top of page
  • Photo du rédacteurNadge

Shamisen - Guilherme Petreca & Tiago Minamisawa

Shamisen - Guilherme Petreca & Tiago Minamisawa

Auteurs : Guilherme Petreca & Tiago Minamisawa

Ankama

Parution : Avril 2023

Note : 5 / 5

160 pages


Résumé éditeur :

Japon, XXe siècle. Haru, une musicienne itinérante jouant du shamisen – instrument traditionnel japonais –, devient célèbre tant son art et la beauté de son chant touchent en plein cœur les habitants de la région.

Durant son périple, elle parvient à séduire un kappa, l’un des yokai les plus célèbres du Japon, qui lui offre la clé de la dimension divine. En reprenant son chemin, Haru rencontrera alors les protagonistes emblématiques de la mythologie et du folklore japonais.


Ce conte, directement inspiré de la vie de la célèbre goze Haru Kobayashi (1900-2005), explore les thèmes de la beauté et de la liberté à travers l’art, ainsi que le pouvoir de la musique folklorique, génératrice de l’identité culturelle nippone.

Avis lecteur :

Coup de cœur! si vous suivez le blog depuis un moment, vous devez savoir que j'adore le Japon! et j'ai retrouvé l'univers japonais au travers de cette BD.

On y suit une jeune femme aveugle, Haru, artiste de rue. Elle joue du shamisen (instrument ancestral japonais, à qui on prête des propriétés magiques). elle va de village en village, et sa musique lui permet d'obtenir le gite et le couvert.

L'histoire dans un premier temps est si fluide. Haru nous entraîne sur l'histoire de sa vie, entre imaginaire et mythologie. Elle est aveugle, et le dessin permet de montrer au lecteur ce qu'elle ressent. C'est très astucieux. Elle va croiser de nombreuses divinités japonaises, certaines gentilles, d'autres moins. Mais elle parviendra grâce à sa musique et à sa bonté à vivre une très belle et longue vie.

Haru m'a touchée, elle est si forte!


Le livre ensuite. Un magnifique objet, très travaillé. Les planches sont magnifiques, dessinées avec soin, avec des couleurs douces, chaudes, telles un cocon.

Le papier semble vieilli, comme s'il s'agissait d'un roman que l'on se transmet depuis des générations.

Le dessin est un axe central. On y retrouve de nombreuses références aux estampes japonaises (dont la fameuse vague, connue dans le monde entier). Idem pour les lieux, du temple, aux rues animées ou aux divinités.


Enfin l'aspect éducatif, car on retrouve à la fin l'histoire de ces femmes, un mémo sur l'art japonais, des haikus, un glossaire... ce carnet est riche et permet d'approfondir ce sujet.


L'ensemble est très harmonieux, pour ce conte traditionnel.


Petit plus : la playlist disponible grâce à un QR code. On plonge directement dans l'ambiance, et c'est vraiment génial.


En résumé, laissez-vous tenter par ce roman, véritable livre objet très élégant, entre réel et fantastique, entre spiritualité et tradition, qui vous fera voyager au Japon et plonger dans sa riche culture.


Si les humains ont le devoir de survivre, les artistes, eux, ont la lourde tâche de justifier leur existence. L'amour transmis par l'art émeut les hommes et transforme les sentiments en langage universel.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page