top of page
  • Photo du rédacteurClem

Ylanys - Lucie Bernard

Les ombres de Ménélir - 2

Ylanys

Auteur : Lucie Bernard

Editeur : EDITIONS L'ALSACIENNE INDÉPENDANTE (01/08/2022)

358 pages

Résumé :

«Libre est l’esprit des ténèbres qui, de son empreinte, changera le monde.» La situation se dégrade à Ménélir. Pendant qu’Ylanys et Edhel, prisonniers des Dhraliens, tentent de survivre, Zuka apprivoise son obscur pouvoir sous l’œil expert de Kwaz. Les Ombres conduiront-elles Ménélir à son salut ou à sa perte ?


Avis :

Début janvier j'ai découvert la plume de Lucie (en tant qu'autrice) avec le premier tome des ombres de Ménélir. Il m'avait mise en appétit et j'attendais beaucoup de ce tome 2. Mission réussie ! J'ai adoré ce second opus.

Ylanis reprend là où c'était arrêté Peerless, directement. Cette entrée en matière a été un peu rude car ma lecture du premier tome commençait à dater... Il m'a fallu quelques temps pour me familiariser à nouveau avec les noms des personnages, des lieux, et me remémorer comment chacun d'eux s'était retrouvé là où il était. En effet, l'univers de Lucie Bernard est riche; elle a imaginé une géographie, un vocabulaire et des races spécifiques à Ménélir. Heureusement, un petit lexique vient nous rafraichir les idées en début de roman.

Une fois remise en selle, me voici embarquée à plein galop dans cette quête haletante. Contrairement au premier volet qui s'attardait sur la description des lieux et de l'histoire du monde, qui approfondissaient les liens et le caractère des personnages comme une mise en bouche; Ylanis n'offre aucun temps mort ! Nous sommes ballottés d'un groupe de personnages à l'autre, rencontrons mille dangers, reprenons notre souffle pour mieux repartir en courant, tournant les pages avec frénésie.

Les scènes de combat sont très bien décrites, nous permettant de visualiser l'action avec force de détails. Nous sommes continuellement dans l'expectative... une seule chose est sûre, Lucie fait partie de ces autrices sadiques qui n'épargne aucun de ses personnages ! C'est à la fois dur mais aussi à l'image de la vie qui ne fait pas de cadeau. Vous l'aurez compris, les ombres de Ménélir n'est pas un conte de fées ! Même si les Oflyries ont tout de la représentation que l'on peut se faire d'une fée.

Les personnages sont tout en contraste, chacun renfermant une part de noirceur. Pourtant, l'autrice le démontre bien, ce n'est pas parce que nous avons une part d'ombre en nous que nous sommes destinés à faire le mal. Ce sont les choix des personnages qui déterminent ce qu'ils deviennent. Lucie réussit même l'exploit de nous faire apprécier Kwatz, le héros sanguinaire. Les ombres de Ménélir illustre également les comportements insensés que peuvent avoir les êtres vivants poussés par la peur de ce qui est différent, poussés par l'envie de survivre.

Encore une fois, les animaux sont très présents dans ce tome. Plus que des montures, ils sont des amis dévoués, des compagnons qui ont tissé un lien puissant avec leur cavalier.

Un tome de conclusion qui laisse, toutefois, un peu sur sa faim... puisqu'il nous offre une fin qui termine la quête initiale, mais ferait presque figure d'ouverture vers une nouvelle aventure. Avec, comme une envie, de côtoyer un peu plus encore ces personnages malmenés, dans une situation un peu plus apaisée. Il m'avait manqué un petit quelque chose dans le premier tome, mais je pense que ce second volet a totalement répondu à mes attentes.

Posts récents

Voir tout

Commenti


bottom of page