• Auré

Une boutique à Paris - Maxim Huerta

Une boutique à Paris

Auteur: Maxim Huerta

Editeur: Sol y Lune

287 pages


Résumé éditeur:


Teresa, orpheline, issue d’une famille aisée vit dans l’ombre de sa tante, stricte et froide. Peu sûre d’elle, elle est incapable de prendre des décisions par elle-même. Elle a tout dans son quotidien confortable du Madrid actuel, mais sa vie est grise…


Alice, d’origine modeste, survit difficilement, jusqu’au jour où elle pousse la porte de l’atelier d’un peintre célèbre des années vingt. Elle ne s’y attend pas, mais le destin bouleversera sa vie…


Une vieille enseigne, « Aux tissus des Vosges. Alice Humbert. Nouveautés » attire l’attention de Teresa qui suivant son intuition l’achète. Elle la conduit au Paris d’aujourd’hui où, cherchant la couleur dans sa vie, elle découvrira celle d’Alice dans le Paris des années folles de Montparnasse. Paris des peintres, de leurs modèles, des fêtes et de la haute couture. Paris où, comme sur une page blanche, elle va écrire sa vie guidée par celle d’Alice.


Teresa et Alice, deux femmes que près d’un siècle sépare se retrouvent dans une même volonté farouche de devenir maîtresses de leur propre destin.


Deux époques, deux personnages de milieux différents et aux caractères opposés qui commettent des erreurs et qui doutent mais qui, malgré ou… grâce au destin, osent surmonter leurs peurs, et prendre leur vie en main. Une leçon de vie.


Avis lecture:


Je remercie tout d'abord Babelio pour l'envoi de ce Masse Critique lors de l'opération de janvier.


Le résumé m'avait vraiment plu et attiré l'œil, j'aime les histoires où les destins s'entremêlent et où les vies sont bousculées par des hasards…


La première moitié du roman est consacrée à la vie de Teresa, cette jeune femme, orpheline depuis très jeune, a été élevée par sa tante selon des méthodes drastiques d'éducation et aucun sentiment. Ce manque a créé une fêlure dans son être et, malgré un quotidien plus qu'aisé, Teresa ne sait pas et n'arrive pas à profiter de la vie. Chaque décision est une torture et elle ne sait agir par elle même.


Pour être tout à fait honnête, toute cette première partie du roman a été très dur à lire. Les phrases se suivent sans vraiment de cohésion et nous avons plus l'impression de lire une rédaction d'un élève du lycée plutôt qu'un roman abouti. J'ai malgré tout tenue, par respect pour l'auteur et pour l'éditeur et je ne regrette pas car la seconde partie est vraiment passionnante.


Une fois que Teresa découvre cette enseigne et déménage à Paris pour y ouvrir sa boutique (de quoi? elle ne sait pas encore mais trouvera bien), on entre peu à peu dans le passé d'Alice. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle a eu une vie complexe mais passionnante. Jeune femme issue d'un milieu très pauvre, elle trouve bientôt du travail en tant que modèle de nu pour des peintres. De fil en aiguille, elle se retrouve dans le giron de la grande Coco Chanel et de ses plus proches amis. Au point d'en oublier d'où elle vient?


L'enquête d'Alice va lui faire oublier sa vie espagnole morose et découvrir les années folles parisiennes. Au gré des rencontres et des trouvailles, elle va apprendre à vivre sa vie et à être heureuse: enfin voir la vie en couleurs.


Malgré donc un début catastrophique, je ne regrette pas d'avoir tenue bon, car arrivée à la seconde moitié du roman, nous sommes vraiment happés par l'histoire et le caractère si enjoué d'Alice. Une lecture en demi teinte donc vous l'aurez compris mais une belle histoire malgré tout.


Je mettrais toutefois un petit bémol sur les fautes d'orthographe qui s'accumulent sur certains paragraphes…



6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout