• Clem

Rose éternelle - Ophélie Duchemin

Rose éternelle

Auteur : Ophélie Duchemin

Éditeur : Editions Plume Blanche (07/04/2020)

516 pages


Résumé :

Trahison. Complots. Voilà que le destin guide les pas de Méliane aux pieds de la Mérilara, ce mystérieux arbre couvert de roses, protecteur et gardien d’une famille royale déchue. Dans l’ombre, rode la Bête, monstrueuse et redoutable, que Méliane devra apprivoiser pour sauver les siens.


La joie avait disparu de l'existence de son ami bien avant que son corps ne se couvre d'une fourrure à faire pâlir d'envie toutes les perruquières du pays.

Avis :

Si l'on m'avait demandé mon avis, il n'est pas certain que mon choix se soit porté sur Rose éternelle. Tout simplement parce que le côté réécriture de conte aurait plus eu tendance à me rebuter qu'autre chose. Mais, comme vous le savez (ou non), j'ai eu la chance de me voir offrir le pack Plume Blanche 2020, et Rose éternelle c'est retrouvé dans ma bibliothèque. Dans les à priori, il y a aussi le fait que je n'ai vu passer que des avis hyper positifs sur ce livre; et il n'y a rien de pire que d'avoir des attentes immenses qui ne sont pas satisfaites.

J'ai donc ouvert Rose éternelle avec appréhension et… j'ai été totalement transportée par la plume d'Ophélie Duchemin, du genre à ne pas pouvoir lâcher le livre ! Bien que le prologue soit un peu déroutant avec ses longues phrases descriptives et chargées, il décrit avec brio le faste des fêtes au château, et le son du destin qui se met en marche.

C'est vraiment très très bien écrit. Un vocabulaire varié, des descriptions des lieux (et quels lieux) et des sentiments qui agitent les personnages hyper détaillées, visuelles.

On ne peut s'empêcher de chercher les points communs avec le plus connu des contes de la Belle et la Bête : celui de Disney. Qui est Gaston ? Pourtant, si l'on retrouve la trame, Ophélie s'en démarque rapidement, en nous proposant une intrigue beaucoup plus profonde et développée. Elle crée son propre univers, composé de gardiens de la nature, et de territoires imaginaires gouvernés par une hiérarchie de nobles. Elle campe une Belle (Meliane) farouche et volontaire, affublée d'un frère et d'une sœur, associée à son père dans la gestion de l'affaire familiale. On retrouve pourtant certains traits de caractère : le père doux et naïf par exemple.

De même, si les habitants du château ne sont pas des accessoires de cuisine ou autres meubles (seule la Bête est une bête), on retrouve une esquisse de Lumière ou de Big Ben à travers tel ou tel personnage.

Lire Rose éternelle, c'est un peu comme redécouvrir un Disney de son enfance en beaucoup mieux : on sait exactement ce que ressentent les personnages. De plus, si Ophélie prend quelques libertés avec la version que l'on connait, on retrouve certains passages ou phrases "cultes" qui font un rappel à la trame Disney.

À tout cela s'ajoute un complot pour prendre le pouvoir du royaume, des réminiscences du passé qui nous dévoilent petit à petit ce qu'il s'est passé quelques 12 ans plus tôt (et on brûle de le savoir !). N'oubliez pas que nous sommes à la cour et que la concurrence y est rude entre les nobles séjournant au château.

On sait bien entendu par avance comment se termine l'histoire (normalement) et certains évènements sont probablement un peu trop beaux pour être vrais, mais nous sommes dans un conte, et c'est ce que l'on attend : pouvoir rêver et avoir notre happy end. Et, je ne vais pas vous le cacher, l'auteure ne sauve pas absolument tout le monde à la fin; ce qui donne un peu de réalité au rêve.

Nous sommes tour à tour révoltés par l'injustice qui touche Méliane, agacés par les non-dits, touchés par les sentiments des personnages, amusés par leurs échanges. Ophélie manie bien le verbe et nous brosse un portrait très détestable des petits comme des grands méchants de l'histoire. Mais la bataille qui se joue dans le cœur des héros est tout aussi poignante : on découvre notamment un prince brisé et désabusé, avec une piètre opinion de lui même.

Ce livre est hautement addictif. Il remue, ne nous lâche pas; on est entièrement habités par l'histoire de Méliane et Adrian.

Il aura été un coup de cœur et m'aura donné envie de découvrir d'autres œuvres de l'auteure. D'ailleurs, dans les dernières lignes de son roman, celle-ci introduit un certain Eric… ce qui nous laisse présager un nouveau conte à découvrir. 



64 vues0 commentaire