• Clem

Les nouveaux voisins - Catherine McKenzie


Les nouveaux voisins

Auteur : Catherine McKenzie

Éditeur : Michel Lafon (11/01/2018)

Résumé éditeur :

Julie Prentice, son mari Daniel et leurs jumeaux de 6 ans emménagent à Cincinnati pour échapper à une femme qui a harcelé Julie après la parution de son roman Le Jeu de l'assassin, devenu un best-seller. Un charmant quartier résidentiel semble l'endroit parfait pour un nouveau départ. Mais la présidente de l'association du quartier ne leur rend pas la tâche facile. À grand renfort d'e-mails et de lettres sur les règles de bonne conduite à suivre, elle régit la vie de tous et oppresse Julie qui doit faire face à la curiosité du voisinage. Lorsqu'elle reçoit des menaces, Julie prend peur : sont-elles le fait de sa harceleuse ou de voisins malveillants ? Alors que la tension monte, les ennemis se révèlent et le calme apparent d'une rue sans histoires se transforme en cauchemar.

Avis :

J'ai découvert ce titre par l'intermédiaire de NetGalley, et je remercie les éditions Michel Lafon de m'avoir permis de le lire. Séduite par le résumé et la couverture énigmatique des Nouveaux voisins, j'en ressors pourtant plutôt déçue, ayant imaginé quelque chose de différent à la lecture du résumé.

Les nouveaux voisins est plutôt bien écrit, le ton employé rend les scènes très vivantes et visuelles. Le récit se découpe en plusieurs parties : des points de vue alternés de Julie (la fameuse auteure harcelée) et de John (un de ses voisins) entre l'emménagement des Prentice et "l'incident", et le point de vue de John à l'heure actuelle, c'est à dire au moment d'être entendu par une chambre d'accusation. Cette structuration du roman rend donc le tout très mystérieux puisqu'en parallèle des impressions immédiates de John, nous remontons le temps et l'enchainement des évènements qui vont conduire au fameux incident. Nous savons que quelque chose de grave va se produite et nous attendons de savoir comment, pourquoi, qui ? En plus de ça, nous revivons par moment certains éléments du passé de Julie, notamment en lien avec son ancienne harceleuse.

Une fois Les nouveaux voisins entamés, il ne nous tarde plus qu'une chose : savoir quel est ce fameux incident qui conduit une grande partie du voisinage devant la chambre d'accusation, d'autant plus que l'auteure joue les cachotières dans sa narration, nous incitant à imaginer des faits qui ne sont pas forcément les bons. Malgré cela, j'ai trouvé le livre un peu longuet; déjà parce que je suis restée sur ma faim (les évocations du passé de Julie ne sont pas assez développées à mon goût), ensuite, parce que j'ai trouvé complétement farfelu les comportement des habitants de cette rue !

En effet, le passé de Julie, le fait qu'une de ses amies proches soit décédée d'une façon spectaculaire, qu'elle en ait plus ou moins tiré son best seller et qu'une camarade d'étude en arrive à la harceler, n'est pas assez développé, ou alors est en trop dans le roman. Si l'on comprend bien que le personnage d'Heather est essentiel, car il a un impact important sur Julie qui doute et a peur de tout suite à ce qu'elle lui a fait subir, les autres aspects n'ont pas forcément à voir avec l'intrigue et, le fait de les évoquer partiellement ne fait que naitre des interrogations chez le lecteur, qui resteront sans réponse: qu'est-il réellement arrivé à Katheryn ? Que s'est-il passé avec Heather ? Pourquoi fait-elle une telle fixation sur Julie, et ce depuis l'université à priori... ?

Si j'ai beaucoup aimé les personnages de John et Julie, bien que j'ai eu un peu de mal à comprendre leur relation alors qu'ils sont, à priori, tous les deux heureux dans leur mariage, et que celle-ci est assez peu développée (on apprend des choses au compte goute, après coup); j'ai eu beaucoup de mal avec les autres voisins. Les relations de bon-voisinages sont peut être différentes aux Etats-Unis, m'ai j'ai trouvé un peu invraisemblable l'espèce de coalition qui nait à l'encontre de Julie (ou encore une fois ce n'est pas assez développé pour que l'on puisse aisément la comprendre). Des personnes qui jugent sans connaître, font tout une histoire du moindre faux pas et apparaissent un peu hystériques (notamment Cindy et ses règlements). Certes Julie est parfois un peu excessive dans sa paranoïa, mais elle a quand même été harcelée, et tout le monde n'est pas doué en société ! J'ai trouvé le comportement des voisins quelque peu exagéré à chaque manquement de Julie. L'histoire racontée de son point de vue, ne me rend peut-être pas assez objective, mais John aussi prend sa défense plutôt souvent (peut-être n'est il pas objectif non plus...).

Enfin, la conclusion et la révélation du fameux "incident" sont plutôt décevants; on avait bien compris que quelqu'un mourrait et, jusqu'aux tous derniers chapitres j'ai douté de son identité, pourtant, la fin est assez plate et clôt bien ce "thriller" pas vraiment stressant.

¤ ¤ ¤

Un cadeau de mariage de mes beaux-parents. Impossible à refuser. Impossible à remiser.

¤ ¤ ¤

Pourquoi les gens trouvent-ils agréable de se voir souhaiter un bon anniversaire par des gens qu'ils ne connaissent pas et à qui on l'a rappelé ? Une autre des grandes questions de la vie.

¤ ¤ ¤

Ce n'est que plus tard que j'appris que ce n'était qu'une façade. Une fois chez lui, sa jovialité prenait un tout autre visage. Nous portons tous des masques. Le plus difficile, c'est de savoir le maintenir en place.

16 vues0 commentaire