top of page
  • Photo du rédacteurClem

PS : Oublie-moi ! - Emma Green

PS : Oublie-moi !

Auteur : Emma Green

Editeur : EDITIONS ADDICTIVES (17/06/2019)

466 pages

Résumé :

Léonore est belle comme le jour, mais elle vit dans l’ombre pour cacher son plus gros complexe et son plus douloureux secret. Pourtant, quand une agence de mannequins extra-ordinaires s’intéresse à elle, elle y voit une chance de se reconstruire. Mais ses espoirs se brisent lorsqu’elle découvre l’identité de son nouveau boss : Wolf Larsson, le garçon qu’elle aimait et qui a bien failli la détruire.

Il fut son premier amour, son bourreau, son pire cauchemar…

Huit ans après le drame, elle est devenue une lionne prête à tout pour survivre. Lui a gardé ses mots féroces et ses yeux de loup.

Elle va devoir lui pardonner. Il va devoir se racheter. Pour raviver la flamme qui brûle encore entre eux, malgré tout.


Masquez les quelques imperfections d'un humain : vous perdez toute son humanité.

Avis :

Après ma précédente lecture (Semeuse de rêve de Oxanna Hope) je ne savais pas quoi lire sans être déçue… Je me suis dit qu'un Emma Green était une valeur sûre et j'ai sorti l'avant dernier livre de ma bibliothèque pas encore lu. Mon choix était judicieux puisque je l'ai avalé en 2 jours… écourtant quelque peu ma nuit à coup de "allez, je termine ce chapitre et j'arrête".

J'ai adoré. Vraiment. Encore une fois les autrices combinent à merveille l'alchimie entre les héros et les sujets plus profonds. Elle maintiennent une tension continue entre les révélations qui arrivent au compte goutte et l'électricité qui se manifeste en présence des héros. Enfin, les personnages secondaires ne sont pas en reste ET les dialogues sont toujours au tac au tac. Addictif. Le nom de la maison d'édition est réellement bien trouvée. Seul petit bémol, j'ai trouvé les héros vraiment jeunes par rapport à leur comportement; ceci dit, cela est probablement lié à ce qu'ils ont vécu et Lise est l'exemple vivant que tout le monde n'est pas hyper mature dans l'histoire.

Côté géniteurs, ni Léo ni Wolf n'ont fait bonne pioche. Mais l'un comme l'autre ont trouvé un soutien inconditionnel ailleurs. J'ai adoré le grand-père de Léo, toujours présent, toujours le bon mot, le bon geste. Ce héros qui se substitue à des parents défaillants est attachant de bien des manières, que ce soit par son comportement avec sa petite-fille, son amour pour Johnny ou ce qu'il partage encore avec son épouse défunte. De son côté, Wolf peut compter sur son frère de cœur, aussi connu comme son associé au physique atypique, passé douloureux et gentillesse égale au nombre de ses tatouage (et il en a vraiment beaucoup); tout comme sur se sœur (de sang ce coup-ci), Wila, est là pour lui comme il est là pour elle, prête à sortir les griffe pour le défendre envers et contre tout. Non, nos héros ne manquent pas de soutien dans la vie, mais il y a ce passé qu'ils n'arrivent pas à accepter. Ce moment charnière qui nous est dévoilé pan par pan, morceau par morceau et dont on sait juste, dans un premier temps, qu'il a complètement détruit la vie de Léo et que Wolf en est à l'origine.

Ce que j'ai aimé par dessus tout dans ce roman, c'est le culte de la différence. Ces personnages qui ont tous leurs complexes, leurs cicatrices et ce message qui passe, acceptez vous comme vous êtes. La couleur est d'ailleurs annoncée par les autrices dès l'ouverture du livre avec cette dédicace : "A toutes les femmes qui ont cru un jour n'être pas assez fortes, pas assez belles, pas assez capables. Vous êtes tout ça… et bien plus encore."

Fidèles à elles-mêmes, les autrices livrent un récit qui pourrait faire penser à un circuit de grand huit : des passages calmes suivis d'autres plus mouvementés puis cette révélation qui intervient, souvent en fin de chapitre, et vous pousse à vouloir continuer la lecture parce qu'on ne peut clairement pas s'arrêter sur ça! On voit venir certaines choses, d'autres sont plus surprenantes, mais toujours, les autrices restent cohérentes et justifient leurs choix ou, tout du moins, dépeignent des réactions plausibles. Les personnages douillent et sont bousculés psychologiquement malgré tout, PS : Oublie-moi ! est plein de bons sentiments et sonne parfois un peu trop "tout est bien qui finit bien". Personnellement, cela n'a pas nui à mon ressenti parce que ce que j'apprécie dans ce type de lecture, c'est justement ce côté conte de fées et parfois un peu guimauve sur les bords.

Encore une très belle lecture signée Emma Green.


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page