteurs prennent en otage une classe de maternelle. Les médias se déchainent pour couvrir l’évènement. Mystérieusement les truands arrivent à quitter l’école qui est pourtant cadenassée par les forces de police. Le commandant Denis Chaval, surnommé l’ours, se met à leur poursuite. Comment les preneurs d’otages arrivent t’ils à quitter l’école ? Le héros arrivera-t-il à survivre ? Où se trouve l’écolier qui a disparu depuis vingt-quatre heures ? Qui est la taupe qui renseigne la presse ? Pourquoi la journaliste vedette Adielle Acker est-elle si excessive ? Les preneurs d’otage arriveront-ils à quitter la France ?


Avis lecture:


Je remercie tout d’abord l’auteur pour cet envoi en service presse. Je ne connaissais auparavant ni l’auteur, ni le roman, ni la maison d’édition. Cela permet d’élargir mon champs de connaissance.

Otage est une sorte de thriller: 2 malfaiteurs en cavale prennent en otage une classe de maternelle pour pouvoir échapper à la police. Les parents d’élèves appelés sur place sont désorientés, désappointés. Le papa d’un petit garçon, ayant probablement perdu pied avec la réalité, décide de braver les barrières de police et de rejoindre son fils dans la classe. Les journalistes s’emparent aussitôt de ce coup d’éclat… Les policiers sont furieux. Mais bientôt, l’école ayant beau être encerclé par les forces de l’ordre, les malfaiteurs arrivent à s’enfuir en prenant 2 otages avec eux, le papa héroïque et son petit garçon.

J’ai, tout d’abord, bien accroché avec le style d’écriture de l’auteur: des phrases courtes, percutantes et un langage moderne. Les personnages sont attachants, on arrive même à avoir un espèce de syndrome de Stockholm avec un des ravisseurs. Mais c’est chose voulue de l’auteur qui joue habilement avec les sentiments des lecteurs. Plusieurs histoires s’entremêlent dans ce roman, sans jamais embrouiller le lecteur, pour finalement arriver à s’imbriquer parfaitement. Pour ma part, j’ai eu du mal à cerner le personnage de la journaliste, qui même encore aujourd’hui me paraît assez abstrait, mais là encore il s’agit probablement d’une volonté de l’auteur: en tant que femme présentée comme particulièrement forte et de pouvoir elle se doit d’avoir cette aura autour d’elle.


Un bémol pour ma part? La fin… Je ne peut bien évidemment rien vous dire mais j’aurais préféré qu’elle soit autrement…

Une belle découverte donc que cet ouvrage, et à la prochaine pour un nouveau roman pourquoi pas?

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout