top of page
  • Photo du rédacteurNadge

#PLIB2023 Une couronne de roses et de givre tome 1 - Georgia Caldera

#PLIB2023 Une couronne de roses et de givre tome 1 - Georgia Caldera

Auteure : Georgia Caldera

J'ai Lu

Parution : Octobre 2022

Note : 3 / 5

448 pages


Résumé éditeur :

Dans un monde à la surface fracturée, où les populations vivent recluses dans d’immenses tours-royaumes, un danger de plus en plus grand pèse sur l’humanité sous la forme d’une titanesque créature. Quatre élus seraient capables, selon d’antiques légendes, de chevaucher des Dragons-Tempête et de trouver la Cité des Songes, ultime refuge permettant d’échapper aux créatures des Abymes.

Mais qui sont-ils ?

Auréa, Chasseresse de la Tour du Printemps, et Rozarian, fils du roi de la Tour de Givre, sauront-ils s’allier malgré ce qui les oppose et déjouer les pièges de la cour, s’affranchir des luttes de pouvoir et fédérer les derniers royaumes survivants afin de combattre ensemble le Dévoreur ?

Avis lecteur :

Je termine cette nouvelle lecture du PLIB avec un sentiment très partagé.


Une fois n'est pas coutume, je vais commencer par les points les plus négatifs.

Ce premier tome est sans réel suspense, avec un mariage arrangé, deux jeunes gens qui n'ont rien en commun mais qui vont se découvrir. J'ai au début apprécié la relation Auréa Rozarian, mais j'ai vite été lassée par leur petit jeu de dupe. L'évolution de leur relation est assez évidente et j'ai trouvé que certains chapitres étaient en trop sur ce sujet là.

De même, Auréa est une jeune femme bien sous tout rapport, qui va être le pion d'une machination dont elle peine à comprendre les contours. On la croit lisse et docile (ce qui m'a agacé au début, le cliché de "l'héroïne parfaite"), mais qui cache une part assez sombre aussi (qui arrive à la toute fin du roman, c'est un peu dommage).

Il s'agit d'une histoire en plusieurs tomes, ce premier opus pose donc les bases du suivant et cela entraîne certaines longueurs à mon sens (qui prendront peut être sens à la lecture de la suite). Beaucoup de questions restent sans réponses ("l'accident" de Rozarian par exemple).


Mais ces points sont rattrapés par certains autres aspects du roman.

L'univers créé est riche, complexe avec plusieurs royaumes/reinaumes (territoire dirigée par une Reine), avec une pointe d'inconnu (les monstres des abysses, les failles qui détruisent tout....). Les différentes citadelles sont bien décrites, avec chacune leur spécificité et leurs coutumes. J'en attends un peu plus sur le prochain tome, tant il y a moyen d'aller plus loin.

J'ai adoré Rin, personnage sous utilisée dans ce premier tome, mais qui va occuper une plus grande place j'en suis sûre sur le deuxième.

L'alternance des points de vue entre les personnages (Auréa, Rozarian et Rin) donne un certain rythme (même si certaines scènes sont "en trop" comme déjà évoqué ci-dessus). Cela permet de saisir les émotions des personnages et de comprendre les différents ressentis d'un même moment, d'une même situation.

L'écriture est fluide, un effort est noté sur les descriptions (par exemple les tenues à la cité de Givre, que j'ai tout de suite visualisé). Il y a quelques rebondissements, dont certains bien amenés.


Elément fil rouge du roman, les rêves de Rin et d'Auréa.

Je suis très perplexe sur cela, j'aurais aimé quelques chapitres en plus sur cette fameuse cité, on en parle beaucoup au début, puis sur la fin, mais rien n'est indiqué sur une très grande partie du roman, ce qui est très frustrant (peut-être est-ce volontaire de la part de l'auteure?).


Que dire de la scène finale, en apothéose!! j'ai hésité à lire le tome 2 jusqu'au deux derniers chapitres... mais avec cette fin, c'est juste impossible de s'arrêter là!


Un roman féministe, avec des femmes fortes, engagées et déterminées. Même si la thématique du féminisme n'est pas clairement revendiquée en tant que telle, elle est présente tout au long des pages (les dirigeantes sont des reines, les mages sont des femmes....). Mais ces femmes sont également manipulatrices et stratèges, ce qui donne une vison très réaliste.

D'autres thèmes sont également abordés, comme la tolérance et le respect des différences, le racisme et l'esclavage de population, le patriarcat et bien entendu l'amour. Sans oublier l'écologie, là aussi fil rouge du roman. Ils se mélangent habillement avec un fond de complot politique (mélange qui peut être assez explosif) mais qui est plutôt bien dosé dans ce roman.

En résumé, une lecture qui m'a déstabilisé mais dont je lirai la suite. Un univers fantasy riche mais à développer et des personnages qui sont plutôt prometteurs. Un bel hommage aux femmes, à la liberté et à la nature.


L'honneur est un luxe que seuls ceux qui possèdent déjà tout le reste peuvent se permettre.
Il est donc vulgaire d'après vous, d'afficher sa silhouette au naturel, sans artifice pour en modifier la forme, questionna Auréa troublée par ces aberrants concepts.

Comments


bottom of page