top of page
  • Photo du rédacteurNadge

Paris Z Week - Aurélie GERLACH

Paris Z Week - Aurélie GERLACH

Auteur : Aurélie GERLACH

Gulf Stream Editeur

Parution : Octobre 2021

Note : 4 / 5

291 pages


Résumé éditeur :

Le journal du soir – Flash info


« Surréaliste, atroce, apocalyptique… Le lancement de la crème de beauté Selenium continue de faire parler de lui. L’actrice et influenceuse Neomi Swan, égérie de la marque, en a documenté l’horreur absolue sur Instagram. Les images montrent les invités pris de pulsions sanguinaires, menant des attaques d’une violence inouïe. On y distingue du sang, et des morceaux de chair humaine jonchent le sol. Une scène digne d’un film de zombies ! Le gouvernement a placé la zone en quarantaine, exhortant même à utiliser la violence si la confrontation avec un infecté est inévitable. Impossible d’en savoir davantage ! Combien de morts ? Que deviennent les personnes barricadées dans la zone ? Les fans de l’actrice réclament déjà un rapatriement… »

Avis lecteur :

L'auteure nous entraîne dans les coulisses VIP, dans les locaux prestigieux du Beau Marché, du lancement d'un nouveau produit de beauté, en plein milieu de Paris, entre chanteur connu et starlette des réseaux sociaux (RS).

Une épidémie va alors se déclencher en transformant une partie des invités en zombies assoiffés de sang et plongeant ainsi Paris en quarantaine, avec des quartiers entiers bloqués sans aucune information qui ne sort.

On va alors suivre trois jeunes que tout oppose, mais qui vont contre toute attente faire front commun pour leur survie, en se protégeant les uns les autres. Une amitié est-elle possible entre eux malgré les différences?

Neomi est une enfant des RS, connectée en permanence, qui se fie à l'apparence. C'est un peu le cliché le l'influenceuse sans cervelle, superficielle et hautaine.

Jude est une activiste aux idées (voir idéaux) bien campées, un peu garçon manqué, qui défend ses valeurs.

Tim est plutôt effacé, mais cache un secret en lien avec une certaine Natacha.

On alterne avec le point de vue des 3 jeunes, qui sont très attachants, cela donne du rythme. Aucun temps mort dans ce roman, avec quelques rebondissements (notamment sur l'origine de l'épidémie).

J'ai également adoré Noblesse Royal (je vous laisse découvrir ce drôle de personnage).


Côté univers, on alterne également entre le fantastique (et les nombreux zombies, dont certains ont des goûts de luxe! et je ne dirai rien sur les lapins...) et le monde réel, avec des messages assez forts sur l'impact des RS, sur le culte de l'apparence et de la beauté à tout prix, un plaidoyer pour la protection de l'environnement... le tout avec énormément d'humour (parfois noir). C'est très bien dosé et écrit, en toute simplicité, avec de nombreuses références.

L'intrigue est bien menée, avec un certain suspense. J'ai littéralement dévoré ce roman!

Je crois qu'il s'agit d'ailleurs d'un premier roman, ce qui est très prometteur pour la suite.


Mention spéciale pour la couverture très sympa, et la mise en forme intérieure (entre les passages/extraits des RS et l'aspect art nouveau).


Cette nouvelle collection (Spooky) chez Gulfstream est dédiée aux ado et adultes qui aiment le fantastique ou la fantasy qui fait peur. Je la trouve intéressante et plutôt attractive pour le jeune public. Le petit "tensiomètre" est très sympa pour évaluer le niveau d'horreur des romans Spooky.


Je vous conseille donc ce roman apocalyptique dans les rues parisiennes, sorti ce mois-ci, rempli d'humour et de messages sur des sujets d'actualité (avec une certaine critique de la société actuelle), idéal en attendant Halloween.


C'est l'homme le plus flippant: il est roux, avec une oreille arrachée. La version zombie de Van Gogh.
Je suis là, les poulettes, juste derrière. C'est marrant, ça, j'ai pas de cape d'invisibilité comme l'autre gonze, là, Harry, mais les gens me calculent pas tout pareil. Sorcier ou clodo, à Paris, c'est la même.

Comments


bottom of page